De la personnification de la Mort

par selenie  -  30 Octobre 2011, 17:25  -  #Le cinéma par thèmes

La personnification de la Mort devrait être un thème répandu tant la mort tient une importance énorme et capital dans nos vies. Toutes les cultures ont des mythes te légendes sur la Faucheuse et pourtant... Faire un article sur ce thème est apparu limité car le cinéma n'a que très rarement abordé ce sujet.
http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/77/Mort.jpg
Quelques films s'en font plus ou moins l'écho...
"Le sens de la vie" (1983) des Monty Python où, dans le dernier sktech, la Mort se présente dans une maison et emmène tous les occupants vers l'Au-delà suite à une intoxication mortelle à la mousse de saumon ! (lol)...
http://www.replikultes.net/medias/uploads/films/last_action_hero/last_action_hero_68_liste.jpg
"Last Action Hero" (1993) de John McTiernan où la Mort (clin d'oeil à Bergman) interprétée par Ian McKellen (phot ci-dessus) dans "le film dans le film" est transporté dans le monde réel...
"Fantômes contre fantômes" (1996) de Peter Jackson montre la Mort plus ou moins invisible armée d'une faux avant qu'on comprenne qu'il s'agit en fait du fantôme d'un tueur en série exécuté...
Dans "Les aventures de Bill et Ted" (1991) de Peter Hewitt la Mort (photo ci-dessus accompagnée de Keanu Reeves !) est paresseuse et sarcastique, toujours armée d'une faux et vêtue d'une robe noire. Si on la bat eu jeu elle emmène ceux qui le désirent et au choix vers l'Enfer, le Paradis ou la Terre ; anecdote : lors l'un des flashs infos (qui parsème le film) on apprend que la Mort a gagné la course auto "Indy 500" !...
"Click télécommandez votre vie" (2006) de Franck Coraci la Mort interprétée par Christopher Walken emmène Adam Sandler qui jouait trop a modifier sa vie grâce à une zapette...
http://popmovies.blog.free.fr/public/.zz4e88a441-550x323_m.jpg
"Destination finale" (2000) de James Wong la Mort qui pourchasse un à un de jeunes gens est quasi invisible mais on peut la voir "matérialisée" en une fumée noire dans les rétroviseurs de voiture par exemple ou encore dans un miroir.

Mais la personnification de la mort, dans le sens premier du terme reste un des personnages les plus rares du septième art... N'est-ce pas étonnant ?!

 

Je ne vois que deux vraies personnifications de la mort, camarde, faucheuse , ankou etc... Définitivement aussi différente dans leur représentation que dans la qualité intrinsèque de leur film.

http://cequetulis.files.wordpress.com/2010/08/sjunde-inseglet-det-3-bergman1.jpg

Le premier est, évidemment, le chef d'oeuvre "Le septième sceau" (1957) de Ingmar Bergman... Le réalisateur suédois montre le personnage de la mort la plus marquante et la plus emblématique du cinéma (photos ci-dessus et ci-dessous). L'histoire du film suit un chevalier, Antonius Blok (interprété par Max Von Sydow), qui revient des croisades. Ce dernier croise la Mort (joué par Gonnar Bjornstrand) qui lui propose de jouer sa vie sur une partie d'échec... Le critique américain Roger Ebert a dit que cette représentation est "... si parfaite qu'elle survivrait à toutes les parodies"... Le titre vient de la Bible et l'Apocalypse reste présent tout le long du film mais c'est bien le personnage de la Mort qui foudroie le spectateur en envoyant un message pessimiste pour le futur ; message évident en 1957, en pleine guerre froide. La Mort du "Septième sceau" sera et restera la Faucheuse du cinéma tant par son interprétation que par tous les symboles qui le personnifie.

Le Septième Sceau
Le second film est beaucoup plus moderne, ou devrais-je dire plus contemporain... "Rencontre avec Joe Black" (1997) de Martin Brest... Un magnat de la presse reçoit la visite de la Mort, ce dernier a pris l'apparence de Brad Pitt et se fait appeler Joe Black. Ce dernier désire vivre un peu sur Terre et impose sa présence avant le dernier voyage du milliardaire (interprété par Anthony Hopkins)...L'extrème inverse du "septième sceau" ici la Mort n'a pas d'enveloppe corporel et choisit un corps d'apollon pour se montrer aux yeux des mortels. Moins macabre que dans le film de 57 on apprend (un peu) à connaitre la Mort, ses angoisses, son travail et aussi sa conscience professionnelle !... Ici pas de cape noire, pas de faux... Un film plus facile à voir et aussi un scénario beaucoup moins ambitieux avec une dimension romanesque qui n'a nullement lieu dans le film de Bergman.

Rencontre avec Joe Black

Des personnages qui sont effectivement et entièrement la Mort (ou d'autres mots synonymes) et qui joue un vrai rôle dans un long métrage de cinéma restent très rares. Si vous en connaissez j'attends de vos nouvelles !... Un tel mythe, uen telle force dramatique il est surprenant qu'il ne soit pas plus présent dans les salles obscures.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Nono 12/04/2015 23:18

Rencontre avec Joe Black est un remake de "La mort prend des vacances" (Death takes a holiday) de Leisen (1934). La mort y est personnifié par un mystérieux prince.

selenie 17/04/2015 15:18

Effectivement... Merci pour la précision :)

florinette 17/03/2015 03:38

la mort est egalement personnifiée dans Orfeu Negro de Marcel Camus elle est vraiment terrifiante quand elle poursuit Eurydice ....

selenie 17/03/2015 11:57

Effectivement... Malheureusement je n'ai pas vu ce film...

mobyline 22/04/2013 00:22

un lien bien utile ;)

http://www.imdb.com/character/ch0035562/maindetails#1980

ideyvonne 01/11/2011 17:19


ouai c'est plus juste de dire qu'il joue satan


moncler coat 01/11/2011 10:24


Remercie le partage des postes d’excellence. Le site web est vraiment le ton. M’ont laissé une vive impression de détails, vous avez déjà sur le site. Il révèle que ton sur cette question. Ce site
a noté.


selenie 01/11/2011 09:24


Jules Berry ne joue pas la mort dans "Les visiteurs du soir" ! A l'instar de Michel Simon il est aussi le Diable (plus précisément Satan)...


ideyvonne 31/10/2011 19:12


je me souviens de Jules Berry qui joue le rôle de la mort dans le film "les visiteurs du soir" et dans la continuité en N&B il y a aussi Michel Simon mais là, c'est plutôt le rôle du diable
dans le film "la beauté du diable"