Mort de Harry Dean Stanton

par Selenie  -  16 Septembre 2017, 08:47  -  #Décès de star - Bio

L'été n'est déjà plus, il s'en est allé accompagné de l'acteur Harry Dean Stanton, mort ce 15 septembre 2017 à l'âge de 91 ans.

Né en 1926 dans le Kentucky d'un papa barbier et d'une maman cuisinière, il a grandi dans une famille où tous, parents et fratrie, avaient une formation musicale. Il entre à l'Université du Kentucky où il étudie le journalisme et les arts de la radio. Mais la Seconde Guerre Mondiale fait rage quand il s'engage dans la Marine où il était cuisinier sur un char de débarquement à la bataille de Okinawa.

 

De retour, il reprend ses études et joue au Théâtre Guignol sous la direction du britannique Wallace Briggs, un maître en son domaine. C'est justement Briggs qui le pousse à devenir acteur et à partir pour la Californie. Sur place, il s'inscrit au Pasadena Playhouse où il a pour camarade le futur acteur Dana Andrews.

 

Il débute d'abord à la télévision dès 1954 avant d'apparaitre, non crédité, dans son premier long métrage, "Révolte à Fort Laramie" (1956) de Lesley Selander mais aussi et surtout dans "Le Faux Coupable" (1956) de Alfred Hitchcock.

 

Il tourne peu pour le grand écran au début de sa carrière mais se forge une lourde expérience à la télévision où il multiplie les épisodes dans une multitude de séries TV. Sa carrière est ainsi jusqu'aux années 70 où ça s'inversera petit à petit.

harry-dean-stanton-l-ouragan-de-la-vengeance.jpg (540×304)

Néanmoins on peut citer ses apparitions (toujours de petits rôles) dans "La Conquête de l'Ouest" (1962) de John Ford, George Marshalle et Henry Hathaway, "L'Ouragan de la Vengeance" (1965 - ci-dessus) de Monte Hellman sur lequel il se lie d'amitié avec Jack Nicholson, "Luke la Main Froide" (1967) de Stuart Rosenberg et "De l'Or pour les Braves" (1970) de Brian G. Hutton.

553094942.jpg (500×285)

C'est durant les seventies que Harry Dean Stanton va petit à petit se faire un nom sur grand écran. Il joue dans "Pat Garrett et Billy the Kid" (1973) de Sam Peckinpah, "Dillinger" (1973) de John Milius, "Le Parrain II" (1974) de Francis Ford Coppola, "Cockfighter" (1974 - ci-dessus) de Monte Hellman, "Missouri Breaks" (1976) de Arthur Penn et surtout il est le mécano du Nostromo dans "Alien le Huitième Passager" (1979 - ci-dessous) de Ridley Scott.

Il participe au casting international du film français "La Mort en Direct" (1980) de Bertrand Tavernier, c'est avant de connaitre une vraie reconnaissance dans les années 80.

 

Délaissant de plus en plus la télévision au fur et à mesure que le cinéma lui fait les yeux doux, il impose d'autant plus sa gueule burinée.

Il est dans "New-York 1997" (1981 - ci-dessus) et dans "Christine" (1983) tous deux de John Carpenter, il retrouve Coppola pour "Coup de Coeur" (1982) avant de connaitre un réel succès personnel avec "Paris,Texas" (1984 - ci-dessous) de Wim Wenders, Palme d'Or à Cannes, avec le regretté Sam Shepard qui nous a également quitté il y a peu.

Il retrouve John Milius pour "L'Aube Rouge" (1984) et joue dans "La Dernière Tentation du Christ" (1988) de Martin Scorcese. Il est également dans un autre succès révélé au Festival de Cannes avec "Sailor et Lula" (1990 - ci-dessous) de David Lynch suivi d'un autre grand film "Twin Peaks" (1992) du même réalisateur.

Les années 90 c'est également "She's so Lovely" (1997 - ci-dessous) de Nick Cassavetes, "Las Vegas Parano" (1998) de Terry Gilliam, "Une Histoire Vraie" (1999) de David Lynch et "La Ligne Verte" (1999) de Frank Darabont.

 

Il débute le nouveau siècle en jouant avec son ami Jack Nicholson dans "The Pledge" (2001 - ci-dessous) de Sean Penn avant de retrouver son partenaire de "Sailor et Lula", Nicolas Cage qui signe en tant que réalisateur son film "Sonny" (2002).

 

Il ralentit un peu la cadence de tournage pendant cette première décennie mais on le voit encore dans "Ginostra" (2002) de Manuel Pradal avec Harvey Keitel, "Alpha Dog" (2006 - ci-dessous) de Nick Cassavetes et "Inland Empire" (2007) de David Lynch où il retrouve Lula alias l'actrice Laura Dern.

Il donne de la voix aussi pour le film en motion capture "Rango" (2011) de Gore Verbinski avant de tourner ses 5 derniers films qui sont "This Must be The Place" (2011) de Paolo Sorrentino avec Sean Penn, "Avengers" (2012) de Joss Whedon, "Sept Psychopathes" (2012 - ci-dessous) de Martin McDonagh, "Le Dernier Rempart" (2013) de Kim Jee-Woon avec Arnold Schwarzenegger et le futur "Lucky" (2017) de John Carroll Lynch (acteur avant tout, aucun rapport avec David !).

Outre le cinéma, Harry Dean Stanton a toujours été actif à la télévision même si il y tournait de moins en moins. Néanmoins, on citera évidemment sa participation à la série issue du film éponyme "Twin Peaks" dans laquelle il joue lors de la saison 3 (2017).

Acteur prolifique ayant beaucoup bourlingué sa gueule dans des westerns en début de carrière, ayant su aussi choisir (ou se faire choisir !) des films majeurs et surtout acteur fétiche de David Lynch, Harry Dean Stanton reste une des "gueules" majeures du cinéma américain de ces 50 dernières années. Il est parti rejoindre peu de temps après, son ami Sam Shepard.

 

Harry Dean Stanton est mort ce vendredi 15 septembre 2017 à l'âge de 91 ans.