Le Code Hays : la censure officiel de Hollywood

par selenie  -  1 Avril 2010, 11:06  -  #Le cinéma par thèmes

Le Code Hays ou officiellement Motion Picture Productions Code est établi par William Hays en tant que Président de la Motion Pictures Producers and Distributors Associations en 1930. Mais il ne sera appliqué qu'à partir de 1934 et ce, jusqu'en 1966 (officiellement !).

Le Code hays est une autocensure de Hollywood ce n'est pas un texte de loi voté par le gouvernement. Hollywood voulait éviter toute intervention extérieur (et en particulier de l'état) et pour ce faire les grands pontes de La Mecque du cinéma ont mis en place ce texte règlementaire d'autocensure.

Précisons que, bien que ce texte ait été dirigé par William Hays sa rédaction propre le fut par deux écclésiastiques, Martin Quigley éditeur catholique et Daniel Lord prêtre jésuite... On ne s'étonnera pas de la suite !

Le Code Hays appliqué par la Production  Code Administration, dirigé par le catholique extrêmiste Joseph Breen qui s'imposera de 1934 à 1954 (donc la quasi même période que le maccarthysme ils ont du s'entendre !), il sera remplacé par son adjoint Geoffrey Shurlock de 1954 à 1968.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0a/Code_hays,_cover.gif

LE CODE HAYS :

Principes généraux :
1 - Aucun film ne sera produit qui baissera les standards moraux de ceux qui le voient. La sympathie du spectateur ne doit jamais être jetée du côté du crime, des méfaits, du mal ou du péché.
2 - Seuls des standards corrects de vie soumis aux exigences du drame et du divertissement seront présentés.
3 - La loi, naturelle ou humain, ne sera pas ridiculisée et aucune sympathie ne sera accordée à ceux qui la violent.

Applications particulières
I - CRIMES

Ceux-ci ne seront jamais présentés d'une telle façon à créer la sympathie avec le criminel ou inspirer d'autres avec un désir d'imitation.

1 - Meurtre
a. La technique du meurtre doit être pésentée de manière à ne pas encourager l'imitation.
b. Des meurtres brutaux ne doivent pas être présentés en détail.
c.  La vengeance n'est pas justifiée dans un film où l'action se passe dans l'époque actuelle moderne.

2 - Les méthodes criminelles ne doivent pas être explicitement présentées.
a. Les techniques pour le vol, le cambriolage et le dynamitage de trains, de mines, de bâtiments, etc... ne doivent pas être présentées en détail.
b. L'incendie criminel doit être soumis aux mêmes sauvegardes.
c. L'utilisation d'armes à feu doit être limitée.
d. Les méthodes utilisées dans la contrebande ne doivent pas être présentées.

3 - Le trafic de la drogue ne doit jamais être pésenté.

4 - On ne montrera jamais la consommation de spiritueux dans la vie américaine, sauf dans le cas où cela fait partie intégrante du scénario ou des caractéristiques d'un personnage.

II - SEXE

L'institution du mariage et l'importance de la famille sont primordiales.

1 - L'adultère, parfois nécessaire dans le contexte narratif d'un film, ne doit pas être présenté explicitement, ou justifié, ou présenté d'une manière attrayante.

2 - Les scènes de passion
a. Ils ne doivent pas être présentées sauf s'ils sont essentielles au scénario.
b. Des baisers excessifs ou lascifs, des caresses sensuelles, des positions et des gestes suggestifs ne doivent pas être montrés.

3 - Séduction et viol
a. La suggestion est permise (rien de plus) et seulement lorsqu'il s'agit d'un élément essentiel du scénario.
b. Ils ne sont jamais un sujet approprié pour la comédie.

4 - Toute référence à la perversion sexuelle est formellement interdite.

5 - L'esclavage de personnes de race blanche ne doit pas être présenté.

6 - La présentation de rapports sexuels entre les personnes de race blanche et celles de race noire est interdite.

7 - L'hygiène sexuelle et les maladies vénériennes ne sont pas de sujets appropriés au cinéma.

8 - La naissance d'un enfant (même en silhouette) ne doit jamais être présentée.

9 - Les organes sexuels d'un enfant ne doivent jamais être visibles à l'écran.

III - GROSSIERETE

La présentation de sujets vulgaires, répugnants et désagréables doit être soumise au respect des sensibilités des spectateurs et aux préceptes du bon goût en général.

IV - OBSCENITE

L'obscénité dans le mot, dans le geste, dans la chanson, dans la plaisanterie, ou même simplement suggéré est interdite.

V - BLASPHEME

Le blasphème (incluant les mots "God", "Lord", "Jesus", "Christ" , "Hell", "S.O.B.", "Damn", "Gawd") est strictement interdit.

VI - COSTUME

1 - La nudité (réelle ou suggérée) interdite ainsi que les commentaires d'un personnage à ce sujet (allusions à...).

2 - Les scènes de déshabillage sont à éviter sauf lorsqu'il s'agit d'un élément essentiel du scénario.

3 - L'indécence est interdite.

4 - Les danses lascives et les costumes trop révélateurs sont interdits.

VII - DANSES

1 - Les danses qui suggèrent ou représentent des relations sexuelles sont interdites.

2 - Les danses qui comportent des mouvements indécents doivent être considérées comme obscène.

VIII - RELIGION

1 - Aucun film ne doit se moquer de la religion sous toutes ses formes et de toutes les croyances.

2 - Les ministres ne peuventpas être dépeints comme des personnages comiques ou comme des bandits.

3 - Les cérémonies de n'importe quelle religion définie doivent être présentées avec beaucoup de respect.

IX - EMPLACEMENTS

La présentation de chambres à coucher doit être dirigée par le bon goût et la délicatesse.

X - FIERTE NATIONALE

1 - La présentation du drapeau se fera toujours de manière respectueuse.

2 - L'Histoire des intitutions, des gens connus et de la population en général d'autres nations sera présentée avec impartialité.

XI - TITRE

Des titres licencieux, indécents ou obscènes ne seront pas employés.

XII - SUJETS REPUGNANTS

Les sujets suivants doivent être traités avec beaucoup de prudence et de bon goût.

1 - Les pendaisons et les électrocutionslégales (punition d'un criminel).

2 - La brutalité et l'horreur.

3 - Le tatouage (marque au fer) d'animaux et d'êtres humains.

4 - La cruauté envers les enfants et les animaux.

5 - La vente des femmes et la prostitution.

6 - Les opérations chirurgicales.


En tout le Code Hays est un ensemble de 28000 régles de censure qui se veulent vertueuses !

Certaines règles ne semblaient pas si dénués de sens mais évidemment d'autres étaient tout aussi saugrenues. La plupart du temps les chambres à coucher sont meublés de deux lits individuels bien distincts par exemple, et sinon les acteurs devaient avoir un pied touchant le sol !!!

Les baisers ne devaient pas excéder les 3 secondes !... On en reparlera un peu plus tard d'ailleurs.

http://tcmmoviemorlocks.files.wordpress.com/2008/09/will-hays1.jpg

Le plus drôle et à la fois le plus pathétique reste le nombril... En effet il semble que William Hays (photo ci-dessus) était un fétichiste du nombril et il les traquait sans cesse ! Lorsque l'épouse de ce dernier demanda le divorce en 1952 elle déclara que son mari avait toujours confondu le sexe féminin avec le nombril !!! mdr... mais ça ne changera rien le cinéma continuera encore des années à s'autocensurer.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :