While we're young (2015) de Noah Baumbach

par Selenie  -  24 Juillet 2015, 15:22  -  #Critiques de films

Après "Greenberg" (2010) et "Frances Ha" (2012) le réalisateur indé Noah Braumbach retrouve ses acteurs Ben Stiller ("Greenberg") et Adam Driver (Frances Ha") pour un film sur le refus de vieillir, ou comment rester jeune. Un couple de quadra se sentant vieux et engoncés dans leur routine rencontre un couple de jeunes qui vivent au jour le jour. Bref des bobos de 44-43 ans sont des super vieux qui prennent une cure de jouvence avec des bobos super jeunes de 26-27 ans... D'abord on tique sur cette différence d'âge assez ridicule, une différence plus grande aurait été judicieuse. Ensuite le côté bobos artistes a droit à tout le panel des clichés qui vont avec, allant du débat pseudo-philosophique aux tenues vestimentaires en passant par des expériences psychotropes... Sur ce dernier point 10mn de vomi peut laisser perplexe. Un passage symptomatique du reste, un film qui dure 1h37 mais qui en parait le double est toujours problématique.

314028.jpg (160×217)Lara-While-Were-Young.jpg (1972×1333)

Extrêmement bavard, on pense parfois à du Woody Allen mais sans légèreté et sans fantaisie. La philosophie de comptoir déborde et s'offre un double sujet. A la peur de vieillir s'ajoute une part non négligeable de l'importance du documentaire et de son évolution. Intéressant sans doute mais on finit par se demander où veut nous emmener le réalisateur. Sans compter l'image de la vieillesse, en gros focaliser sur l'enfant, quasi obligatoire il parait avant la ménopause (lol). Finalement on perd souvent pied, on souffle, on se demande si ça va être comme çà longtemps (on pense plusieurs fois que les 97 minutes devraient être passées). Heureusement quelques passages sauvent le film du naufrage et de la douleur grâce aux performances d'acteur et en premier lieu on pense à la belle Naomi Watts, il faut la voir danser le hip hop ! Le personnage de Amanda Seyfried (qui remplace Greta "Frances Ha" Gerwig) est un peu sous-exploité, on devine sans peine malheureusement que si cela avait été Greta Gerwig le personnage aurait sans doute eu plus d'importance. Adam Driver a le rôle sans doute le plus ambigu, il s'en sort bien mais le couple qu'il forme avec Amanda Seyfried n'est pas des plus assortis, on a du mal à croire à l'osmose dans la relation du couple jeune modèle. La vraie force du film reste les personnages, bien écrits. On aime les évolutions des caractères et le jeu des acteurs qui nous retranscrivent leurs émotions. Deux gros défauts en somme, un débat sur le documentaire superflu (ou sinon il aurait dû être le véritable sujet du film) et un passage chamanique qu'on peut qualifier de simplement con. Une comédie dramatique bancale, très bancale avec un potentiel gâché. Une déception.

 

Note :                 

 

9/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

princécranoir 04/08/2015 18:34

Je comprends tes réserves et ton agacement, et pourtant j'ai trouvé cette comédie assez bonne, assez cruelle même à l'égard de ce bobo embourgeoisé joué par Ben Stiller qui crache dans la main de son aîné (le beau-père) pendant qu'il se fait manger l'autre par la génération suivante.