Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Les Brasiers de la Colère (2014) de Scott Cooper

25 Janvier 2014, 13:51pm

Publié par Selenie

Après son joli premier film "Crasy Heart" (2009) Scott Cooper nous revient avec un projet plus sombre, plus violent avec un casting qui prouve que son statut de réalisateur a pris une autre dimension. L'histoire se passe dans l'Amérique profonde, au sein de ce qu'on appelle "Rust Bell" (la ceinture de la rouille) ou "Manufacturing Belt" (la ceinture des usines), l'équivalent de notre région du charbon au Nord, symbole de la Crise puisque ces régions sont sinistrées économiquement. On suit donc deux frères, l'un ouvrier l'autre vétéran de l'Irak. L'un se satisfaisant d'une vie de labeur l'autre à l'âme déchirée se fait violence pour une réussite toute relative...

Les Brasiers de la Colèrehttp://versusmag.files.wordpress.com/2014/01/out-of-the-furnace-woody-willem.jpg

La première partie du film est parfois assez laborieuse, voulant instauré une certaine ambiance entre fatalisme et pessimisme et nous présenter toutes les poisses de la fratrie. On pense à "Voyage au bout de l'enfer" (1979) de Cimino mais en moins ambitieux, avec moins d'ampleur. Les "montagnards" du film ont tout de redneks dégénérés qui peuvent rappeler quelques films d'horreur mais aussi des drames tels que "Délivrance" (1972) de John Boorman et "Winter's bone" (2011) de Debra Granik. Ces montagnes qui sont un no man's land et la malchance familiale plonge vite le frère vers la justice personnelle... La bonne chose c'est que jamais Cooper ne pose un jugement d'un côte ou de l'autre, il impose un oeil neutre sur les conséquences mais ça ne fonctionne pas vraiment puisque dans le même temps il nous oblige à l'empathie pour la fratrie via une première partie complaisante, allant jusqu'à cette histoire d'amour triangulaire touchante. Côté casting on nous offre la crème mais avec des rôles pas toujours exploités. Willem Dafoe et Sam Shepard sont sous-employés, Zoe Saldana ne vaut que pour une scène déchirante avec Christian Bale, ce dernier imposant une fois de plus son charisme, Casey Affleck montre une autre facette et Woody Harrelson est un badass toujouts aussi jubilatoire. En conclusion c'est un excellent film, polar dramatiquo-social qui, malgré tout, déçoit un petit peu, le potentiel étant bien supérieur au film qui nous est offert.

 

Note :            

15/20

 

 

 

Commenter cet article

Mr Vladdy 01/02/2014 23:31

Un excellent film, 2014 commence vraiment bien je trouve :)

Siloé 27/01/2014 01:02

On dirait l’antithèse parfaite de l'humanisme bisounoursique dont on tente désespérément de nous gaver de force.
C'est violent, mais ce monde est un monstre de cynisme froidement régenté, et à l'image des élites du sommet.