Les 7 réalisateurs emblématiques de westerns : partie 2

par Selenie  -  15 Février 2012, 14:13  -  #Le cinéma par thèmes

4 - Howard Hawks ...

http://image.toutlecine.com/photos/h/a/w/hawks-howard-tournage-03-g.jpg

Mon réalisateur préféré débute au cinéma en 1925 et tourne 7 westerns entre 1934 et 1970 sur plus de 40 ffilms. Notons que Howard Hawks n'est pas créditéé comme le réalisateur du célèbre "Le banni" (1943) ayant été viré qquelques temps après e début du tournage par le milliardaire Howard Hugues, seul aux commandes.

Howard Hawks

A l'instar d'un Peckinpah les films de Howard Hawks est un "cinéma à hauteur d'homme" dixit François Truffaut... A la différence près que Hawks malgré des héros machos il s'avère pourtant le maillon faible puisque Hawks instillera toujours une faiblesse ou un hancicap à ses mâles tandis que les femmes auront des rôles moins lisses aux personnalités fortes... Ainsi dans la séduction la femme sera toujours décideuse quitte à laisser croire le contraire aux hommes !

http://image.toutlecine.com/photos/c/a/p/captive-aux-yeux-clairs-05-g.jpg

Ajoutons que Howard Hawks est le réalisateur du meilleur western de l'Histoire, à savoir "Rio Bravo" !

 - "Ville sans loi" (1934)

 - "Viva villa" (1934) : PAS VU

 - "La rivière rouge" (1948) - photo du haut 

 - "La captive aux yeux clairs" (1953) - photo ci-dessus 

 - "Rio Bravo" (1959) - photos ci-dessous

 - "El Dorado" (1967)

 - "Rio lobo" (1970)

 

 

3 - Sam Peckinpah ...

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/news-cinema/sam-peckinpah-un-scenario-inedit-du-realisateur-de-la-horde-sauvage-refait-surface/37516459-1-fre-FR/Sam-Peckinpah-un-scenario-inedit-du-realisateur-de-La-horde-sauvage-refait-surface_image_article_paysage_new.jpg

Premier pas dans le cinéma en 1954 son premier film en tant que réalisateur est un western, il réalisera 6 westerns sur 16 films ; à noter qu'il fut le scénariste du western "Pancho villa" (1968) de Buzz Kulik.

http://storage.canalblog.com/03/64/110219/11120959.jpg

Les westerns de Peckinpah (comme ses autres films) sont marqués par une violence fortement esthétisée (mis à part "Un nommé Cable Hogue) ; il fut sans doute le premier à soigner le style à ce point. Controversée à une époque pour le "fascisme" de ses ouevres il n'en demeure pas moins qu'aujourd'hui il est un maitre incontesté, où la mise en scène aux effets visuels appuyés magnifie une certain idée de la Liberté, ou plutôt de la recherche de liberté. Toute relative car une certaine mysoginie, ou du moins un fort machisme se perçoit dans son oeuvre où les héros sont des "durs" virils et assumés.

http://2.bp.blogspot.com/-okxzxGu8TXE/TW-eaFlsOlI/AAAAAAAAECY/VAVAU1HploM/s1600/vlcsnap-2011-03-03-13h18m40s130.png

Précisons que "Coups de feu dans la sierra" est le dernier film des acteurs Joel McCrea et Randolph Scott, deux légendes du western des années 30-50... Un film qui reste d'ailleurs comme un hommage testamentaire au genre, juste avant l'arrivée de Leone.

 - "New Mexico" (1961)

 - "Coups de feu dans la sierra" (1961) - photo en haut 

 - "Major Dundee" (1965)

 - "Un nommé Cable Hogue" (1969) - phot ci-dessus

 - "La horde sauvage" (1969) - photo ci-dessous à gauche

 - "Pat Garrett et Billy le kid" (1973) - photo ci-dessous à droite

http://1.bp.blogspot.com/_ZMju3xIC8Lg/S-l2p0qqnhI/AAAAAAAAAOc/04UVpfj4Bk8/s1600/12.jpgSam Peckinpah
 
