Paradise Lost (2014) de Andrea Di Stefano

par Selenie  -  6 Novembre 2014, 13:11  -  #Critiques de films

Qu'on ne s'y trompe pas ce film est une co-production franco-hispano-belge et réalisé par un réalisateur italien dont c'est le prmeier long métrage, Andrea Di Stefano est pourtant déjà dans le cinéma mais en tant qu'acteur de télé italienne et parfois de seconds rôles comme le prêtre dans "L'Odyssée de Pi" (2012) de Ang Lee (le prêtre)... L'acteur-réalisateur italien a eu l'idée du film après avoir entendu l'histoire du trésor caché de Pablo Escobar qui aurait fait tuer l'homme de main qui en avait la mission. Loin d'être un biopic sur le célèbre narco-trafiquant il n'en demeure pas moins que la véracité des faits n'est pas à mettre en doute. Di Stefano a injecté une bonne dose de documentation pour nous placer au centre du Cartel comme l'anecdote (vraie) de la voiture de Bonnie and Clyde.

270933.jpg (160×217)paradise-lost-de-andrea-di-stefano-11256683zvfmy.jpg (1024×683)

Benicio Del Toro incarne Pablo Escobar de la meilleure façon, imposant un charisme naturel. Escobar était (et est encore aujourd'hui) un homme qui était adulé par la moitié de la population et haî par l'autre moitié et le film montre bien cette état de fait sans en faire une démonstration trop luxueuse. De la même manière le jeune Nick (Josh Hutcherson qui fait le job) est d'abord aveuglé par l'amour et l'aura du parrain de la drogue avant de se réveiller. Mais malheureusement c'est aussi là que le réalisateur pêche. Le jeune Nick bascule trop vite et on reste sur notre faim dans sa relation avec Maria, nièce de Escobar ; pas de discussion entre eux sur Escobar et son mode de vie, pas d'échange pour comprendre les choix du jeune couple. Di Stefano semble avoir plongé trop vite et trop facilement dans le simple thriller d'action dans la denrière partie. Une dernière partie parfaitement maitrisée, en témoigne d'ailleurs une durée du film de près de 2h qui passe comme une lettre à la poste. Une fiction intelligente sur la façon de montrer Pablo Escobar, un film d'action efficace avec une belle tension, dommage seulement que la nièce Maria (Claudia Traisac dans son prmeier rôle important sur grand écran) soit finalement si peu importante dans ce scénario alors qu'elle devarit être au centre du face à face Nick-Pablo. A noter la présence discrète mais talentueuse de l'actrice française Ana Girardot (la belle-soeur de Nick) dans son premier rôle à l'internationale. En tous cas un très bon film, rythmé et prenant. A savoir si le réalisateur transformera l'essai dans un second long métrage.

 

Note :           

 

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :