La French (2014) de Cédric Jimenez

par Selenie  -  4 Décembre 2014, 16:07  -  #Critiques de films

Après la déception de "Aux yeux de tous" (2012) Cédric Jimenez s'offre l'un des plus gros budget du cinéma français 2014 pour un grand film de gangster en contant le déclin de la French Connection... Evidemment on pense au célèbre film "French Connection" (1971) de William Friedkin. En voyant le film on pense aussi à plein d'autres films, des classiques qui démontrent surtout que le film est hyper référencé (Friedkin, Mann, Lumet mais aussi Yves Boisset) avec le plus flagrant, "Heat" (1996) de Michael Mann dont est repris le parallèle entre le bon et le méchant et la scène culte de la rencontre. Si Jimenez réussit son film sur l'ensemble il a manqué sans doute un peu de style personnel. Avec un tel budget en tous cas Jimenez a pu réellement se faire plaisir et ça se voit à l'image. Belle reconstitution à tous les niveaux et un extra outre-Atlantique à ajouter à l'excellent casting. Le duo Gilles Lellouche et Jean Dujardin incarne respectivement Tany Zampa et Pierre Michel avec la même force et la même envie. La confrontation entre Zampa et Michel monopolise le scénario, le duo Lellouche-Dujardin a-t-il pesé...

128118.jpg (160×218)7773893788_jean-dujardin-et-gilles-lellouche-a-l-affiche-de-la-french.jpg (795×530)

La French Connection a réellement été une pieuvre qui a connu ses premiers coups de semonces vers les années 1968-1970, les années 76-81 étant le coup de grâce. Malheureusement ce face à face cache une forêt  dans un scénario qui n'est pas parfait au niveau réalité des faits. Tany Zampa bégayait, son épouse n'était pas complètement à l'écart, Zampa a été garde du corps de Gastin Deferre dans les années 1953, le massacre dans un bar montré dans le film est connu comme la "tuerie du Bar du Téléphone" et aujourd'hui rien ne dit que ça concerne la French Connection, le "fou" (interprété par Benoit Magimel) est Jacques Imbert dit Jacky le Mat célèbre parrain qui succéda à Zampa et toujours vivant. A propos de sa tentative d'assassinat le "Fou" déclare lui-même : "C'était le 1er février, le soir. J'étais allé faire une belote et je rentrais chez moi, à Cassis. J'ai garé la voiture, une BMW orange qu'on m'avait prêtée, sur le parking de la résidence. Au moment où j'ai ouvert la portière, ils ont commencé à tirer. C'est là où ils ont fait une erreur. Quand on veut descendre quelqu'un, on attend qu'il soit sorti de la voiture... Ils étaient trois, avec des cagoules. L'un des types s'est approché pour m'achever, tout près, il a braqué son fusil vers moi. Je me suis jeté en arrière pour l'éviter, et en levant la jambe, j'ai dévié la trajectoire de l'arme. Il a voulu recharger mais là, le fusil s'est enrayé et ils se sont enfuis"... Ensuite en 1977 Zampa est en plein déclin, la lutte avec Jacky the Mat bat déjà son plein, 1977 année ou est nommé Pierre Michel au Grand Bandistisme et non pas en 75 comme le dit le film... Des détails peut-être mais pourquoi prendre des libertés quand c'est aussi facile avec la réalité des faits et que ça ne dérange en rien l'intérêt du film ?! Cependant il faut avouer que l'ensemble est bien écrit, bien construit, avec un bon rythme et une évolution bien mené. Le cahier des charges est bien rempli, Jimenez est un réalisateur qui a bien appris de ses maitres. Efficace et assez palpitant pour tenir sans soucis les 2h15.

 

Note :              

 

15/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

en savoir plus 05/12/2014 01:39

J'aime bien votre site internet , merci et bravo ! continuez comme ça !

Je me permet de mettre un lien vers mon site , n'hésitez pas à venir !

A trés bientot