Faiseuse d'anges et avortement clandestin - fin 19ème début 20ème siècle

par Selenie  -  8 Mars 2012, 11:30  -  #Histoire et cinéma

HISTOIRE

En bref...

L'avortement a toujours été un tabou plus ou moins avoué avec des condamantions toujours unanimes et sujet à controverses (encore aujourd'hui) mais dont la gravité "variait" selon les époques... Par exemple au moyen-âge l'avortement était placé au même niveau qu'un homicide et était donc passible de mort. Au 18ème siècle la peine demort est remplacé par 20 anénes d'emprisonnement pour l'avorteur(se). En 1810 Napoléon adoucit la condamnation en n'assimilant plus l'avortement à un infanticide.

 

En 1820 le code pénal français met tout le monde dans le même paquet... ceux qui aident, pratiquent ou qui subissent l'avortement sont passibles d'emprisonnement ; professionnels de la médecine sont condamnés aux travaux forcés.

 

En 1913 l'avortement est définit comme "expulsion prématurée et violemment provoquées du produit de conception, indépendamment des circonstances de l'âge et de la viabilité".

 

La position du clergé (surtout catholique) reste la plus forte opposition à l'avortement ; aujourd'hui encore elle confirme son opposition totale en usant d'excommunication s'il le faut...

 

En 1920 la loi se durcit, interdiction totale pour l'avortement et la contraception, Toute propagande anti-conceptionnelle est interdite. L'avortement est un crime et passible de la Cour d'Assise.

http://s1.e-monsite.com/2009/03/07/03/60269736faisange-jpg.jpg  http://www.helmo.be/esas/mapage/images2/expuls.jpg

L'occupation allemande et le régime de Vichy va être un tournant...

 

En 1939 une brigade policière est créée, spécialisée dans la recherche des Faiseuses d'anges.

En 1941, toute persobnne soupçonnée peuvent être déférée devant le Tribunal d'Etat.

En 1942 l'avortement est puni de la peine de mort car considéré comme un crime contre la sûreté de l'Etat.

En 1943 : première exécution d' avorteuses, Marie-Louise Giraud (photo ci-dessous) et Désirée Pioge. A l'époque la condamnation reste inaperçue, il faudra attendre un film de Claude Chabrol en 1988 (voir plus loin).

http://1.bp.blogspot.com/_G0yv_WWGZ2E/SQM6ogDFlKI/AAAAAAAAAlY/Xp8zXfBpo1A/s200/resistante+payensuzanne.gif

L'après-guerre sera salvateur mais le chemin sera long... Création du Planning familial (d'abord appelé "Materniteé heureuse" en 1956), déclaration des 343 salopes qui demandent l'avortement libre (1971), et enfin la loi Veil (1974 début des débats, 75 promulgation mais vote définitif en 79)...

http://alwissal.files.wordpress.com/2010/03/veil741.jpg 

En général...

Si l'avortement a toujours été interdit il a aussi toujours été pratiqué, la plupart du temps par les femmes elle-même. En effet les femmes en générale acceptaient et comprenaient la détresse de ces femmes enceintes... Le fait est répandu dans toutes les couches de la société, femmes céliabataires, mariées, violées ou déjà mère de nombreuses fois, riches ou pauvres...

 

Malgré tout les milieux populaires le problème reste moins difficile car la culpabilité est moins forte, la solidarité entre femmes est plus forte et elles s'échangent recettes et conseils.

 

Par contre le milieu bourgeois la condamnation est plus forte car les femmes sont inconsciente, et dans ce cas c'est qu'elles "faisaient n'importe quoi avec n'importe qui".

 

On estime qu'il y a eu entre 150000 et 500000 actes abortifs en France entre 1900 et 1914. Si la loi est sévère il faut préciser que les juges acquittent dans 60 à 80% des cas.

 

La loi se durcit surtout entre 1920 et 1923 mais ça reste une dse conséquences  indirectes de la guerre 14-18. La population décimée il faut revitaliser la natalité. Les acquittement passent alors en-dessous des 20%... La détresse des femmes est alors au maximum, on compte entre 20000 et 60000 décès par an dans les années 30 !

