Retour vers le Futur (1985) de Robert Zemeckis

par Selenie  -  24 Novembre 2015, 14:28  -  #Critiques de films

Robert Zemeckis a parcouru les studios pour produire ce film dont personne ne voulait. Il a fallu l'aide de Steven Spielberg et le succès de "À la poursuite du Diamant Vert" (1984) de Zemeckis pour lancer la production de ce qui est encore aujourd'hui l'une des trilogies les plus cultes du cinéma. Le succès critique et public est en rendez-vous, rapportant près de 20 fois le montant de son budget ! Le début du film annonce d'emblée le sujet avec un bel hommage (horloges et montres) au film "La Machine à explorer le temps" (1960) de George Pal tandis qu'on pourra remarquer plusieurs clins d'oeil au producteur exécutif Steven Spielberg  notamment vis à vis de "E.T." (1982) et "Rencontre du Troisième type" (1977). Juste un aperçu puique le film regorge et fourmille de détails, il vous faudra voir le film plusieurs fois...

18686482.jpg (580×800)164691leathompson04.jpg (812×531)

Outre la révélation (à l'époque) de Michael J. Fox en Marty McFly, jeune ado des eighties, le vrai héros est sans nul doute le Einstein des faubourgs Emmett "Doc" Brown interprété avec folie et jubilation par Christopher Lloyd. McFly et Doc forment ainsi un duo improbable digne d'un buddy movie. Sans oublier la mythique DeLorean (tout sur la célèbre voiture ici !) , nouvelle machine à explorer le temps qui va transporter nos deux héros 30 ans auparavant, passant ainsi de 1985 à 1955. Marty McFly va croiser ses parents  pour qui il sera Clavin Klein (Pierre Cardin en VF !) tandis que Doc joue deux rôles, lui en 1955 et lui aujourd'hui (enfin en 1985... Vous suivez ?!)... Evidemment le choc des générations fait tout le sel mais pas que, loin de là. Le scénario impressionne par la cohérence des détails entre 1955 et 1985 intégrant subtilement (ou pas !) des références (changement des titres de journaux, évolution des personnages parfois très secondaires, importance de la musique,...) qu'on ne peut s'empêcher de relever, qui feront sourire, qui finalement accompagnent chaque minute du film. Un rythme assez effréné, une sorte de frénésie jouissive nous gagne devant un film qui tient toutes ses promesses. Robert Zemeckis confirmera ensuite tout son talent avec "Qui veut la peau de Roger Rabbit ?" (1988) dont l'énorme succès le poussera à poursuivre la saga "Retour vesr le futur" avec deux opus en 1989 et 1990... A suivre !

 

Note :          

 

18/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :