Décès de Rod Taylor

par Selenie  -  9 Janvier 2015, 10:01  -  #Décès de star - Bio

La rubrique funèbre 2015 débute malheureusement... Nous apprenons la mort de l'acteur Rod Taylor survenu hier 08 janvier 2015 à l'âge de 84 ans (85 à 3 jours près)...

24f0b8acad78c0ab40acd0355f15170c.jpg (236×335)Rod-Taylor-octobre-68-ciné-revue.jpg (2512×3488)

Né en 1930 à Sydney en Australie, Rodney Sturt Taylor est le fils unique d'un père travaillant dans la bâtiment et d'un mère auteur de pièce de théâtre et de livre pour enfant. Appuyé par sa mère il développe un réel sens artistique et part étudié au Sydney Technical and Fine Arts College.

 

Il commence à travailler ensuite comme dessinateur de publicité pour les journaux. Après avoir vu jouer Laurence Olivier dans la pièce "Richard III" de Shakespeare en tournée en Australie qu'il décide de devenir acteur. Il s'sincrit au Sydney's Independant Theatre School qu'il finance par de petits boulots.

 

Il est remarqué par un producteur qui lui offre son premier cachet pro pour un petit rôle dans une pièce de George Bernard Shaw. Il travaille également pour la radio qui lui remporte plusieurs prix. Le pied à l'étrier il obtient son premier premier rôle sur grand écran dans le film australien "Inland with Sturt" (1951) de Hugh McInnes.

 

Il enchaine avec le film exotique "King of the Coral Sea" (1953) de Lee Robinson et le film de pirates "Long John Silver" (1954) de Byron Haskin, suite de "L'Ile au Trésor" (1954) du même réalisateur.

 

Il part pour les Etats-Unis dans la foulée en 1954 et apparait dans plusieurs films d'abord comme second couteau. On le voit aux côtés de Alan Ladd et Edward G. Robinson dans "Hell in Frisco Bay" (1955) de Franck Tuttle, avec Bette Davis dans "Le Seigneur de l'aventure" (1955) de Henry Koster et surtout dans "Géant" (1956) de George Stevens avec Liz Taylor et James Dean.

 

Cette même année 1956 il obtient la nationalité américaine...

 

Il retrouve Liz Taylor pour "L'Arbre de Vie" (1957) de Edward Dmytryk avant de goûter aux comédies notamment avec David Niven dans "Tables séparées" (1957) de Delbert Mann et dans "Une fille très avertie" (1959) de Charles Walters.

machine.jpg (600×800)PHObda11526-ec02-11e3-8000-c19b013d0a50-805x453.jpg (805×453)

Il faut attendre le succès important de "La machine à explorer le temps" (1960 - photos ci-dessus) de George Pal pour que l'acteur atteigne enfin une reconnaissance.

7+seas+3.jpg (809×549)

Il enchaine en faisant la voix de Pongo dans le Disney "Les 101 Dalmatiens" (1961) et en incarnant sir Francis Drake dans "Le Corsaire de la Reine" (1962 - ci-dessus) de Rudolph Maté. Il touche au sommet de la gloire en obtenant le prmeier rôle dans le chef d'oeuvre "Les Oiseaux" (1963 - photos ci-dessous) de Alfred Hitchcock.

18828294.jpg (495×384)

21008487_20130527122007329.jpg (597×600)

Il retrouve une nouvelle fois Liz Taylor pour "Hôtel International" (1963) de Anthony Asquith. Il fait quelques incursions dans la comédie avec "Un dimanche à New-York" (1963) de Peter Tewlsbery et deux films avec Doris Day dans "Do not Disturb" (1965) de Ralph Levy et "La Blonde défie le FBI" (1966 - ci-dessous) de Franck Tashlin. 

gbb228.jpg (963×397)

Il joue "Le Jeune Cassidy" (1964 - ci-dessous) de John Ford et Jack Cardiff...

18824019.jpg (495×369)

Il retourne aux films plus vririls en étant mercenaire dans "Le dernier train du Katanga" (1968) de Jack Cardiff avant de jouer dans "Zabriskie Point" (1970 - ci-dessous) de Michelangelo Antonioni.

rod-taylor-phone-cigarette-bcbg.JPG (497×226)

Ce dernier film, oeuvre importante du réalisateur italien, marque pourtant le début de la fin. Ou du moins Rod Taylor va débuter les années 70 avec des qualités nettement moins élevées.

 

Il joue aux côtés de John Wayne dans "Les Voleurs de train" (1973 - ci-dessous) de Burt Kennedy et il fait face à Richard Harris dans "Le Sherif ne pardonne pas" (1973) de Barry Shear avant de tourner plusieurs films plus ou moins obscurs et oubliables.

rolbenzaken-vip-blog-1391673722.jpg (400×250)

On le revoit apparaitre dans le "Mask of Murder" (1985) de Arne Mattsson avec Christopher Lee avant d'obtenir un rôel récurrent dans le soap opera "Falcon Crest" (1987-1989).

 

Il apparrait alors de temps à autre en Guest star pour la télé, se trouvant bientôt en qualité de semi-retraite qu'il refuse pourtant.

20167563.jpg (610×300)

Il sort de cette semi-retraire grâce à Quentin Tarantino pour "Inglourious Basterds" (2009 - ci-dessus) pour qui il interprète Winston Churchill.

maxresdefault.jpg (1280×720)

Rod Taylor alliait virilité et charme, a su tourner dans tous les genres malgré des choix malheureux dans les années 70 qui l'ont fait oublier du milieu cinématographique. Il n'en demeure pas moins qu'il restera à jamais le sauveur de Tippi Hedren des volatiles hitchcockiens.

 

Rod Taylor est décédé ce jeudi 08 jenvier 2115 à presque 85 ans.