Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Free State of Jones (2016) de Gary Ross

14 Septembre 2016, 15:08pm

Publié par Selenie

Hollywood semble se faire une rétrospective sur son Histoire après les réussites telles que "Lincoln" (2013) de Steven Spielberg, "Django Unchained" (2013) de Quentin Tarantino et "12 years a slave" (2014) de Steve McQueen. Cette fois il s'agit d'une histoire assez unique pour qu'on se demande pourquoi un tel destin n'avait pas encore intéressé le cinéma... A l'exception notable tout de même du film "Le sang de la Terre" (1948) de George Marshall où le personnage de Newton Knight est partiellement évoqué. Un western histori-romanesque dont le réalisateur Gary Ross (connu depuis "Pleasantville" en 1998 mais surtout reconnu pour "Hunger Games"  en 2012) a eu l'idée lors du tournage de "Pur sang, la légende de Seabiscuit" (2003). De longues recherches documentaires et un assemblage financier pas des plus simples et voici donc le film, non pas tout à fait sur la vie exceptionnelle de Newton Knight mais sur la courte période qui va de 1862 à 1876 et durant laquelle ce dernier a fondé une sorte de communauté dit "état libre de Jones"...

ob_fda8c4_free-state-of-jones-affiche.jpg (391×578)FSOJ-066_2U7A1585-20167261058.jpg (600×408)

Incarné par l'acteur Matthew McConaughey qui retrouve son sud après "Mud - sur les rives du Mississippi" (2013) de Jeff Nichols, ce héros typique de l'Histoire américaine a effectivement un destin singulier qui avait semble-t-il plus d'un siècle d'avance sur les idées de démocratie et d'égalité entre tous les hommes. A ses côtés notons la très belle Gugu Mbatha-Raw (remarquée dans "Belle" en 2013 de Amma Asante) et l'acteur Mahershala Ali qui, pour l'anecdote sympa, a joué dans "Hunger Games : la révolte" (2014-2015) de Francis Lawrence. Ce film de Gary Ross dont il a écrit également le scénario en s'étant basé sur les livres "Free State of Jones" (2015) de Victoria E. Bynum et "State of Jones" (2009) de Sally Jenkins et John Stauffer. Précisons que cette période racontée dans le film n'est que de 14 années sur les 84 vécues par Newton Knight, mais quelle période ! Où comment un sudiste qui en avait marre de se battre pour l'enrichissement de quelques nantis esclavagistes des plantations, déserte et regroupe tout ceux qui le souhaitaient pour vivre en autarcie dans une communauté où tous seraient égaux. Un idéaliste révolutionnaire bien trop en avance sur son temps, un utopiste qui croyait malgré tout que c'était possible. Gary Ross réalise un film parfaitement maitrisé dont la très bonne idée est d'ajouter quelques séquences en flash-forward où un descendant de Knight vit une expérience "désagréable" dans le mIssissippi des années 1950. Le parallèle entre les deux périodes est frappant et accentue l'idée que finalement la Guerre de Sécession n'avait pas changé grand chose. Le montage est judicieusement géré pour à la fois expliquer les ellipses (surtout sur les "avancées" politiques au niveau national sans nous perdre dans la chronologie) et rester focalisé sur le destin du personnage principal. McConaughey est impeccable en Newton Knight, ses partenaires ne le sont pas moins et Gary Ross a su romancer le récit sans en perdre l'essence avec un bon partage entre émotion et action. Sans être un grand film (trop académique) Gary Ross signe un film historique efficace, intéressant et divertissant.

 

Note :           

 

15/20

Commenter cet article