Lincoln (2013) de Steven Spielberg

par Selenie  -  1 Février 2013, 17:19  -  #Critiques de films

Après un bon film mais un poil surestimé ("Cheval de guerre") Spielberg revient avec un biopic très attendu sur une icône américaine. Pour ce projet qu'il avait en tête depuis des années le réalisateur s'est entouré d'une équipe extrêmement solide, des stars dans leur domaine (photo, montage...etc...) que des grands noms. Il aurait été facile de faire un biopic sur fond de guerre avec moult scènes de bataille. Il n'en est rien et c'est bien là la gageure. Une seule scène de bataille en scène d'ouverture suivie de plus de 2h de pure politique... De quoi rebuté un bon nombre de spectateurs...

Lincolnhttp://graphics8.nytimes.com/images/2012/11/09/arts/09lincoln-span-LN/09lincoln-span-LN-blog480-v5.jpg

Néanmoins le film reste terriblement prenant. Le mixte entre intimité du président (femme et enfants) et les manoeuvres politiques est juste parfait. Ne cachant rien des ambiguités de Lincoln, le film retrace les méandres qui ont menés aux votes du 13ème amendement de la constitution américaine abolissant l'esclavage. Le film est bavard mais ne se perd jamais en route, tous les dialogues visent l'efficacité et fait avancer le processus. Jamais on ne ressent l'embouteillage dans les coulisses du parlement malgré 140 personnages qui se croisent. Le scénario touche à la perfection (prenant, précis et sans manichéïsme). La reconsitution est parfaite (mais un tout petit bémol pour la photographie qui ne me semble pas la hauteur) mais la qualité du casting est tout aussi impressionnante. Chaque interprète a été choisi de telle façon que la ressemblance physique soit le plus proche possible des réels protagonistes. Mais évidemment on reste bluffé surtout par le géantissime Daniel Day Lewis... Le plus grand acteur du monde incarne Abraham Lincoln de façon inouïe. C'est le meilleur film de Spielberg depuis des lustres.

 

Note :            

17/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

princecranoir 04/02/2013 19:00

C'est vrai que finalement ils atteignent la même note. Mais je trouve quand même que sous ses dehors de reconstitution fidèle des évènements, Spielberg nous trompe sur ce qu'était la mentalité de
l'époque. Il manque sans doute un contrepoint qui aurait expliqué son assassinat étrangement laissé hors-champ (peut-être la volonté de ne pas rejouer la scène rendue célèbre par nombre de films
précédents). On sent poindre derrière le film un hommage au président actuel et à ses combats et choix politiques(Obama qui se réclame par ailleurs fervent disciple de Lincoln). Si le film m'a
profondément ennuyé (voire agacé), je te rejoins sur la performance de DDL.

selenie 04/02/2013 18:26

@Princecranoir... C'est vrai, Spielberg fait croire que c'est le vote de cet amendement qui serait à l'origine de la guerre de Sécession (ce qui est loin d'être le cas). Spielberg se focalise
presque trop aveuglément sur ce seul vote... mais en même temps c'est le sujet du film, et je trouve que vu la lourdeur du sujet le film est plus qu'une belle réussite. 17 pour "Django Unchained"
malgré mes bémols je crois que je ne suis pas dur pour autant... Tout dépend de l'ensemble :)

princecranoir 04/02/2013 13:20

Un monument d'ennui profond. Je m'étonne d'ailleurs que quelqu'un d'aussi pointilleux sur l'histoire (cf les reproches à Django) accpete qu'on passe sous silence les réelles motivations de la
guerre de Sécession et l'adoption de ce 13ème amendement. L'historien André Kapsi rappelle à juste titre que Lincoln était bien plus attaché à l'Unité de la Nation (la griffithienne est en cela
finalement plus juste) qu'à l'abolition de l'esclavage et que s'il avait fallu pour cela qu'on la maintienne, il y aurait renoncé sans aucun doute. Faut-il rappeler le discours de Lincoln en 1858 :
"je n'ai jamais en faveur de l'égalité politique de la blanche et de la race noire. Je ne veux pas que les noirs soit autorisés à détenir des charges politiques ou qu'il leur soit permis de se
marier avec les blancs. Dans la mesure ou les deux races ne peuvent vivre ainsi, il doit y avoir tant qu'elles resteront ensemble une position inférieure et une position supérieure ; je désire tout
autant qu'un autre que la race blanche détienne la position supérieure." Voilà qui aurait permis de nuancer un tant soit peu l'image du grand président que Spielberg prétend dépoussiérer.

alice in oliver 02/02/2013 10:31

oui paraît il que ce serait un excellent cru du réalisateur