108 Rois-Démons (2015) de Pascal Morelli

par Selenie  -  23 Janvier 2015, 09:34  -  #Critiques de films

Production 100% francophone (France-Belgique et Luxembourg) ce film d'animation entièrement conçu en image de synthèse est un magnifique projet signé Pascal Morelli, surtout connu à la télévision on lui doit quand même l'adaptation ciné d'un Corto Maltese, "La cour secrète des Arcanes" (2002). Adapté d'un "roman" (sur un parchemin) issu de la tradition orale "Au bord de l'eau" de près de 1700 pages, l'équipe du film a décidé de réaliser un film d'animation mêlant également des prises de vues réelles. D'où l'importance de la qualité des images de synthèses afin d'éviter une différence trop forte. Clairement inspiré des estampes chinoises dans l'esthétique on pense aussi aux films de Kurosawa et des films épiques du Wu Xia Pian comme "Tigre et Dragon" (2000) de Ang Lee et "Seven Swords" (2005) de Tsui Hark...

357661.jpg (160×212)7374.jpg (600×400)

Nous voilà donc plongé dans la Chine médiévale avec ses légendes avec les paramètres qu'il faut pour une aventure exotique complète. Une bande de brigands courageux et humains, deux jeunes enfants, un traitre haut placé et évidemment 108 Rois-Dragons ! Premiers points, techniquement le film est de toute beauté, le mélange entre prises de vue réelle et animation est sublime offrant des paysages et des décors vraiment splendides. Les personnages sont tous magnifiques même si on aurait aimé une expriessivité un peu plus forte. Ensuite il manque une petite pointe de souffle épique en plus, ça aurait évité un rythme sans doute trop monocorde. Plusieurs passages sont assez audacieux (pour un film qui se veut pour enfant !) comme une femme qui se dénude devant un enfant... Mais ça passe car la scène est bien faite et n'oublions pas qu'on est dans une autre époque dans un autre pays... Néanmoins le film est conseillé à partir de 6 ans, ce qui parait un peu jeune quand même, le style est très éloigné d'un Disney prévoyons plutôt un minimum de 8 ans. En prime une musique idéale qu'on doit à Rolfe Kent qui a déjà travaillé entre autres pour le ciné indé de Alexander Payne et Jason Reitman. Un film qui prouve que le cinéma d'animation français n'a rien à envier aux mastodontes américains ou japonais. Un très beau film à défaut de réussir complètement son pari.

 

Note :             

 

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :