Flickering Lights (2000) de Anders Thomas Jensen

par Selenie  -  4 Juillet 2016, 08:51  -  #Critiques de films

Après plusieurs courts voici le premier long métrage d'un réalisateur qu'on voyait comme le nouvel espoir du cinéma danois, à l'instar de Nicolas Winding Refn et qui n'était alors pas encore le réalisateur atypique qu'il confirme aujourd'hui (avec son dernier "Men Chicken" sorti récemment) et qui n'était pas encore l'excellent scénariste qui travaillera notamment pour Suzanne Bier... Avec ce film il pose déjà les jalons de ce qui fera tout le sel de son cinéma absurde enveloppé d'humour noir. Au casting il choisit des acteurs alors peu connus mais qui feront bientôt les beaux jours du cinéma danois et que Jensen retrouvera lui-même très souvent dans ses prochains film comme "Les Bouchers Verts" (2003), "Adam's Apple" (2005) et dernièrement "Men Chicken" (2016)... Nikolaj Lie Kaas et Ole Thestrup sont donc de la partie mais aussi l'excellent Mads Mikkelsen qui n'est pas encore une star internationale.

262717.jpg (500×720)475980.jpg (1079×720)

On suit donc un groupe de 4 amis d'enfance qui choisissent de fuir le caïd du coin avec un magot. En planque dans un vieil établissement en province, en attendant de partir pour Barcelone, tout ne va pas évidemment se passer comme prévu, dès lors que l'un d'eux décide d'ouvrir un resto sur place sans franchement laisser le loisir aux autres de donner leur avis ! Les 4 pieds nickelés sont un panel habituel dans un groupe au détail près que Jensen appuie un peu plus sur les "tares" de chacun. On a donc le psychopathe hyper violent, le leader plus émotif qu'il n'y parait, le benêt un peu là par hasard et le junkie genre gros nounours. Ainsi en autarcie dans un milieu qu'ils ne connaissent pas, les 3 acolytes vont tergiverser pour savoir ce qu'ils doivent faire alors que leur chef semble perdre pied en voulant acheter et créer leur resto avec leur butin. On pense à "La Belle équipe" (1936) de Julien Duvivier version voyous et bras cassés. Le réalisateur-scénariste arrive à nous imposer une certaine empathie pour ces bonhommes via des flashbacks qui nous montrent les traumatismes d'enfance alors même que les 4 amis sont avant tout des dégénérés dangereux. Dans le même temps Jensen arrive à nous faire rire dans des situations aussi cocasses qu'horribles, que ce soit en tuant gratuitement des animaux à tour de bras ou en tabassant la femme enceinte de son compère ! Anders Thomas Jensen signe une comédie policière jubilatoire dans la forme mais qui reste assez tragique dans le fond, un mixte dont il se fera bientôt un spécialiste. Un film prometteur dont on sait aujourd'hui que l'essai est bel et bien transformé.

 

Note :            

 

14/20