Tueurs en série en 30 films : Partie 3

par Selenie  -  2 Juillet 2012, 15:59  -  #Le cinéma par thèmes

3ème et dernière partie...

Pour voir la partie 1 et les 10 premiers films c'est ici !

Pour voir la partie 2 et les film 11 à 20 c'est ici !

 

"Monster" (2003) de Patty Jenkins... Aileen survit en se prostituant. Elle rencontre un jour une jeune lesbienne dont elle tombe amoureuse, toutes les deux elles tentent de s'en sortir. Malgré tout Aileen retourne à la prostitution jusqu'au jour où elle se fait agresser et tue son agresseur, c'est le début de la fin...

 

 

MonsterMonster : photo Charlize Theron, Christina Ricci 

D'après l'histoire vraie de Aileen Wuornos. La transformation physique de Charlize Theron est impressionnante et ressemble comme deux gouttes d'eau à la vraie tueuse. La réalisatrice a pu rencontrer à maintes reprises Aileen Wuornos avant son exécution pour enrichir le film.

Note film :                    Note perversité/psy :            

"Saw" (2004) de James Wan... Deux hommes se réveillent enchainés dans une salle de bain. Ils ne se connaissant pas et ne savent pas ce qu'ils font ici. Ils apprennentqu'ils doivent tuer l'autre avant huit heures sinon ils mourront tous les deux... C'est le premier plan machiavélique d'un tueur mystérieux...

 

 

Un véritable film culte dont les suites pitoyables atténueront le statut d'un film particulièrement efficace.

Note film :                    Note perversité/psy :           

"Le parfum : histoire d'un meurtrier" (2006) de Tom Tykwer... Né en 1744 Jean-Baptiste Grenouille un parçon pauvre sort de la misère grâce audon unique que lui a fait la nature : son odorat exceptionnel. Son don lui permet de se faire embaucher par un maitre parfumeur à Paris. N'ayant pasd 'autres passion que les odeurs tout son temps est basé sur l'étude et le perfectionnement de son art. Jusqu'au jour où il s'aperçoit que le parfum des jeunes femmes lui titille plus particulièrement le sens. Il ira jusqu'à tuer pour récupérer ces flagrances...

 

 

Adapté du roman culte de Patrick Süskind. Notons que ce dernier a attendu de très nombreuses années avant d'accepter d'en faire un film car il ne voulait personne d'autre que Stanley Kubrick aux commandes.

Note film :                    Note perversité/psy :           

"Sweeney Todd le diabolique babrier de Fleet Street" (2008) de Tim Burton... Benjamin Barker regagne Lndres après avoir croupi 15 ans dans une prison australienne. Il revient pour se venger du juge Turpin qui trouva un moyen de le condamner pour lui ravir sa femme et sa fille. Il reprend son échoppe de barbier sous le nom de Sweeney Todd et s'associe avec Miss Lovett ; en effet le barbier égorge ses clients et offre les corps à Miss Lovett pour sa boulangerie ! Mais Sweeney Todd n'a qu'un objectif, se venger et retrouver sa fille Johanna...

 

 

6ème collabortation Tim Burton-Johnny Depp adaptée d'une comédie musicale de 1979 mais qui est une pièce de théâtre du 19ème siècle écrite par Harold Prince.

Note film :                    Note perversité/psy :          

"The chaser" (2009) de Hong-Jin Na... Joong-Ho est un ex-flic devenu proxénète. Il se met à enquêter lorsqu'il s'aperçoit que ses filles disparaissent une à une. Il se lance dans une chasse à l'homme avec comme seul indice le numéro de portable du tueur.

 

 

D'après le réalisateur le tueur s'inspire de faits réels qui se seraient déroulées en Corée du Sud. 

Note film :                    Note perversité/psy :           

"La comtesse" (2010) de Julie Delpy... A la mort de son époux la comtesse Elizabeth Bathory devient la plus riche et puissante du royaume de Hongrie. Petit à petit elle devient obsessionnelle concernant la vieillesse, cherchnt tous les moyens pour rester jeune. Après un accident elle se persuade quel le sang des jeunes vierges lui gardera une éternelle jeunesse... 

 

La Comtessehttp://www.cinereves.com/photos/julie%20delpy%20photo%20la%20comtesse.JPG 

D'après une histoire vraie sur laquelle mythes et légendes rejoignent des considérations politiques.

Note film :                     Note perversité/psy :           

"The killer inside me" (2010) de Michael Winterbottom... Lou est adjoint au shérif. Depuis des années il semble un jeune homme respectablemais il cache un lourd secret. Tueur psychopathe et violent l'étau se resserre de plus en plus autour de lui.

 

The Killer Inside Mehttp://3.bp.blogspot.com/--fHTfgcZB_o/TdeMxZo36TI/AAAAAAAAAGs/obei7OjBoGo/s1600/jessica-alba-as-joyce-lakeland-5.jpg 

Adapté du roman de Jim Thompson publié en 1952 et considéré comme l'un des romans noirs les plus choquants. Le film eut un succès tout relatif mais reste pourtant un film noir particulier qui mérite qu'on s'y attarde.

Note film :                     Note perversité/psy :           

"Rubber" (2010) de Quentin Dupieux... Dans le désert californien des spectateurs assistent de loin aux massacres télépathiques d'un pneu psychopathe !

 

 

Le film extraterrestre de cette sélection. Un OFNI original et unique !

Note film :                    Note perversité/psy :           

"Les crimes de Snowtown" (2011) de Justin Kurzel... Jamie 16 ans vit avec sa mère dans une banlieue très peu reluisante. Sa vie change lorsqu'il croise celle de John Bunting, Jamie l'admire mais comprendra qu'en fait son mentor est un tueur en série, le pire qu'ait connu l'Australie.

 

 

D'après l'histoire vraie de John Bunting, responsable d'une petit groupe, il tua 11 personnes dans les années 90. Aujourd'hui condamné à perpétuité.

Note film :         PAS VU         Note perversité/psy :          

"J'ai rencontré le diable" (2011) de Kim-Jee Woon... Soo-Hyun, jeune agent des services secrets recherche un tueur en série qui a tué sa fiancée alors enceinte. Un jeu du chat et de la souris se met en place dans lequel Soo-Hyun va de plus en plus tomber dans la même folie que celui qu'il pourchasse.

 

 

Un film coup de poing sélectionné dans plusieurs gros festivals (Sundance, Deauville, Gerardmer...)

Note film :                   Note perversité/psy :           

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

remyzz 05/07/2015 05:27

Toujours pas Schizophrenia (Gerard Kargl, 1983) ? Peu importe, article très intéressant, et pour en revenir á Richard Fleicher (cf. l'excellent "L'étrangleur de Boston"), ne pas oublier "L'étrangleur de la place Rillington (1971)" et, en débordant un tout petit peu du sujet (quoique), "Le génie du mal (1959)". Merci Selenie.