Desierto (2016) de Jonas Cuaron

par Selenie  -  14 Avril 2016, 06:07  -  #Critiques de films

Après un premier long métrage "Ano Una" (2007) passé inaperçu, le jeune Jonas Cuaron s'est fait remarqué en collaborant avec son père au scénario du magnifique "Gravity" (2013) de Alfonso Cuaron, papa qui produit son fils quelques temps après pour un thriller qui s'est fait remarqer au Festival de Beaune notamment. "Desierto" ou comment un américain genre beauf patriote s'amuse à chasser les clandestins mexicains à la frontière. Dit comme ça le film du fiston Cuaron n'a rien d'exceptionnel. En effet, la chasse à l'homme est un sous-genre en soi, dans un désert est de surcroit plutôt commun. On peut citer le récent "Hors de Portée" (2015) de Jean-Baptiste Leonetti avec lequel les similarités sont nombreuses.

115774.jpg (531×720)2606350.jpg (899×600)

Heureusement pour Jonas Cuaron et nous, des différences notables placent ce film bien au-dessus. Le film est porté par deux acteurs superbes, d'un côté l'acteur mexicain Gael Garcia Bernal (qui avait joué pour papa Cuaron dans "Y tu mama Tambien" en 2001) qui fait partie du groupe de clandestins, et l'américain Jeffrey Dean Morgan dans le rôle du sniper "loisir". Le gros bémol vient du scénario aussi classique que cousu de fil blanc (le héros, joué par la seule star du groupe des clandestins s'appelle Moïse !), vous ne serez pas franchement surpris par quoi que ce soit. Non, tout repose sur la mise en scène et c'est plutôt bien ficelé. Jonas Cuaron instille une atmosphère particulièrement anxiogène, un suspense tendu malgré un scénario convenu, de l'action efficace avec la mort qui frappe sans pitié à l'image: des cartouches qui touchent violemment et sûrement le corps de ces malheureux. La dimension politique est présente mais reste finalement très anecdotique. D'autres films avec des histoires similiaires placent des riches qui courent après un pauvre bougre en pleine forêt... On peut être déçu par ailleurs par les autres personnages clandestins, très peu approfondis, qui laissent un face à face trop linéaire. Un film qui n'assume donc pas tous ses paramètres (politique aussi bien qu'action movie) mais qui reste parfaitement maitrisé dans son genre. 

 

Note :          

 

14/20