Hondo, l'homme du désert (1953) de John Farrow

par Selenie  -  24 Septembre 2010, 13:20  -  #Critiques de films

Adapté du premier roman de Louis L'Amour ("La cadeau de Cochise" roman sorti cette même année 1953) ce western est parfois cité comme le premier western pro-indien, d'abord parce que la star John Wayne joue un métis ensuite parce que son personnage termine le film en déclarant que ça va être bientôt la fin "d'une grande nation". Mais pour l'anecdote il y a eu des films bien plus précurseurs et moins frileux sur ce sujet comme "La race qui meurt" (1924) de George B. Seitz, "Buffalo Bill" (1944) de William Wellman et "La flèche brisée" (1950) de Delmer Daves... Néanmoins "Hondo..." est un western qui pose sa pierre à l'édifice avec une équipe solide qui offre un western qui l'est tout autant. Le film est réalisé par John Farrow (qui signera cette même année le très bon "Vaquero" (1953) avec Robert Taylor et Ava Gardner) et écrit par James Edward Grant, scénariste qui retravaillera plsuieurs fois avec John Wayne. Ce dernier retrouve pour l'occasion l'acteur Ward Bond, acteur fétiche de John Ford, tandis que ce western offre aussi le premier rôle au cinéma pour l'actrice Geraldine Page. 

hondo-l-homme-du-d-ii-aff-01-g.jpg (728×1000)18776133.jpg (600×400)

Le seul soucis d'importance est notre difficulté à croire que Hondo Lane/John Wayne puisse être à moitié indien. C'est sans doute cela qui poussait John Wayne (également producteur) à offrir le rôle à Glenn Ford mais celui-ci refusa. Passé outre ce détail gênant le récit est tout à fait dans la classicisme de l'époque avec cet héros droit dans ses bottes typiquement calibré pour John Wayne. Scénario tout aussi classique, sans réelle surprise mais efficace, sans temps morts. On peut chipoter sur la longueur très courte (1h20) qui ne permet d'étoffer un peu plus les personnages (notamment Vittorio) et des us indiens qui paraissent trop caricaturaux (raisons sur adoption-mariage). Pour l'anecdote ce western fut sorti en 3D et sera un des plus gros succès 3D des années 50. Un bon western mais trop académique pour réellement entrer au Panthéon du genre.

 

Note :               

 

12/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :