Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

A 3 on y va (2015) de Jérôme Bonnell

26 Mars 2015, 09:57am

Publié par Selenie

Après "Le Temps de l'aventure" (2013) le réalisateur Jérôme Bonnell replonge une nouvelle fois dans les méandres de l'adultère, à une différence près... Dans ce dernier il contait la relation extra-conjugale classique entre deux inconnus d'âge plus ou moins avancés, cette fois il nous narre le trriangle amoureux entre amis, jeunes adultes entre 25 et 30 ans. Après l'adultère coupable et secret, plus ou moins assumé Bonnell confronte trois amis dans une relation en trio inédite... Ou quasi, on peut penser au magnifique film "Les Amours imaginaires" (2010) de Xavier Dolan. Il y a bien eu d'autres triangulaires mais jamais (très rarement ?!) un vrai trio entre deux femmes et un homme, soit trois possibilités (un film de 93 reprend ce titre sans assumer à fond).

071757.jpg (1200×1600)377389.jpg (640×427)

La sous-intrigue judicaire manque sans doute un peu de cohérence avec la triangulaire mais surtout on remarque trop d'infos erronées (du contrôle routier à l'urgence de l'avicat de permanence) ; heureusement c'est très secondaire, on s'en détache pour nous focaliser sur le triangle bien plus savoureux. On suit donc le couple "officiel" Charlotte et Micha, heureux ensemble mais Charlotte trompe Micha avec Mélodie une amie du couple avant que, bientôt cette dernière trompe Charlotte avec Micha ! Le couple non marié et leur amie tombe alors dans les quiproquos et les risques inhérents aux mensonges et surtout aux remors et/ou interrogations sur ce qu'ils désirent vraiment. Un certain désir de liberté, une certaine envie de ne pas grandir aussi enveloppe leurs histoires. Jerôme Bonnell en fait un vaudeville parfaitement maitrisé, une sensualité touchante, une romance pleine de pudeur mais sans pudibonderie avec une bonne dose d'humour et de détachement qui évite tout patho et tragédie. Malheureusement ce parti pris de mettre en relation trois amis proches, intimes et complices  aurait dû aller plus loin. La conclusion reste démago finalement. Jérôme Bonnell a entrouvert une porte, celle des opportunités au sein de notre cercle proche, mais aussi ets rutout les complications et l'importance qu'on veut bien leur donner. Un très beau film avec surtout une Anaïs Demoustier magnifique, elle est l'atout majeur du film. 

 

Note :            

 

14/20

 

 

Commenter cet article