Sous les jupes des filles (2014) de Audrey Dana

par Selenie  -  5 Juin 2014, 17:00  -  #Critiques de films

L'actrice de "Ces amours-là" (2010) de Claude Lelouch signe son prmeier film en tant que réalisatrice avec un film qu'on pourrait vite qualifier de féministe, à l'appuie l'idée d'origine puisque Audrey Dana a eu l'idée après avoir discuter du film "Infidèles" (2012) avec un de ses réalisateurs Gilles Lellouche... Premier gros point, évidemment son casting avec pas moins de 11 actrices, allant de la jeune génération (Alice Belaïdi, Géraldine Nakache) aux plus expérimentées (Isabelle Adjani, Vanessa Paradis) en passant par des actrices plus ou moins reconnues (Audrey Fleurot, Julie Ferrier, Alice Taglioni...).

http://www.cineloutres.com/blog/wp-content/uploads/2014/05/sous-les-jupes-des-filles-affiche.jpghttp://photo.europe1.fr/divers/sous-les-jupes-de-filles3/32567071-1-fre-FR/Sous-les-jupes-de-filles_scalewidth_460.jpg

Dans le genre film pour et avec des femmes on pense évidemment à l'excellent "Le Bal des Actrices" (2009) de et avec Maïwenn accompagnée d'une douzaines d'actrices dont aucune qui se retrouve sur ce film... On ressent l'influence, ou du moins l'inspiration notamment avec la fin. Audrey Dana, mine de rien, réalise un film assez ambitieux, soit montrer la femme sous 11 portraits. On salue l'initiative et l'idée mais sur l'ensemble c'est plutôt bancal. On oscille entre scènes marrantes et bine trouvées avec des scènes hyper caricaturales voir, pour certaines, franchement crades (comme ce début avec la mise en place d'un tampax de façon que je n'ai jamais croisée ni imaginée, heureusement...). Pour la plupart de ces femmes il s'agit de bobos parisiennes pur jus dont une chauffeuse de bus qui confirme la règle. Trop de clichés à un tel point que j'ai rarement vu aussi peu de glamour ou de charme avec, pourtant, autant d'actrices de ce calibre. Egalement trop de choses récurrentes comme le pet ou la baise, car il n'est jamais question de sentiments ou de faire l'amour. On penserait presque à un film machiste, à vouloir émanciper la femme Audrey Dana est tombé dans l'extrême inverse. Quelques bonnes trouvailles, les hommes nus à la place des femmes (inhabituel), le panel des "problèmes" féminins passés en revus (bien que pas rarement subtils)... En conclusion très déçu par ce film qui manque autant de sensualité que de finesse mais qui se regarde aussi grâce à l'envie, la sincérité de l'entreprise et la symbiose au sein de cette belle équipe. Note obtenue de très justesse...

 

Note :               

 

09/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :