Belles de l'Ouest (1994) de Jonathan Kaplan et Tamra Davis

par Selenie  -  28 Juin 2016, 16:05  -  #Critiques de films

La mode du féminisme et des femmes vient de prendre un tournant en ce début des années 90 avec le chef d'oeuvre "Thelma et Louise" (1991) de Ridley Scott et des films comme "Une équipe hors du commun" (1992) de Penny Marshall qui rappelle que les femmes peuvent être l'égal de l'homme. Et quel est le genre le plus viril qui soit si ce n'est le western ?! Des producteurs ont donc eu l'idée de placer des femmes comme héroïnes. Si cela avait déjà été plus ou moins le cas avec de grands titres tels que "Johnny Guitar" (1954) de Nicholas Ray et "40 tueurs" (1957) de Samuel Fuller elles étaient seules maitresses de gang alors qu'ici il s'agit d'un petit groupe presque 100% féminin où comment 4 prostituées deviennent des fugitives après que l'une d'elles ne tue un homme pour défendre son amie (non non ce n'est pas Thelma et Louise !)... Les producteurs derrière le projet sont inconnus et feront une carrière oubliée et oubliable comme le duo de réalisateurs choisi. En effet, outre "Les Accusés" (1988), Jonathan Kaplan ne fera plus grand chose et travaille depuis une dizaine d'années pour des séries tv à l'instar de Tamra Davis dont le film le plus connu est la chose nommée "Crossroads" (2002) avec Britney Spears...

Les_Belles_de_l_Ouest.jpg (608×822)belles_de_l_ouest_bad_girls_1993.jpg (500×336)

Le film repose essentiellement sur son casting 4 étoiles, 4 stars de charme dont une Drew Barrymore alors entre petits films et cures de désintox mais qui doit sa présence pour avoir déjà tourné pour Tamra Davis dans  "Le démon des armes" (1992). Les 3 autres actrices du groupe sont elles au zénith de leur carrière avec Mary Stuart Masterson ("Beignets de tomates vertes" (1991) de Jon Avnet et "Benny and Joon" (1993) de Jeremiah S. Chechik), Madeleine Stowe ("Le Dernier des Mohicans" (1992) de Michael Mann et "Short Cuts" (1993) de Robert Altman) et Andie MacDowell ("Un jour sans fin" (1993) de Harold Ramis et "Quatre mariages et un enterrement" (1994) de Mike Newell sorti juste avant "Belles de l'Ouest"). Pour bien insister sur le fait que ce sont les femmes les stars du film et les héroïnes de l'histoire on prend bien soin de mettre à leurs côtés des acteurs peu connus ou du moins plus habitués à jouer les seconds couteaux. On reconnaitra donc les acteurs James LeGros, James Russo, Robert Loggia et Dermot Mulroney. L'histoire est assez basique, on a vu que la trame de départ est très similaire à "Thelma et Louise" à la différence près que les héroïnes sont des putes de saloon à une époque aussi sauvage que puritaine. Mais si le scénario n'oublie pas d'envoyer quelques messages bien sentis (anti-écclesiastique surtout) le récit est lui clairement du niveau d'une série B de western avec son cahier des charges bien rempli. Beaucoup de rythme, de l'action et de l'émotion avec un bon mixte entre tragédies (violences envers les femmes) et légèreté (humour grivois). Il manque surtout une dimension plus épique et/ou plus dense que ce récit plus proche du téléfilm avec une mise en scène maladroite et faineante qui use beaucoup de trop de ralentis aussi inutiles que saugrenus. Ensuite on constate un décalage dans le jeu de l'implication des actrices. Si Drew Barrymore et Madeleine Stowe sont particulièrement investies et à l'aise, on s'aperçoit que Andie MacDowell ne l'est pas, la vie au far-west n'est clairement pas sa tasse de thé. En malus on s'amuse à se demander pourquoi et comment 4 putes sont aussi habiles à cheval et au revolver ?!... Finalement le film est un mélange entre "Thelma et Louise" + "Silverado" (1985) de Lawrence Kasdan, le talent et l'envie à moindre mesure.

 

Note :          

 

09/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :