Une loi pour la distribution !

par selenie  -  18 Mai 2007, 16:58

On entend souvent et toujours la même rengaine sur la lutte entre gros budget et film "bouts de ficelle". Le film "Les Bronzés 3" (à oublier soit dit en passant !) est sorti sur 950 écrans ! Pas étonnant que des "petits" films ne puissent rivaliser. 950 écrans avec de la promo à coup de million et les producteurs sont assurés de remplir leur tiroir caisse. Eh oui, la ménagère de 50 ans et les ados ne cherchent pas midi à quatorze heures, ils vont voir les films dont ils ont entendus parler, ça les rassurent. Certains ont les moyens 100 fois (et je suis loin) supérieur aux autres, tant mieux pour eux. Ils ont l'avantage des moyens pour tourner leur film et en plus ils s'octroient la grosse majorité des écrans ! Je pense surtout que les producteurs (et les réalisateurs ?!) n'ont même pas assez confiance en leur oeuvre. Faut-il être sur de soi pour éviter que les spectateurs aillent voir d'autres films en sortant le sien dans un maximum de salles ??! Et souvent la qualité n'est  pas au rendez-vous... Il est d'ailleurs très interessant de comparer la moyenne des entrées par salle. Nous ne pouvons compter sur le bon sens des uns et des autres, ça se saurait ! Alors pourquoi ne pas légiférer pour limiter le nombre de copie des films avec un plafond  ?  Ce la laisserait plus de place aux films qui ont des budgets strictes pour leur oeuvre et pas assez pour leur promo ?


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ben 18/05/2007 18:18

je suis d'accord ! Beaucoup de trés bons films (par exemple Garden State) passent inapercu en salle a cause des poids lourds.
Mais aujourd'hui c'est ça aussi le Cinéma. Et c'est bien dommage.
A mon avis c'est impossible de limiter le nombre de salle pour un film au budget important, par exemple les bronzés, car ils sont en partie produit par des chaines de télés.
Et c'est trés durs de barrer la route à ces chianes là. Je ne sais pas si je sui trés clair.
Mais pour résumer ma pensée, le Cinéma est dirigé par des "grands hommes" qui n'ont que le pognon, alors pour les petits films c'est trés dur de survivre.
Bon il ne faut pas desepérer non plus, Little Miss Sunshine est un exemple (trop rare) que même un peitit film peut conquérir le public...