Seven (1996) de David Fincher

par Selenie  -  20 Février 2013, 08:55  -  #Critiques de films

Second film après la réussite de "Alien 3" David Fincher offre avec "Seven" l'un des meilleurs thriller du cinéma. Le tueur empreinte le nom de John Doe, pseudonyme bien connu du cinéma, qui veut dire l'homem de la rue comme le film éponyme de Franck Capra. Il faut imaginer un homme assez méthodique, à la volonté inouïe, pour se créer une identité invisible et inconnue pour préparer des années à l'avance dse meurtres en séries qui doivent se compter au nombre de sept...

 

Jamais le cinéma n'avait offert un serial killer ayant un but si précis. Le scénario aussi implacable et précis que son tueur, en témopigne nottamment le choix des deux derniers péchés. On touche au génie. Ajoutons à ça une atmosphère pluvieuse et crasseuse parfaitement mis en image, des meurtres particulièrement dégueulasses et la psychologie dse deux flics plus intéressantes que la plupart des autres films du genre. Un seul bémol (qui coûte le point), Brad Pitt ne joue pas de la plus belle façon la scène fatidique du carton dans le désert (pleure, tourne la tête, crie, rebelote...). Dommage sinon on touche à la perfection. Néanmoins ce film a réinventé le thriller, il a depuis été copié 100 fois sans avoir été égalé. Il demeure un chef d'oeuvre culte qui mérite amplement son statut.

 

Note :             

19/20

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

selenie 20/02/2013 18:26

Justement c'est cette alternance que je trouve maladroite, un jeu où la césure entre les deux différentes facettes de ses sentiments à ce moment là du film aurait été plus réaliste, car son
personnage vis la tristesse en même temps que sa haine et pas par alternance.

2flicsamiami 20/02/2013 15:32

Un thriller qui a déposé les nouvelles bases d'un genre en perte de vitesse. Je ne trouve pas par contre le jeu de Pitt maladroit dans la dernière scène. Je trouve au contraire que ce mélange de
tristesse et de haine qui se heurte à sa raison se retrouve dans son jeu.