2 - Sergio Leone ...
http://static.lexpress.fr/medias/1438/736390_il-etait-une-fois-en-amerique-once-upon-a-time-in-america-de-sergio-leone-1984-usa-avec-robert-de-niro-sergio-leone.jpg
Voilà un réalisateur qu'on ne présente plus, même les plus jeunes générations connaissent tant ses films ont traversé les années. Premier pas au cinéma en 1949 il réalise son premier western en 1964. Il réalise en tout  seulement 8 films dont 5 westerns ; cependant il est maintenant avéré qu'il a co-réalisé 2 autres westerns que le listerais aussi plus bas.
http://programme-tv.premiere.fr/var/t7j/images/52155.jpghttp://2.bp.blogspot.com/-6GFwZDiwZ7Q/Tfzfe6vkysI/AAAAAAAAFXo/frouizrqe2M/s1600/6.jpg
Le cinéma de Leone est un des plus identifiables. Très vite on peut reconnaitre son style dans la profondeur de champs, travellings, ses très gros plans le tout dans un écrin musicale toujours signé Ennio Morricone. Leone rend presque lyrique ses films, sortes d'opéra baroque de l'ouest où Leone amplifie les longueurs comme les plans, notamment lors des duels. La place des femmes est peu importante, à cela on peut dire qu'il se rapproche d'un Peckinpah.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/24/15/19478589.jpg
Le réalisateur avoua préférer le style Leone plutôt qu'un Anthony Mann... Dans "Mon nom est personne" il est amusant d'y compter les nombreux clins d'oeil ; Personne appelle le groupe que doit combattre Jack Beauregard la Horde sauvage (justement),dans le cimetière on peut y lire le nom de Sam Peckinpah sur une des stèles, Personne est habillé comme Trinita choix délibéré car Leone trouvait la série parodique comme consternante, la scène des chapeaux dans le cimetière fait référence à "Et pour quelques dollars de plus", Morricconne y va lui aussi se parodiant lui-même...
Sergio Leone
 - "Pour une poignée de dollars" (1964)
 - "Et pour quelques dollars de plus" (1965)
 - "Le bon la brute et le truand" (1966)
 - "Il était une fois dans l'ouest" (1969)
 - "Il était une fois la révolution" (1972)
 - "Mon nom est personne" (1973) co-réalisé avec Tonino Valerii
 - "Un génie deux associés et une cloche" (1976) co-réalisé avec Damiano Damiani
http://a10.idata.over-blog.com/0/00/83/22/decembre---fevrier-2006/10-000-article.png
 
1 - John Ford ...
http://francois.henry1.free.fr/images/ford/ford2.jpg
Ford débuta dès 1915 et réalisa des centaines de films trop nombreux pour tous les citer ici surtout qu'un tiers de ses premiers films ont disparus. La liste ci-dessous commencera donc qu'avec le cinéma parlant.
http://storage.canalblog.com/83/41/110219/5820673.jpg
John Ford est LA référence ultime du western, réalisateur citer comme modèle par tous et même les plus grands comme Sergio Leone. Ce dernier avoua admirer John Ford en nuança toutefois leur différence : "... Ford était un optimiste ; je suis un pessimiste. Les personnages de Ford quand ils ouvrent une fenêtre, scrutent toujours à la fin cet horizon plein d'espérance ; les miens au contraire, quand ils ouvrent une fenêtre, ont toujours peur de recevoir une balle entre les deux yeux..."
John Ford
John Ford commence par des westerns au scénario classique où les indiens ne sotn pas vraiment considérés , petit ) petit ça s'inversera... Chez Ford les femmes ont rarement un rôle important mais elles sont toujours fières et distinguées ; la famille, le noyau amicla est central dans son oeuvre.
John Ford
 - "Je n'ai pas tué Lincoln" (1936) : PAS VU
 - "Sur la piste des mohawks" (1938)
 - "La chevauchée fantastique" (1939) photo NB du haut
 - "La poursuite infernale" (1946)
 - "Le massacre de Fort-Apache" (1948)
 - "Le fils du désert" (1948) photo ci-dessus
 - "La charge héroïque" (1948) photo du haut au milieu
 - "Le convoi des braves" (1949)
 - "Rio Grande" (1949)
 - "La prisonnière du désert" (1956) photo ci-dessous
 - "Les cavaliers" (1959)
 - "Le sergent noir" (1959)
 - "Les deux cavaliers" (1961)
 - "L'homme qui tua Liberty Valance" (1962) dernière photo en bas
 - "La conquête de l'ouest" (1962) co-réalisation
 - "Les cheyennes" (1964)
John Ford
http://image.toutlecine.com/photos/h/o/m/homme-qui-tua-liberty-valance-1962-03-g.jpg
 
Pour conclure il faut préciser que John Ford a gagné 4 Oscars du meilleur réalisateur, record historique. Il est incoroyable de penser qu'il n'en a pas eu plus ; en effet considéré par beaucoup (par tous) comme le maitre du western ses 4 Oscars ont été reçu pour des films d'autres genres et jamais pour un western !
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Christophe 17/02/2012 19:23

La prisonnière du désert, chef-d'oeuvre absolu du western :) J'aime presque tous les films de Ford, mais côté western, outre ses grands classiques, j'ai un int^érêt particulier pour deux films
moins connus, Le fils du désert et Le sergent noir. Je n'ai pas tué Lincoln est très bien. Dans ses films muer, Le cheval de fer est accessible en DVD, même en France... On identifie Ford à ce
genre, il faut toutefois remarqué qu'il n'en as pas tourné tant que cela, au regadr de sa très riche et très longue carrière. Merci en tous cas pour cette évocation !