Morgane (2016) de Luke Scott

par Selenie  -  30 Septembre 2016, 09:55  -  #Critiques de films

Une dynastie en devenir que la famille Scott, le défunt Tony nous a quitté, restent son frère Ridley et ses trois enfants. La plus jeune, Jordan a réalisé le joli "Cracks" (2009), son demi-frère ainé Jake a lui signé le sous-estimé "Guns 1748" (1999) et "Welcome to the Rileys" (2009), et voici donc Luke qui se lance lui aussi dans la réalisation avec "Morgane", film d'anticipation dans la lignée de certains chefs d'oeuvre de papa. Comme son frère et sa soeur Luke Scott se lance avec l'appui de son père et de sa société de production Scott Free (fondée avec Tony) et en adaptant un script de Seth W. Owen qui figurait depuis 2014 sur la célèbre Black List de Hollywood (250 producteurs qui listent chaque année les meilleurs scénarios). Pour l'anecdote le film a fait un mini-buzz grâce à sa bande-annonce, première du genre, à être élaborée par une véritable Intelligence Artificielle afin, aussi, de coller à la thématique du film. