L'autarcie au cinéma

par Selenie  -  23 Novembre 2011, 09:11  -  #Le cinéma par thèmes

  Je vais ici vous présenter 10 longs métrages qui symbolisent 10 façons différentes de vivre en autarcie ou en autosuffisance.

Autarcie : système idéal qui permet à un groupe de personnes sur un territoire défini de subvenir seul à ses besoins... Entre autarcie et/ou autosuffisance plusieurs nuances existent plus ou moins extrèmistes.

 

- La solitude par accident... Dans "seul au monde" (2000) de Robert Zemeckis Tom Hanks incarne un Robinson Crusoë moderne. Après un accident d'avion il échoue sur une ile déserte et doit s'organiser pour survivre au quotidien. Ici Vendredi est remplacé par un ballon de volley maquillé et ce cadre commercial cherche avant tout à ne pas perdre la tête ; la solitude extrème étant son pire ennemi.

http://yerrus.courseapied.net/photos/5138-seul%20au%20monde%20de%20robert%20zemeckis%20avec%20tom%20hanks%202000.jpghttp://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/tele/news-tele/audiences-tv-tom-hanks-seul-au-monde-des-audiences/25701373-3-fre-FR/Audiences-TV-Tom-Hanks-seul-au-monde-des-audiences_image_article_paysage_new.jpg

Un très bon film où Tom Hanks est incroyable même si le scénario ne crée pas la surprise (le feu, les S.O.S. sont quasi obligatoire) et que le suspense est inexistant (évidemment qu'on devine que Tom Hanks ne peut que s'en sortir. 

Note autarcique :                                           

 

- Apocalyptique... Dans "Je suis une légende" (2007) de Francis Lawrence Will Smith interprète le seul survivant (un scientifique) sur une Terre dévastée par un virus et maintenant peuplé de zombies vampires. Seul au monde donc il continue pourtant à chercher un vaccin en continuant à vivre presque normalement avec son chien, la TV et son footing... Il vit dans un appartement transformé en blockhaus mais à New-York pour lui tout seul...

 

Un bon film d'anticipation/sf souvent décrié (notamment sur le puritanisme et la foi) mais qui offre son lot d'efficacité brute et primaire.

Note autarcique :

 

- Le patriarcat à l'ancienne... Dans "La horse" (1970) de Pierre Granier-Deferre le géant Jean Gabin incarne un agriculteur à l'ancienne, patriarche d'une famille normande aux prises avec des "amis" parisiens de son petit-fils étudiant. Gabin est le patriarche par excellence, grincheux et dur, frustré d'avoir dû marié ses filles à ses employés qui le haïssent. Le vieux est dieu tout-puissant sur son domaine et règle ses affaires comme il l'entend. Il quitte que très raremen sa ferme, qu'en cas d'obligationet/ou de nécessité réelle et surtout il est tel "Judge Dredd" sur son territoire, la loi c'est lui et n'a besoin de l'avis de personne.

 

Pour moi un chef d'oeuvre trop souvent sous-estimé. Gabin y est charismatique comme jamais et l'histoire est aussi dur que le patriarche l'est avec ses congénères.

Norte autarcique :                                                  

 

- Le protectionnisme parental... Dans "Virgin Suicides" (1999) de Sofia Coppola un couple, le parfait couple américain et puritain (joué superbement par James Woods et Kathleen Turner) surprotège leurs 5 filles ados et pré-ados. A tel pooint qu'elles n'ont le droit de sortir que pour aller à l'école et encore emmener et ramener par papa-maman. Ce postulat de parents hyper protectionnistes est emmené jusqu'au bout funeste du suicides des filles.

http://3.bp.blogspot.com/_IAlTOPEwvUQ/TGPKdIwhDPI/AAAAAAAAAFw/2JV4FpUZCQA/s400/%5BVirgin+Suicides%5D+Les+lisbon.bmphttp://storage.canalblog.com/71/12/550334/37287164.jpg

Un très beau et bon film aussi dur que doux, sorte de poésie macabre où la purreté de jeunes filles se confronte avec la mort la plus atroce.

Note autarcique :                                                          

 

- Sauvage vous avez dit sauvage ?!... Dans "Greystoke - la légende de Tarzan" (1983) de Hugh Hudson Christophe Lambert interprète donc Tarzan dans une adaptation splendide et fidèle du célèbre héro. Elevé par des singes il n'en demeure pas moins qu'en tant qu'humain il s'est débrouillé et a survécu seul, loin de ses "proches". D'ailleurs retrouvé par son grand-père Lord Greyztoke est ramené et acclimaté aux douceurs de l'aristocratie britannique. Tarzan va vite faire un choix, celui de se passer du monde "moderne" et civilisé pour retourner à sa solitude, vivre en harmonie avec les singes, les siens désormais.

 

Magnifique film, chef d'oeuvre à la fois gothique et d'aventure.

Note autarcique :                                                      

 

- Se cacher en temps de guerre... Dans "Les égarés (2003) de André Téchiné nous sommes en juin 1940 ; Odile (Emmanuel Béart) se sauve avec ses deux enfants et se retrouve dans une ferme isolée. Un jeune homme, secret et mystérieux, qu'ils ont croisés va vivre avec eux le temps de la guerre. Ces quatre individus vont vivrent et survivrent plusieurs années en tentant de ne pas se faire remarquer.

 

Un joli film sur la difficulté à faire confiance mais avant tout sur l'amour et les préjugés sans doute encore plus fort en dse périodes aussi difficile que 39-45.

Note autarcique :

 

- Anarchiste et/ou ermite... Dans "20000 lieues sous les mers" (1954) de Richard Fleisher on rencontre le Cpaitaine Nemo, homme secret et sombre qui a décidé de dire adieu à la terre des hommes pour vivre en autarcie sous les mers à bord du célèbre sous-marin Nautilus. Outre les diverses aventures de cette adaptation de Jules Verne Nemo et son Nautilus sont deux symboles d'aventure, d'évasion vers une autre chose, un autre option à cette planète trop "humanisée".

http://storage.canalblog.com/88/04/466416/55262491.jpghttp://perspectivesgeopolitiques.files.wordpress.com/2009/05/20000-leagues-under-the-sea.jpg

Un chef d'oeuvre du genre, belle adaptation grâce notamment au casting et aux soins apportés aux décors et effets spéciaux.

Note autarciques :

 

- Vivre à une autre époque... Dans "Le village" (2004) de M. Night Shyamalan, après avoir connus des drames qu'ils disent être dus au monde corrompu actuel, plusieurs familles ont décidés de créer un village qui vit comme au 18ème siècle et en se coupant littéralement du monde existant. Imaginez si on pouvait voyager dans le temps et choisir de ne plus revenir !

http://4.bp.blogspot.com/_l_KJ4RzVEDU/SQbm5af2SkI/AAAAAAAAXQs/IaWYj6jI1p4/s320/004TVL_Adrien_Brody_001.jpghttp://www.laprise.org/IMG/jpg/village.jpg

Sans doute un des 3  meilleurs films de Shyamalan (ce n'est pas très dur !) sur des gens qui font le choix délibéré de revenir aux fondamentaux et en oubliant tout ce qui fait notre société modernes et consommatrices.

Note autarcique :

 

- Dans les secrets du confessionnal... Dans "The magdelene sisters" (2001) de Peter Mullan nous suivons des jeunes filles et femmes qui sont considérées comme délinquantes dans l'Irlande catholique. Elles sont cloitrées dans le couvent des soeurs Marie-Madeleine ; sorte de maisonde correction sous l'autorité inconstestée de l'Eglise. Nonpas que cette institution soit en complète autarcie au sens premier mais plus comme une institution jamais remise en cause et dont le quotidien reset secret ne quittant jamais les murs du couvent. Pire que l'armée la grande muette reste l'église catholique...

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/00/02/58/07/p4.jpghttp://3.bp.blogspot.com/_bu8_Zr0IY0g/RrUVluWdezI/AAAAAAAAAhQ/3W9qdq4YD5U/s400/magdalene-sisters1.jpg

Chef d'oeuvre, superbe drame inspirés de faits réels. Précisons que le dernier de ces "couvents" pour filles/femmes de mauvaise vie ne fut fermé qu'en 1996 !

Note autarcique :

 

- Evasion solitaire... Dans "Le dernier trappeur" (2003) de Nicolas Vanier On suit Norman réel trappeur de l'ouest américain qui vit encore tel que la tradition littéraire et cinématographique nous l'a montré. Ni un documentaire ni une fiction (ou au contraire les deux à la fois) nous suivons le quotidien d'un des métiers les plus diffciles qui soit de par la grande solitude et le climat rigoureux.

 

Western atypique et superbe sans apologie de la violence mais plutôt un hymne à la liberté et à l'écologie.

Note autarcique :

 

- Protection/perversion parentale... Dans "Canine" (2009) de Giorgios Lanthimos on suit (épie ?!) le quotidien d'ados dans une villa luxueuse coupé du monde par un père, chef d'entreprise, qui lui part au boulot chaque jour. Ce dernier fait venir à la maison une seule personne du monde extérieur, Christina, afin d'assouvir les pulsions sexuelles du garçon... Christina sera aussi le grain de sable dans l'organisation que le père a mis en place depuis al naissance des enfants...

 

 

Film digne d'une expérience de laboratoire qui manque d'émotion mais qui a le mérite de ne pas laisser insensible, qui interroge, maisse perplexe, dérange...

Note autarcique :

 

-Vestige d'une communauté hippie... Dans "The ballad of Jack and Rose" (2006) de Rebecca Miller  Jack et sa fille Rose sont les seuls désormais à vivre sur une ile déserte, ancienne comunauté hippie dont seul Jack poursuit le mode de viue 20 ans après. De temps en temps Jack va en ville retrouver sa maitresse Kathleen tandis que Rose reste à la maison loin du monde ; Jack veut la préserver des vices du monde contemporain. Cependant Rose devient une femme et accepte que Kathleen vienne sur l'ile avec ses fils... Leur quotidien s'en tyrouvera changé...

Un magnifique film sur la liberté mais aussi sur le côté pervers d'un tel mode de vie...

Note autarcique :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Clément 17/05/2012 21:23

D'accord je n'avais pas fait attention.
Alors c'est vraiment très bien, ça m'a permis d'avoir pas mal d'exemples culturels pour une disserte de philo et ça m'a donné envie d'en voir pas mal ! Merci !

selenie 15/05/2012 10:07

Merci Clément... J'ai bien expliqué au début que ce n'est pas une liste des films sur l'autarcie mais une liste de 10 films qui montre 10 formes d'autarcie différentes. Par exemple "Into the wild"
serait dans "Evasion solitaire"... A bientôt

Clément 15/05/2012 02:01

Très bien ce site/blog... Intéressant, mais je pense qu'il peut manquer 1 film voire 2:
Into the wild. Un homme qui part dans la nature et qui abandonne tout, là je pense qu'il aura une bonne note autarcique ;) !
Et Cartnet de Voyages peut-être sur l'histoire de Che Guevara ;)
Salut

Thomas Grascoeur 25/11/2011 08:25

Beau panorama ; c'est vrai que je n'aurais pas pensé spontanément à ces films (que je vais de ce pas découvrir d'ailleurs pour ceux que je ne connais pas!) mais le fait de les comparer sous cet
angle fait ressortir des parallèles inattenudus!