The Grandmaster (2013) de Wong Kar-Wai

par Selenie  -  19 Avril 2013, 11:43  -  #Critiques de films

Un des films les plus attendus de cette année est nommé comme une énième adaptation de la vie de Ip Man, maitre chinois du Kung-Fu né en 1893 et mort en 1972 et mentor d'un certain Bruce Lee. Après trois films sur le maitre ces dernières années voilà donc celui qu'on attend comme le chef d'oeuvre digne du maitre Ip Man. Réalisé par Wong Kar-Wai ("In the mood for love") ce dernier fait appel à deux stars chinoises qu'il connait bien, la charmante Zhang Ziyi et Tony Leung Chiu Wai (7 films ensemble) ; ce dernier s'étant entrainé 1 an à raison de 4 heures par jour, s'est aussi cassé deux fois le bras à l'entrainement !

The Grandmasterhttp://media.paperblog.fr/i/624/6243013/critique-cinema-the-grandmaster-L-srTX1a.jpeg

Dès la première scène (un combat sous la pluie) on ne peut qu'être éblouit par la mise en scène sublime, stylisée et minutieuse du réalisateur. C'est simplement magnifique, d'une précision maniaque et d'une fluidité fascinante. Wong Kar-Wai assume une mise en scène très esthétisante qui ne faiblira jamais tout du long du film. Hors combat le réalisateur s'attarde sur les regards, use de gros plans qui sont d'autant de tableau somptueux. Les combats sont superbement chorégraphiés, montrant les gestes et les mouvements de façon aussi subjuguante qu'impressionnante. Alors, par contre, oui on peut chipoter sur le scénario car au final il ne s'agit nullement d'un biopic exclusif sur Ip Man. A l'origine le film aurait dû s'appeler "The Grandmasters" (au pluriel donc) que la tagline confirme ainsi "il était une fois le Kung-Fu" et force est de constater que c'est effectivement le sujet du film ; les personnages de Gong père et fille et celui de "The Razor" ont autant d'importance que Ip Man (ce dernier ayant la suprématie juste grâce à la voix Off) car oui le vrai thème du film est plus l'histoire du Kung-Fu que Ip Man. Il est d'autant plus décevant que le seul personnage historique réel du film est Ip Man, les autres étant juste inspirés de plusieurs personnages ayant vraiment existés. Wong Kar-Wai semble avoir beaucoup tergiversé pour savoir dans quelle direction aller. Dommage... Il n'en demeure pas moins que ce film est une fresque lyrique à la beauté plastique indéniable. La ligne directrice sur l'évolution et la philosophie du Kung-Fu reste terriblement prenante. La musique du japonais Shigeru Umebayashi ("In the mood for love", "2046" mais aussi "La cité interdite") habille merveilleusement l'art martial allant jusqu'à confirmer un hommage à Sergio Leone avec le Thème de Deborah de "Il était une fois en Amérique"... Quoi qu'on en dise "The Grandmaster" est une saga envoûtante digne d'être le film ultime sur le Kung-Fu.

 

Note :           

17/20

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Mr Vladdy 22/04/2013 11:26

Bien que ce soit beau, j'ai trouvé le film assez ennuyeux et maladroit. Assez déçu du résultat au final pour ma part.

princecranoir 21/04/2013 19:31

Même avis. Le film est une splendeur, presque abstrait dans sa construction chaotique. On se demande même ce que certains personnages font là, quelle part ils ont dans l'histoire ("The razor"
notamment qui ne semble être justifié que par son interprète, la star Chang Chen et osn Kung Fu percutant). Mais la poésie opère à chaque plan que Wong Kar-Wai veut marquer du sceau du sublime.
Ceci-dit, si on n'adhère pas au dispositif esthétique, on peut rester complètement dehors.

Mr Vladdy 20/04/2013 11:36

Je vais le voir à 14 heures celui là :P