 

Après la Libération en 1945, si la peur d'être enceinte reste présente il n'en demeure pas moins que les règles sanitaires et les complaisances se font plus saines ; même si les risques pour une ouvrière ou une vedettes de cinéma sont énormes.

 

Plus intimement...

Vu l'interdiction et les risques encourues la clandestinité était de mise, ayant pour conséquences des conditions d'hygiène désastreuses. Le plus souvent les avortement clandestins étaient pratiqués par des femmes (le plus osuvent) sans formations réelles... Celles qu'on appelait faiseuses d'ange. Peu de médecins prenaient le risque d'être condamné, prison mais aussi interdiction d'exercer et fortes amendes.

 

Les avortements s'effectuaient par des moyens aussi différents que des substances plus ou moins naturelles, par des produits chimiques ou encore par des moyens mécaniques.

 

Les substances abortives les plus populaires (car ausi les plus faciles à trouver) sont le seigle, le nièvre, la camomille, l'absinthe ou encore le safran... Généralement ses produits n'étaient guère efficace.

Des substances plsu actives mais aussi plus toxiques étaient utilisées ; il s'agit du plomb, du mercure, phosphore, chloroforme et même de l'arsenic !... Le risque était élevé car si les effets étaient souvent fatals pour le foetus il pouvait, et ce, très souvent, l'être aussi pour la maman notamment en créant dse hémorragies.

Les techniques plus mécaniques avaient largement cours aussi avec des conséquences toutes aussi fâcheuses...

Les plus "simples" consistaient à des lavements répétés à l'eau de javel, des bains chauds, des saignées et même du saut à la corde !... On créait des chocs en provoquant des accidents, des massages violents, cathérisation du col de l'utérus... etc... Certains instruments servaient à perforer l'utérus : aguille à tricoter, tringle à rideaux, fil de fer, ciseaux, sondes de caoutchouc... etc...

 

La détresse de ces femmes étaient telles qu'ils fallaient absolument trouver un moyen de se débarasser du foetus. Les "mamans" ne sortaient pas souvent indemnes de ces opérations. Lorsqu'elles mourraient (chose pas rare) c'était souvent dans des souffrances effroyables, souvent quelques heures suffisaient... Infections dues à l'hygiène, perforations mal contrôlées, embolie pulmonaire, septicémie... 

CINEMA

"Une certaine rencontre" (1964) de Robert Mulligan ... Angela tombe enceinte, elle décide d'avorter etd emande à Johnny, avec qui elle a eu une brève liaison, de l'aider.

http://af.img.v4.skyrock.net/afa/figgarooo01/pics/946992990_small.jpghttp://2.bp.blogspot.com/_hdDfz3pI2EQ/TA0wZk9QCvI/AAAAAAAAATg/GCDH4OWKB4w/s1600/lovestranger.jpg

Avec Steve McQueen et Nathalie Wood forme un couple qui se cherche tandis que les pressions familiales ne les y aident pas.

Note thème :                                   Note film :       PAS VU

"Alfie le dragueur" (1966) de Lewis Gilbert ... Alfie est un séducteur, ou plutôt un collectionneur qui ne veut surtout pas s'accrocher ni qu'on s'accroche à lui. Il jongle entre les bras de 5 femmes mais lorsqu'elles tombent enceinte il joeu de son charme et de persuasion pour les inciter à avorter...

 

Alfie, le dragueurAlfie, le dragueur : photo

Débutant comme une comédie qui se moquerait de Alfie le film dévie doucement vers un ton plus aigre pour en faire un drame des moeurs. Film presque en avance sur son temps pourtant bien ancré dans son époque. Par certain côté Dujardin et Lellouche ont du s'en inspirer pour leur film "Les infidèles".

Note thème :                               Note film :       

"Avortement clandestin" (1973) de Pierre Chevalier ... La jeune Sophie est agressée et violée. Après avoir décidé d'avorter elle est condamnée...

 

Film très méconnu et rare il a le mérite de gratter là où ça démange en pleine actualité (71-74).

