Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Mort de Roger Moore

23 Mai 2017, 19:21pm

Publié par Selenie

En plein festival de Cannes (qui semble l'avoir oublié !) nous apprenons la mort de l'acteur britannique Roger Moore aujourd'hui 23 mai 2017 à l'âge de 89 ans.

6075498-3x2-700x467.jpg (700×467)

Né en 1927 à Londres d'un père policier et d'une mère femme au foyer, il est évacué dans le Devon lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il entre à l'Université de Durham sans jamais obtenir son diplôme. A peine 18 ans qu'il apparait non crédité dans des films et téléfilms dont "César et Cléopâtre" (1945) de Gabriel Pascal. Peu de temps après il effectue son service national avant de suivre la formation à l'école d'officiers après quoi il obtiendra le grade de Capitaine. Il aura le commandement d'une petite garnison en Allemagne de l'Ouest avant d'avoir un grave accident de voiture. Résultat fracture de la mâchoire et du crâne qui lui valent plusieurs mois d'hospitalisation et qui mettent fin à sa carrière militaire.

 

C'est de retour en Angleterre, après environ 2 ans sous les drapeaux (1947-1948) qu'il s'inscrit à la Royal Academy of Dramatic Art, cursus dont les frais sont payés par le réalisateur Brian Desmond Hurst avec qui il tourne "Trottie True" (1949). C'est à partir de ce moment qu'il pense en faire carrière. 

4efde1c292aef4ea31b64984e822529c.jpg (400×508)

Il tourne régulièrement, son physique avantageux étant particulièrement apprécié mais il faut attendre le milieu des années 50 pour le voir grimper les échelons. Il joue donc un second rôle dans "La dernière fois que j'ai vu Paris" (1954) de Richard Brooks et dans "Le Voleur de Bagdad" (1955) de Robert Z. Leonard et Hugo Fregonese avant d'avoir un rôle plus conséquent dans le film historique "Diane de poitiers" (1956 - ci-dessus) de David Miller où il est le roi Henri II face à Lana Turner dans le rôle titre.

3244069946_9a722e710d_z.jpg (500×319)

Cette fois il commence à se faire un nom à coller à son physique. Malgré tout il accepte le rôle titre dans une future série à succès, "Ivanhoé" (1958-1959 - ci-dessus) avec lequel il devient particulièrement populaire. Il enchaine avec deux autres séries "The Alaskans" (1959-1960) et "maverick" (1959-1961) avant de revenir au grand écran avec notamment le peplum "L'Enlèvement des Sabines" (1961 - ci-dessous) de Richard Pottier où il est Romulus face à Mylène Demongeot.

enlevement-des-sabines-1961-01-g.jpg (1200×782)

Après ce court retour il retourne une nouvelle fois à la télévision avec une autre série qui deviendra culte, "Le Saint" (1962-1969). Cette fois Roger Moore est une star de la télé qui s'invite régulièrement sur le petit écran du public. Un rôle, par ailleurs qui préfigure son futur 007... Il enchaine une nouvelle fois avec une autre série, tout aussi culte, la géniale "Amicalement Votre" (1971-1972 - ci-dessous) où il fait équipe avec le truculent Tony Curtis. Mais la série prend fin prématurément pour diverses raisons mais également parce que Roger Moore est choisi pour être le prochain James Bond...

amicalementv2.jpg (350×263)

Il tourne alors "Vivre et Laisser mourir" (1973) de Guy Hamilton où il est un James Bond un peu plus marrant, jouant de son flegme britannique plus aristocratique et avec un peu plus d'autodérision que Sean Connery. Il enchaine avec "L'Homme au pistolet d'Or" (1974 - ci-dessous) toujours de Guy Hamilton. 

l-homme-au-pistolet-d-or.jpg (900×600)

Les succès des James Bond signe son retour sur grand écran, on le voit donc dans "Gold" (1974) de Peter Hunt sur les coulisses du marché au Diamant, et retrouve le même réalisateur pour le film de guerre "Parole d'homme" (1976 - ci-dessus) avec Lee Marvin.

Shout-at-the-Devil-film-images-018d0d63-5b64-4413-8f27-b2217546b5d.jpg (780×439)

Il revient en 007 dans "L'espion qui m'aimait" (1977 - ci-dessous) de Lewis Gilbert, qui reste un des meilleurs de la saga et, en tous cas, le meilleur des Bond incarné par l'acteur. 

espion-qui-m-aimait-77-07-g.jpg (1200×794)

Juste après il enchaine pas moins de trois films de guerre coup sur coup aux côtés de castings prestigieux, "Les Oies Sauvages" (1978 - ci-dessous) et "Les Loups de Haute Mer" (1979) tous deux de Andrew V. Mc Laglen suivis de "Bons Baisers d'Athènes" (1979) de George Pan Cosmatos.

wildgeesebr4.jpg (1934×1088)

Une année charnière pourrait-on dire, et une sorte de vitesse de croisière pour l'acteur puisqu'il est de nouveau James Bond dans "Moonraker" (1979) de Lewis Gilbert avant de revenir au film de guerre avec "Le commando de sa Majesté" (1980) de nouveau de Andrew V. Mc Laglen, avant de retourner à 007 pour le film "Rien que pour vos yeux" (1981 - ci-dessous) de John Glen.

roger_moore-et-carole-bouquet-rien-que--pour.jpg (528×329)

Cette même année il participe à "L'équipée du Cannonball" (1981 - ci-dessous) de Hal Needham aux côtés de Burt Reynolds, Farrah Fawcett, Dean Marin, Sammy Davis Jr et Peter Fonda. Il joue ensuite dans l'énième suite "L'Héritière de la Panthère Rose" (1983) de Blake Edwards  avant d'incarner pour la 6ème fois James Bond dans "Octopussy" (1983) de John Glen.

500528.jpg (1280×720)

Il retrouve pour la dernière fois 007 pour le film "Dangereusement Votre" (1985 - ci-dessous) de John Glen, film qui doit beaucoup à son méchant Christopher Walken, avant de laisser sa place à Timothy Dalton. Il ne savait pas encore, mais Roger Moore sera le plus âgé des James Bond, et pourtant, c'est en apprenant qu'il était plus âgé (57 ans) que la mère de Tanya Roberts (sa partenaire dans "Dangereusement votre") qu'il aurait décidé de ne pas reprendre le rôle...

dangereusement-votre-1985-07-g.jpg (1200×777)

Etonnament la fin de sa série 007 signe également un déclin certain. On ne le voit plus pendant plusieurs années avant un retour très discret, le plus souvent dans des petits rôles de luxe ou simple caméo. Mais il forme encore un duo magnifique avec Michael Caine dans "Double Arnaque" (1990 - ci-dessous) de Michael Winner.

DOUBLE-ARNAQUE-BULLSEYE-1990.jpg (500×336)

Il est aussi un lord parieur dans "Le Grand Tournoi" (1996 - ci-dessous) de et avec Jean-Claude Van Damne avant de participer en tant que "Chef" au film musical "Spice World" (1997) de Bob Spiers, film à la gloire du groupe Spice Girls.

3fv0km-HC.jpg (858×366)

Son dernier rôle "important" est une voix (Tab Lazenby) dans le film animalier "Comme chiens et chats : la revanche de Kitty Galore" (2010) de Brad Peyton.

 

Roger Moore est devenu ambassadeur UNICEF en 1991 et soutient activement l'association PETA par laquelle il a d'ailleurs reçu un prix en 2009.

 

L'acteur était aussi, évidemment, un séducteur et se maria 4 fois. Roger Moore survécut à un cancer de la prostate en 1993. 

1-roger-moore-deuil-fille-morte-cancer.jpg (753×565)

Roger Moore se résume finalement à "Ivanhoé", "Le Saint", "Amicalement Votre" et ses 7 films de la saga James Bond. Star télé inconditionnelle il a incarné également un agent 007 atypique, plein de charmes malheureusement pas mis en valeur par des films plutôt moyens. Un acteur talentueux qui n'a pas su malheureusement se démarquer d'un espion trop omniprésent.

 

Roger Moore, au flegme britannique unique, nous a quitté ce jour mardi 23 mai 2017 à l'âge de 89 ans des suites d'un cancer.

Commenter cet article