Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Enfant 44 (2015) de Daniel Espinosa

17 Avril 2015, 14:32pm

Publié par Selenie

Ce film est  adapté du roman éponyme de Tom Rob Smith qui s'est lui-même fortement inspiré du véritable tueur en série "Le monstre de Rostov" Andrei Tchikatilo (classé parmi les pires du 20ème siècle). Néanmoins, l'oeuvre originelle est le premier tome d'une trilogie qui se sert de l'affaire surtout pour décrire et montrer un système politique dictatorial qui se répercute sur toutes les couches de la société, de l'éducation à l'insitution policière, en passant par une paranoïa générale. Espinosa retrouve ses acteurs Joel Kinnaman et Farès Farès vus dans "Easy Money" (2010) et le très hollywoodien "Sécurité Rapprochée" (2012). Pour les autres acteurs, il a fait appel à des acteurs qui se connaissent bien puisque Tom Hardy a déjà joué avec Noomi Rapace, Gary Oldman (4ème fois) et Jason Clarke...

182009.jpg (450×600)255101.jpg (640×480)

Après un prologue le film prend son envol et offre un scénario vite prenant avec une belle tension mêlant deux intrigues toutes deux intéressantes. La première est l'enquête policière "interdite" sur le tueur en série alors même que "le crime n'existe pas" au Paradis communiste. La seconde est cette lutte intestine, entre vengeance sur fond d'orgueil et ambition personnelle qui ne dit pas son nom. Les deux intrigues ainsi entremêlées donnent un récit riche et foisonnant avec en prime des personnages qui apparaissent tous plus ou moins antipathiques. Derrière ça on y décèle les fêlures du système soviétique à tous les niveaux. Le vice est insidieux et pourtant tout le monde le sait. Malheureusement le scénario se prend les pieds dans le tapis dans le dernier 1/4 d'heure, comme s'ils n'avaient pas su comment terminer (le scénariste Richard Price n'avait pas signé un bon scénario depuis 20 ans !). Outre un final poussif et un dénouement un peu trop attendu, on peut se poser la question du comment et du pourquoi sur les conséquences finales des personnages joués par Hardy et le frenchy Vincent Cassel. Sur 2h17 il est dommage de voir 10-15 mn gâcher un drame de moeurs politico-policier dont la densité offrait un réel intérêt. Néanmoins ça reste un divertissement efficace et bien mené... Jusqu'à la 2ème heure !

 

Note :             

 

13/20

Commenter cet article