Note thème :                     Note film :      PAS VU

"Dirty dancing" (1987) de Emile Ardolino ... Pendant ses vacances une jeune fille tombe amoureuse du moniteur de danse. Ce dernier forme un couple avec une danseuse qui va être victime d'un avortement mal pratiqué, heureusement son papa est médecin...

 

Dirty Dancinghttp://cineclap.free.fr/dirty-dancing/cynthia-rhodes.jpeg

Film culte d'une génération de jeunes filles il n'en demuer pas moins que ce film a du lutter ferme contre la censure aux Etats-Unis pour cette partie du film ; en effet le problème de l'avortement était jugé trop frontal.

Note thème :                                  Note film :       

"Une affaire de femme" (1988) de Claude Chabrol ... Histoire vraie de l'avorteuse Marie-Louise Giraud vu par Chabrol, son quotidien pendant le régime de Vichy et son activité de faiseuse d'anges.

Une Affaire de femmeshttp://storage.canalblog.com/59/61/110219/60726392.png

Un des meilleurs films de Chabrol qui rappelait à la France un passé peu connu.

Note thème :              Note film :       

"La petite voleuse" (1989) de Claude Miller ... En 1949 on suit une jeune fille et ses aventures, ses rencontres en passant par une maison de correction. Elle tombe enceinte et prend contact avec une faiseuse d'anges...

 

Film connu pour être un des premiers de Charlotte Gainsbourg.

Note thème :                              Note film :       

"L'oeuvre de dieu la part du diable" (2000) de Lasse Hallström ... Dans un orphelinat tandis qu'il se li avec un orphelin réfractaire à l'adoption un médecin accouche des enfants non désirés mais aussi pratique des avortements clandestins.

 

Oeuvre multi-primée à travers le monde

Note thème :              Note film :       

"Vera Drake" (2004) de Mike Leigh ... Années 50 en Angleterre, Vera Drake est une mère de famille dévouée et exemplaire. Malgré tout en parallèle et dans le secret elle est faiseuse d'anges.

 

Vera Drakehttp://a10.idata.over-blog.com/500x279/1/36/26/62/Images7/vera-drake-1.jpg

Superbe film et superbe rôle pour Imelda Staunton

Note thème :              Note film :       

"4 mois 3 semaines 2 jours" (2007) de Cristain Mungiu ... Fin des années 80 en Roumanie, peu de temps avant la chute du communisme une jeune étudiante enceinte font appel à un avorteur clandestin...

 

4 mois, 3 semaines, 2 jourshttp://a6.idata.over-blog.com/500x333/2/80/11/49/photos-films/image-bog-6/article-4-mois-3-semaines-2-jours.jpg

Palme d'or à Cannes ce film signe surtout le renouveau du cinéma roumain... En prime un vrai bon film sur l'avortement clandestin et son processus.

Note thème :              Note film :       

"Les noces rebelles" (2008) de Sam Mendes ... Un jeune couple américain se confine dans une routine dangereuse. Tandis qu'elle rêve de partir en Europe et que lui ne voit rien elle apprend qu'elle est encore enceinte...

 

Les Noces rebelleshttp://img.ozap.com/01822824-photo-leonardo-dicaprio-et-kate-winslet-dans-les-noces-rebelles.jpg

Magnifique film qui se termine sur un drame aussi poignant que tragique...

Note thème :              Note film :       

"Shahada" (2009) de Burhan Qurbani ... on suit trois jeunes musulmans aux pratiques religieuses différentes dans le Berlin d'aujourd'hui. Maryam, elle, est fille d'imam et s'aperçoit qu'elle a une grossesse non désirée...

 

Beau film sur des sujets contemporains, un peu hors-sujet mais la différenec de culture offre une autre perspective. A conseiller.

Note thème :              Note film :        

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

selenie 12/03/2012 08:50

"La nouvelle cuisine" est pour moi hors sujet... C'est un dossier Histoire, ce genre n'est pas très adéquate.

zhurricane 11/03/2012 11:59

J'aurais rajouté la Nouvelle Cuisine,un très bon film fantastique,mais choquant.

David T 08/03/2012 11:43

Les films ayant pour thème l'avortement sont rarement des fims faciles, mais toujours des films passionnants.