Les Jardins du Roi (2015) de Alan Rickman

par Selenie  -  14 Mai 2015, 04:15  -  #Critiques de films

Second film de l'acteur britannique après "L'Invitée de l'hiver" (1997), et après avoir joué dans "le Majordome" (2013) de Lee Daniels et "La Promesse" (2014) de Patrice Leconte, Alan Rickman se lance là dans un autre film en costume avec une histoire inventée autour de la création des jardins de Versailles dans les années 1682-1683. Si on connait tous Le Nôtre et son travail somptueux, le film y ajoute le personnage complètement fictif de Sabine de Barra. Le scénario compose donc une romance et un parallèle entre la vision archaïque de l'homme et la modernité de la femme. Peu subtil mais le lien artistique finit par créer un scénario plutôt intéressant. Mais plus on avance dans le film et plus on est déçu, parfois même agacé...

les-jardins-du-roi-360x540.jpg (360×540)395842.jpg (640×426)

Passé le trouble d'entendre toute la cour de Louis XIV parler anglais à une époque où même les cours étrangères favorisaient le français, on s'interroge sur les faussetés et les choix stupides... Exemples... Le Nôtre avait 25 ans de plus que Louis XIV et non pas l'inverse, le Roi-Soleil avait par ailleurs seulement 44 ans en 1682. Le Nôtre est montré plutôt taciturne, taiseux alors qu'il était connu pour sa bonhommie. Mais le plus étonnant est le choix avéré et annoncé de la production de créer des costumes "relativement contemporains afin d'éviter qu'une distance s'installe entre l'histoire et le public et que celui-ci  puisse ainsi s'identifier aux personnages. Tout a donc été mis en oeuvre pour montrer le 17ème siècle en le reliant au 21ème, de façon à ce que le film soit abordable pour le public d'aujourd'hui;" ... Jamais entendu pareil idiotie (pour pas dire plus), il y aurait donc quelques chefs d'oeuvres du 7ème Art qui ont soigné la fidélité à l'époque pour rien ?!... Tourné entièrement en Angleterre avec un budget qu'on devine modeste, on peut tout de même rester sur notre faim. Décors et costumes manquent de flamboyance (un comble à Versailles !) et les passions manquent de conviction. Reste un bon casting, Kate Winslet parfaite comme toujours et un Matthias Schoenaerts qui démontre une nouvelle facette de son talent. Un tel film méritait mieux, au premier abord un plus grand respect de l'Histoire tout simplement, ensuite un peu plus de panache dans ce film tristounet.

 

Note :            

 

08/20