Décès de Richard Attenborough

par Selenie  -  25 Août 2014, 11:09  -  #Décès de star - Bio

Le cinéma une fois de plus en deuil... Le réalisateur-acteur-producteur Richard Attenborough est décédé ce dimanche 24 août 2014 l'âge de 90 ans.

http://static.guim.co.uk/sys-images/Film/Pix/pictures/2008/09/05/dickie460.jpg

Né en 1924 à Cambridge Richard Samuel Attenborough aurait eu 91 ans le 29 août prochain. Il a étudié à Leicester avant de poursuivre à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres. Il se passionne aussitôt pour le théâtre et le cinéma avant d'être remarqué par un impresario qui le fait débuter sur le splanches en 1941.

 

Après avoir obtenu un tout petit rôle dans "Ceux qui servent en mer" (1942) de Noël Conrad et David Lean il est engagé au service cinématographique de la Royal Air Force pour la suite de la Seconde Guerre Mondiale.

 

Il revient au cinéma avec "La Grande Aventure" (1945) de John Boulting. Cette même année il épouse Sheila Sim qui sera son épouse jusqu'à sa mort. Ils auront un fils, Michael qui deviendra metteur en scène.

 

A part "Une question de vie ou de mort" (1946) de Michael Powell et Emeric Pressburger le jeune acteur qu'il est alors tourne de nombreux films mais peu sont de grands films. Il faut attendre les années 50 pour voir Richard Atteborough obtenir des rôles plus conséquents dans des films plus importants.

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/612/21061223_20131127095433753.jpghttp://media.senscritique.com/media/000007104730/source_big/Les_Diables_du_desert.jpg

Il joue dans des films de guerre, avec Trevor Howard dans "Commando sur Saint-Nazaire" (1952) de Compton Bennett, dans "Les Diables du désert" (1958 - ci-dessus à droite) de Guy Green. Il retrouve John Boulting pour "Après moi le déluge" (1959) et retrouve le réalisateur Guy Green pour "Le silence de la colère" (1960) qui est aussi sa première production. Il joue "Hold-up à Londres" (1959) et "Tout au long de la nuit" (1962) de Basil Dearden.

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/64/73/99/18919600.jpg

Il fait partie du casting impressionnant du chef d'oeuvre "La Grande Evasion" (1963 - ci-dessus et ci-dessous) de John Sturges qui lui donne une réelle notoriété. Il continue avec le film de guerre "Les Canons de Batasi" (1964) de John Guillermin pour lequel il obtient le BAFTA du meilleur acteur.

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/64/73/99/18919615.jpg

Il travaille ensuite beaucoup avec Bryan Forbes après la fondation de la société de production Beaver Films. Il produit donc "La Chambre indiscrète" (1963) "Le Rideau de Brume" (1964), jouant également dans ce dernier.

http://img.paris-premiere.fr/01D300FA05108812-c1-photo-yang.jpg

On le voit dans des films d'aventure comme "Le Vol du Phoenix" (1965) de Robert Aldrich avant de tourner dans le film préféré de Steve McQueen, le chef d'oeuvre trop méconnu "La Cannonière du Yang-Tsé" (1966 - ci-dessus et ci-dessous) de Robert Wise pour le quel il gagne le Golden Globe du meilleur second rôle ainsi que pour "L'Extravagant docteur Dolittle" (1967) de Richard Fleisher l'année suivante.

http://img15.hostingpics.net/pics/938990vlcsnap2012072419h43m47s244.png

Outre une adaptation de "David Copperfield" (1969) de Delbert Mann l'acteur Richard Attenborough signe son premier long métrage en tant que réalisateur (et producteur) avec "Ah dieu que la guerre est jolie" (1969 - ci-dessous). Un film musical anti-militariste pour lequel il fait tourner, parfois pour une simple apparition, des acteurs parmi les plus en vue du Royaume-Uni comme Michael et Vanessa Redgrave, Maggie Smith, Ralph Richardson, John Gielgud et Laurence Olivier. Le film est un beau succès malgré la polémique et les critiques de quelques conservateurs.

http://a406.idata.over-blog.com/1/89/38/93/1ere-guerre/ah---dieu-que-la-guerre-est-jolie---affiche_220813_17835.jpghttp://media.senscritique.com/media/000000036827/source_big/Les_Griffes_du_lion.jpg

Tournant toujours en tant qu'acteur en parallèle, comme dans "L'Etrangeur de la place Rellington" (1971) de Richard Fleisher il réalise son second long métrage avec "Les Griffes du Lion" (1972 - ci-dessus) qui n'est autre qu'un biopic de Winston Churchill.

