Le Hobbit : la désolation de Smaug (2013) de Peter Jackson

par Selenie  -  12 Décembre 2013, 10:37  -  #Critiques de films

Voici donc le tant attendu second opus de la nouvelle trilogie de Peter Jackson après "Le Hobbit : un voyage inattendu" (2012), d'ailleurs surestimé... Prévu d'abord comme un dyptique l'épisode titré "Le Hobbit : Histoire d'un aller et d'un retour" sera finalement le 3ème... Conclusion, ce filmci est un épisode de transition, un truc à la mode qui permet de faire un film sans trop en raconter pour multiplier autant de billets verts. Pour se faire Peter Jackson s'est permis de réinventer l'oeuvre de Tolkien et d'écrire un scénario avec des nouveautés issus de sa tête et nom des livres originels de J.R.R. Tolkien... Par exemple les elfes Legolas et Tauriel n'existent pas dans le roman, l'évidence du buzz surtout pour Legolas...

Ensuite, et c'est déjà plus étonnant, les effets spéciaux ne sont pas tous parfaits en témoignent la scène de poursuite sur la rivière ou celle de l'or liquide (plus proche d'une crème déssert)... Des défauts plutôt subjectifs également comme le fait que la saga "Le Hobbit..." manque cruellement d'un héros réellement charismatique à l'instar d'un Aragorn, ou cette fin aussi brusque que frustrante. Mais, avec un peu de bonne foi, soyons objectif sur d'autres points... Pourquoi Gandalf ne se sert de ses pouvoirs que quand il est seul ?! Et cette technique de 48 images par seconde (procédé High Frame Rate), franchement n'apporte rien à part créer un buzz énorme, idéal pour une promo. Par contre Peter Jackson a un savoir faire incontestable, costumes et décors sont sublimes, quelques scènes restent spectaculaires et l'univers fantasy fonctionne toujours aussi bien visuellement. Merveilles et magies permettent de sauver un gros blockbuster aux gros sabots. Ajoutons que l'humour est moins présent que dans la trilogie de l'anneau. Bref techniquement impressionnant malgré des Fx un peu juste parfois, un conte qui mêle habilement les paramètres du genre, mais c'est, de toute façon, surestimé. Un film qui surfe encore sur l'Aura de la première trilogie. Un bon divertissement à défaut d'être le grand film promis.

 

Note :       

0/20