Un Monde Parfait (1993) de Clint Eastwood

par Selenie  -  25 Août 2015, 10:09  -  #Critiques de films

Un film charnière pour les deux stars Kevin Costner et Clint Eastwood dont la filmographie offre un parallèle inattendu avec ce film que devait réaliser à l'origine Steven Spielberg. Eastwood réalise donc ce film après "Impitoyable" (1992) et après avoir joué dans "Dans la ligne de mire" (1993) tandis que Kevin Costner venait de tourner dans "JFK" (1991) et "Bodyguard" (1992)... "Un Monde Parfait" fait donc le lien entre "Dans la ligne de mire" et "JFK" en rappelant que Kennedy est assassiné le 22 novembre 1963 et que son ombre plane également dans "Un Monde Parfait"...

18776988.jpg (600×800)Un-monde-parfait-1-clint-eastwood-lepasseurcritique.jpg (658×370)

Eastwood est le Rangers Red qui est en charge de retrouver l'évadé Butch, interprété par Costner. Eastwood est donc un inspecteur Harry versus sixties, honnête travailleur de la loi, droit dans ses bottes. Costner est lui un criminel endurci qui s'avère à la fois le Bon, la Brute et le Truand, qu'une enfance difficile doit nous permettre d'avoir l'empathie nécessaire. Au milieu se trouve l'otage, un enfant fils de témoins de Jehova qui n'a donc pas droit aux fêtes de Halloween ou Noël, ce qui a don d'agacer Butch dont l'enfance difficile le rapproche de son jeune otage. La relation père-fils s'établit donc... Premier bon point, Eastwood laisse judicieusement la place à Costner pour le premier rôle du film. Le Rangers est plus un second rôle dont l'équipe offre quelques bons moments d'humour. Second bon point avec le paradoxe du criminel qui sert de père et d'exemple au jeune garçon avant le dénouement finalement inévitable. Le film ne manque pas de poésie, en témoigne cette fin aérienne qui se recoupe avec ce beau prologue, une fin qui n'est pas sans rappeler la fin du magnifique poème de Rimbaud, "Le Dormeur du Val"... Un road-movie tragique qui a aussi quelques points commun avec "Thelma et Louise" dans cette recherche de liberté, et également dans cet humour qui n'empêchera pas le drame qui se dessine de fatalement s'accomplir. Malgré cette petite pincée démago ce film reste magnifique et souffle mine de rien un petit vent d'espérance.

 

Note :            

 

17/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

alice in oliver 28/08/2015 16:16

Un bon cru de Clint Eastwood quoi qu'assez téléphoné. Perso j'avai déjà deviné la fin après 20 minutes de film.

selenie 28/08/2015 17:11

Moi aussi j'avais deviné, ce n'est qu'une fin quasi obligatoire. Mais dans la forme elle est en impose quand même.