L'amitié homme-femme en 10 films : partie 2

par selenie  -  23 Septembre 2010, 23:00  -  #Le cinéma par thèmes

Après les 5 premiers films, entre l'amour qui ferme les yeux et la différence d'âge voici les 5 derniers. L'amitié sous d'autres horizons, aux relations plus flous où la différence sociale entre autres joue les trouble-fête.

http://www.horreur.net/img/missdaisyaff.jpgMiss Daisy et son chauffeur

"Miss Daisy et son chauffeur" (1989) de Bruce Beresford en est un très bon exemple. L'histoire raconte le lien particulier entre une vieille dame juive et son chauffeur noir - photos ci-dessus et ci-dessous.

Miss Daisy et son chauffeur

Un chauffeur noir, Hoke, est engagé par le fils d'une vieille dame juive. Le fils prévient le chauffeur qu'elle est acariâtre et autoritaire. Cependant petit à petit Hoke apprivoise la vieille dame jusqu'à créer un lien quasi filiale. Leur relation va durer plus de 25 ans.

Leur relation employeur-employé n'en est pourtant pas remis en cause mais leur relation spéciale entre loyauté et discrétion a bien le charme d'une longue et forte amitié.

 http://data-allocine.blogomaniac.fr/mdata/6/9/4/Z20050801170417350365496/img/1211533203_loin_du_paradis_1.jpg

La relation spécifique employeur-employé peut avoir d'autres complications, au niveau social peut s'y ajouter des différences d'ordre racial... "Loin du Paradis" (2003) de Todd Haynes raconte la relation forcément discrète entre une mère de famille bourgeoise et son jardinier noir - photos ci-dessus et ci-dessous.

Loin du paradis

Dans les années 50 dans une ville bourgeoise du Connecticut Cathy (Julianne Moore splendide) est une femme dévouée à son mari, à sa famille parfaite. Mais lorsqu'elle s'aperçoit que son mariage n'est qu'illusion il faut pourtant continuer à sourire pour sauver les apparences. recherchant une relation vraie fondée sur le respect et la confiance elle s'approche (malgré elle et sans arrière pensée) de son jardinier. Problème en pleine ségrégation, comment est-ce possible qu'elle puisse se lier d'amitié pour un noir simple jardinier ?!

Les années 50, âge d'or du cinéma hollywoodien assombrit pourtant par le Code Hays, le maccarthysme, la ségrégation et les plus divers sortes de racisme... Un chef d'oeuvre qui rend hommage à Douglas Sirk et notamment à "Tout ce que le ciel permet" (1955).

http://www.cinemovies.fr/images/data/photos/5383/la-veuve-de-saint-pierre-2000-5383-1270707806.jpg

Comme l'amitié entre un employeur blanc et son employé noir semblait bizarre et/ou contre-nature pour certain d'autres rencontres pouvaient créer l'incompréhension pour d'autres raisons... "La veuve de Saint-Pierre" (1999) de Patrice Leconte décrit la relation atypique entre un condamné à mort et l'épouse de l'officier chargé de la sentence - photos ci-dessus et ci-dessous.

http://www.hollywoodjesus.com/movie/widow_st_pierre/09.jpg

Après une bagarre dans un bar et la mort d'un homme Neel (Emir Kusturica) est condamné à la guillotine ("veuve"). Le Capitaine (Daniel Auteuil parfait) doit attendre la livraison de la guillotine avant l'exécution. Dans l'attente l'épouse du Capitaine (Juliette Binoche superbe) obtient que Neel l'aide pour son jardinage. Madame La comme on l'appelle ne voit chez Neel qu'un homme juste et bon.

Madame La va simplifier le quotidien de prisonnier de Neel et va chercher à changer le cours des choses. C'est évidemment sans compter sur les notables de l'ile malgré la confiance totale de son mari le Capitaine. Une amitié belle et simple entre une femme d'officier et un marin étranger condamné à mort... Chef d'oeuvre de Patrice Leconte.

Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street

L'amitié peut aussi se complaire dans le crime comme le prouve le superbe film de Tim Burton "Sweeney Todd - le diabolique barbier de Fleet Street" (2007) où comment une femme va aider un homem à se venger.

Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street

Benjamin Barker s'évade après 15 ans de prison avec une seule idée se venger du juge Turpin qui lui vola sa femme et fit sienne sa fille Johanna. Il reprend son évhoppe de barbier sous le nom de Sweeney Tood situé juste au-dessus de la boulangerie de Miss Lovett. Après un égorgement malheureux de son rival Miss Lovett propose de se débarasser du corps en en faisant de la chair à pâté. Idée géniale qui va faire son chemin entre la vengeance du barbier et les affaires de Miss Lovett qui commercialise avec succès ses pâté.

On devine que c'est bien par amour que Miss Lovett aide Sweeney Todd mais un amour qui n'effleure pas Sweeney Todd, quitte à ne rien avoir autant être sa plus proche amie jusqu'à aller aux crimes...

http://a5.img.v4.skyrock.net/a5d/lab0heme/pics/258299068.jpg

Après cette "liaison" d'un genre macabre il ne faut pas oublier qu'il existe des amitiés plus "saines". L'amitié pure, fraiche et sans les à prioris mis en place par les adultes. "Jeux interdits" (1952) de René Clément raconte l'amitié fraternelle entre une fillette et un garçon pendant la déroute de 1940 - photos ci-dessus et ci-dessous.

Jeux interdits

Pendant un bombardement sur les routes de l'exode de juin 1940, Paulette (Brigitte Fossey) 5 ans erre seule dans la campagne en portant son chien mort. Elle rencontre Michel, 10 ans, qui la ramène chez lui où elle est recueillie. Après avoir enterré le petit chien de Paulette les deux enfants constituent petit à petit un véritable cimetière animalier. Ne trouvant pas ses croix très belles Michel décide de voler de plus belles, dans les cimetières, églises et autres lieux... Les problèmes commencent...

Trop jeunes pour se compliquer la vie par le désir de la chair, trop innocents pour connaitre l'angoisse de la guerre, trop purs pour voir le mal partout Paulette et Michel s'avère être les meilleurs amis du monde en marge d'une déroute nationale qu'eux seuls ne voient pas. Chef d'oeuvre, tout simplement magnifique...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

emule 26/09/2010 00:37

belle photographie

eelsoliver 24/09/2010 08:31

et là, mon coup de coeur se porte pour Miss Daisy et son chauffeur: d'ailleurs, ça m'a donné envie de le revoir. Article très intéressant en tout cas.