 

Il tourne ensuite dans un thriller d'aventure plutôt moyen mais assez prestigieux puisqu'il tourne aux côté de Peter O'Toole dans "Rosebud" (1975) de Otto Preminger. Il enchaine avec le policier "Brannigan" (1975 - ci-dessous) de Douglas Hickox où il oppose aux méthodes du shérif John Wayne venu enquêter à Londres.

http://3.bp.blogspot.com/-nZGIbdSFcsU/U6XKYanOj3I/AAAAAAAAvic/g_IYIQrjPg0/s1600/bbbbbbbbbb.jpg

Il retourne derrière la caméra pour un énième film de guerre, qui est aussi sa première méga production. Ce sera "Un pont trop loin" (1977) pour lequel il réunit un casting prestigieux parmi lesquels Sean Connery, Liv Ullman, Dirk Bogarde, Robert Redford, Gene Hackman, Laurence Olivier, Michael Caine, Edward Fox, Ryan O'Neal... Auxquels se mêlent le réalisateur dans une apparition. Ce film sera une de ses rares réalisations qu'il ne produit pas. Ce sera aussi le cas pour son film suivant, "Magic" (1978) un thriller d'épouvante dans lequel Anthony Hokins est un ventriloque qui se fait manipuler par sa marionnette.

http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/49931/mn/1303631830.jpg

Il continue pourtant à jouer pour d'autres réalisateurs. On le voit dans "Le Joueur d'échecs" (1977) de Satyajit Ray et dans "La Guerre des otages" (1979) de Otto Preminger.

http://static.guim.co.uk/sys-images/Film/Pix/pictures/2009/10/14/1255537057634/Scene-from-Gandhi-1982-001.jpg

Il retourne à la réalisation avec une production hors norme, "Ghandi" (1982 - ci-dessus) incarné par un fabuleux Ben Kingsley. On se souvient de la scènes des funérailles qui rassemble pas moins de 300000 figurants ! Le film sera un triomphe  multi-primé à travers le monde dont 8 Oscars dont Meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur.

 

Il signe ensuite l'adaptation cinéma d'une comédie musicale de Broadway, "Chorus Line" (1985) qu'on pourrait mettre dans le même genre que les films "Fame" (1980) de Alan Parker".

http://www.film.com/wp-content/uploads/2012/11/denzelwashington_1.jpg

Il revient avec un film "plus sérieux" avec un autre chef d'oeuvre "Cry Freedom" (1987 - ci-dessus) où Attenborough retrace l'affaire Steve Biko et l'enquête par le journaliste Donald Woods en plein Apartheid en Afrique du Sud.

http://4.bp.blogspot.com/--GniywgsmO8/UW3bq-3Fm4I/AAAAAAAAASw/2ISfNQPgtoE/s1600/79d83519167b5f3e004a99d9436aaa7f.jpg

N'ayant plus tourné en tant qu'acteur depuis 1979 Richard Attenborough réalise un nouveau biopic avec "Chaplin" (1992 - ci-dessus) pour lequel il fait notamment appel à la fille de Charlot, Géraldine Chaplin pour interpréter sa propre grand-mère Hannh Chaplin. Malheureusement le film est un échec important. Il enchaine avec le mélo "Les Ombres du coeur" (1993) pour lequel il fait tourner Anthony Hopkins pour la 5ème fois.

http://p9.storage.canalblog.com/94/85/659817/45536030.jpg

Cet échec l'amène à revenir devant la caméra grâce à Steven Spielberg qui lui propose le rôle du propriétaire de "Jurassic Park" (1993 - ci-dessus), rôle qu'il reprend dans la suite "Le Monde Perdu" (1997).

 

Ainsi revenu on le revoit en tant qu'acteur et père noël dans "Miracle sur la 34ème rue" (1994 - ci-dessous) de Les Mayfield. On le voit dans "Hamlet" (1996) de Kenneth Brannagh et dans "Elizabeth" (1998) de Shekhar Kapur.

http://img3.wikia.nocookie.net/__cb20131208093620/jurassicpark/images/9/94/Attenborough_Miracle_on_34th_St.jpg

Il réalise son 10ème film avec "Le Temps d'aimer" (1997) sur une idyle de jeunesse de Ernest Hemingway qui inspira au romncier son célèbre "L'Adieu aux armes".

 

Richard Attenborough tourne de moins en moins mais signe encore trois films en tant que réalisateur.

 

"Grey Owl" (1999), vrai faux biopic qui'sinpire de Archibald Belaney, métis qui contribua beaucoup à la conservation des Parcs nationaux au Canada. Il réalise ensuite coup sur coup deux histoires d'amour sur fond de guerre avec "War and Destiny" (2006) et "Closing the Ring" (2007).

 

Ses derniers films ne connaisent pas les succès des années 70-80.

 

Richard Attenborough fut vice-président de la British Academy of Film and Television Arts de 1971 à 1994 avant d'en être le président en 2002. En 2008 les UK Regional Critics Film Award ont été rebaptisés en son honneur The Richard Attenborough Film Award. Depuis 2003 il était chancelier de l'université du Sussex.

http://dailygrindhouse.com/wp-content/uploads/2011/10/RICHARD-ATTENBOROUGH.jpg

Richard Attenborough a été producteur de la plupart de ses réalisations, mais il a également une carrière d'acteur riche et foisonnante mais on se rappelera surtout qu'il fut un réalisateur de grande ampleur et qui ne manquait pas de s'engager pour des films aux sujets particulièrement fort.

 

Richardd Attenborough est mort ce 24 août 2014 à 90 ans d'un AVC dans uen maison de repos à Londres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ideyvonne 25/08/2014 15:57

C'est vraiment un très Grand Monsieur du cinéma qui nous quitte...
Il était tout aussi fabuleux en jeune acteur que plus tard en réalisateur