A Perfect Day, un jour comme un autre (2016) de Fernando Leon de Aranoa

par Selenie  -  17 Mars 2016, 17:39  -  #Critiques de films

Le réalisateur espagnol Fernando Leon de Aranoa a connu la reconnaissance avec l'excellent "Les Lundi au soleil" (2001) sur des chômeurs qui perdent espoir, on peut citer aussi "Princesas" (2005) sur le quotidien de deux prostituées. Un réalisateur dont les thématiques sont toujours d'ordre social, il ne fait pas abstraction avec "A Perfect Day" où cette fois il nous plonge dans le conflit serbo-bosniaque en 1995 avec les membres d'une ONG. Ce n'est pas un domaine méconnu pour lui puisqu'il a déjà réalisé des documentaires et il avait déjà été filmer la guerre de Bosnie en 1995. Il y revient après avoir lu le roman "Dejarse Lover" de Paula Farias alors qu'il tournait un documetnaire en Ouganda. Pour la première fois par contre le réalisateur-scénariste compose son casting avec des stars mondiales dont Benicio Del Toro et Tim Robbins pour les plus connus. On peut citer également la magnifique Olga Kurylenko mais n'oublions pas le franco-espagnol Sergi Lopez et notre petite frenchy Mélanie Thierry.

073244.jpg (1180×1600)470922.jpg (640×440)

Ils jouent donc les membres actifs d'une ONG qui tentent de faire du mieux qu'ils le peuvent pour aider les habitants victimes de la guerre. Le réalisateur veut rendre hommage à ces hommes et femmes qui luttent à leur manière, quotidiennement, tout en mettant en avant l'absurdité du conflit jusqu'à ses tracasseries administratives. Et pour montrer l'absurdité rien en vaut l'humour. Le réalisateur signe là un pamphlet amusant à l'humour grinçant mais sans être trop noir et sans jamais oublier que la guerre reste une tragédie. C'est sur ce fil ténu que le réalisateur réussit son coup. Les péripéties de l'équipe prennent une tournure inattendue avec cette quête d'une simple corde qui devient le graal impossible à trouver pour remonter un cadavre d'un puit. Une mission qui parait toute simple, voier ridicule, mais qui est symptomatique de toute la bêtise humaine. En prime un casting qui parait hétéroclyte qui fait des merveilles, si le leader Del Toro emporte le morceau, on apprécie la tête brûlée Robbins et Mélanie Thierry offrent une jolie performance. Une film tragi-comique qui trouve la bonne mesure, un bon moment.

 

Note :            

 

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :