Selma (2015) de Ava DuVernay

par Selenie  -  12 Mars 2015, 13:06  -  #Critiques de films

Un des favoris de ces derniers mois pour les cérémonies des Prix (Oscars, Golden Globes... etc...) "Selma" est étonnament l'un des tous premiers films dont le héros est Martin Luther King. Malgré tout il ne s'agit ni d'un biopic ni d'un film centré sur le destin du Prix Nobel de la Paix mais un film sur un évènement majeur des droits civiques des afro-américains. Le film retrace les manifestations du printemps 1965 qu'on nomme Marche de Selma à Montgomery pour la lutte des droits civiques et notamment pour que le droit de vote des noirs soit effectif. Réalisé par l'afro-américaine Ava DuVernay (après que Lee Daniels soit un temps pressentit) le film a reçu le soutien de producteur de poids comme Brad Pitt (déjà producteur de "12 years a slave" de Steve McQueen) et surtout de Oprah Winfrey, très investie elle joue également un des personnages.

060744.jpg (160×227)584663.jpg (640×427)

Pourtant, historiquement il nous est montré que King est l'instigateur de la manifestation ce qui n'est nullement le cas, il est venu ensuite pour apporter son soutien. Quelques erreurs flagrantes notamment sur le futur de George Wallace... Mine de rien le casting a son importance, car qui choisir pour incarner un homme tel que Martin Luther King ?! Le choix se porte heureusement sur l'excellent David Oyelowo, britannique d'origine nigérianne (vu récemment dans "Interstellar" de Nolan et "A most violent year" de J.C. Chandor) ce dernier était si persuadé qu'un jour il incarnerait son idole que l'acteur travailla sur le personnage dès 2007 ! Le choix s'avère judicieux car pas encore une star l'acteur s'efface derrière son personnage et l'acteur a su s'imprégner de son personnage. Outre Oyelowo notons la présence de star pour des seconds rôles  souvent ingrat comme les acteurs Tom Wilkinson, Giovanni Ribisi et surtout Tim Roth. L'épouse King est interprétée par Carmen Ejogo qui avait déjà été Coretta King dans le téléfilm "Boycott"... Tourné sur les mlieux même dse faits (notamment le Edmund Pettus Bridge) la réalisatrice a su faire une oeuvre didactique sans en faire un plaidoyer larmoyant. Pas de pathos superflu mais juste un film touchant et juste sur dse évènements terrifiants. Le scénario est en cela parfaitement écrits, montrant les faits de manifestation mais aussi montrant les coulisses plus politiques des choix de chacun, le personnage du président Johnson est particulièrement intéressant, coincé entre ce qu'il pense juste et les prérogatives plus politiques. Un film historique bien écrit, bien joué, l'atmosphère bien rendue...  A voir et à conseiller !

 

Note :            

 

16/20