Tully (2018) de Jason Reitman.

par Selenie  -  28 Juin 2018, 16:14  -  #Critiques de films

Le trio auquel on doit "Young Adult" (2011) reprend du service pour une sorte de suite, après la femme immature et plus paumée qu'elle en a l'air, voici donc la maman en burn-out post-natal. On retrouve donc le réalisateur Jason Reitman (fils de Ivan, réalisateur de "S.O.S. Fantômes" en 1984), la scénariste Diablo Cody et la star Charlize Theron, tous trois producteurs du film. Rappelons que le duo Reitman-Cody avait été révélé par la belle réussite "Juno" (2007). Pour ce rôle, Charlize Theron n'a pas hésité à prendre 18kg comme elle l'avait déjà fait pour le film "Monster" (2003) de Patty Jenkins qui lui avait valu l'Oscar de la meilleure actrice. Au casting, outre Charlize Theron qui joue la maman Mado, le rôle titre est incarné par Mackenzie Davis vue dans "Blade Runner 2049" (2017) de Denis Villeneuve. Les deux hommes de l'histoire sont joués par Ron Linvingston et Mark Duplass, tous deux ont des noms sans doute méconnus mais dont les visages sont beaucoup plus familiers. Ils se sont déjà croisés dans le film choral "Parkland" (2013) de Pete Landesman.

Résultat de recherche d'images pour "tully Reitman"

Le projet est né en 2015 après que la scénariste Diablo Cody ait accouché de son 3ème enfant. Etant débordée elle a alors engagée une nounou pour les heures de nuit ce qui l'a évidemment inspirée pour écrire ce nouveau film. Le film se focalise donc sur la maman, de sa déprime et de son épuisement à un embellissement et un bien-être quand la nounou Tully lui vient en aide... Tully ou la nouvelle Mary Poppins du 21ème siècle (avec d'ailleurs un joli clin d’œil quand Tully se présente au domicile !). La maman incarnée par Charlize Theron n'est pas non plus aidée par un père de famille absent moralement, préférant placer ses jambes sous la table et jouer aux jeux vidéos, ajouté à un fils limite autiste et une fille effacée... etc... Bref, Diablo Cody n'est pas avare de caricatures faciles !

Néanmoins l'actrice offre une belle performance évolutive pour un magnifique portrait de femme, et de maman. Il y a une scène surtout qui laisse perplexe, qui parait peu compréhensible (LA scène d'amour du film) mais qui prend toute son ampleur quand arrive le dernier acte. C'est d'ailleurs là toute l'intelligence du scénario puisqu'il ne faut pas oublier qu'une mère de famille est aussi une épouse. Par contre, on sera plus mitigé sur la symbolique de l'eau, puisque d'après la production l'eau symbolise le "sentiment d'épuisement et d'effondrement" de Marlo ; pourtant, l'eau n'est-elle pas plutôt symbole de mouvement éternel et de vie ?!... Reitman signe une nouvelle fois une chronique douce-amère particulièrement judicieuse et maligne, à laquelle il manque toutefois un peu plus d'humour dans sa première partie. Le côté comédie est peu marquante, voire absente d'une histoire qui devait pourtant assumer un minimum de drôlerie. Néanmoins, le trio Reitman-Cody-Theron offre un film précieux, juste et plein d'acuité.

 

Note :          

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Siloé 03/08/2018 18:04

Difficile de commenter ce film sans rien dévoiler, en tous cas c'est super original et à mon avis, il ne faut pas se fier à l'affiche ni au pitch pour se faire une idée et avoir envie de regarder.