Under the Skin (2014) de Jonathan Glazer

par Selenie  -  27 Juin 2014, 10:03  -  #Critiques de films

Le retour de Jonathan Glazer est seulement son 3ème long métrage après "Sexy Beast" (2000)  et "Birth" (2004). "Under the Skin" fait le buzz depuis quelques temps déjà, comme étant un film de SF innovant et sans doute le meilleur film de l'été. Adapté du roman éponyme de Michel Faber qui est aussi co-auteur du scénario. Un gage puisque bien des choses changent entre le roman et le film... Par exemple l'Alien Laura roule en toyota rouge et non en van, elle aguiche en lunettes épaisses et des jeunes grands et musclés et surtout rien de nymphomane dans ces aventures !

https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-frc3/t1.0-9/10247198_282055035290861_98874078_n.jpghttp://totalecho.files.wordpress.com/2014/05/usin8.png

Ceux qui pensaient à "La Mutante" (1995) de Roger Donaldson sont loin du compte. Pas d'alien supérieurement belle mangeuse d'homme au désir sexuel fatal dans un pur SF d'action. Ici on est bien avec une Alien mais plus sensuelle, plus sexy, à la quête de jeunes hommes solitaires dans un SF pus expérimental et contemplatif. Dans l'Ecosse des Highlands l'Alien (une Scarlett Johansson sublime) charme les hommes et envoûte le spectateur avant de les attirer dans un piège troublant qui ne manque pas de poésie. Le pourquoi du comment de cette quête, de la présence du motard, ... etc... Oui au mystère mais il existe des techniques pour distiller des indices et/ou interrogations, là rien. Malheureusement la première partie du film est répétitive et tourne trop en rond (discussion, prend un auto-stoppeur, l'emmène "chez elle" et... rebelote). On note des effets spéciaux aussi sublimes que discrets. Le choix du metteur en scène, le style choisit n'aide pas. Si l'atmosphère est idéal car est aussi fascinant que l'Alien c'est aussi très vite soporifique. Heureusement la dernière partie tente un virage qui s'avère aussi vain que stupide. Pour parler cru et directe comme si Laura n'aurait pas déjà visiter au minimum d'un doigt au lieu de tomber des nues aussi bêtement ?! Le vrai bonus du film reste sa star, Scarlett Johansson se met à nu, littéralement, joue d'une sensualité qui fait écho à la voix du récent "Her" de Spike Jonze. Un film de SF dépouillé, ambitieux et innovant oui, mais il est dommage que le récit ne nous apprend rien de rien. Comme un goût d'inachevé... Frustré et déçu...

Pour l'anecdote, les hommes abordés par Laura ne sont pas des acteurs, en effet Scarlett Johansson a leurré des badauds avant de leur expliquer...

 

Note :           

 

13/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :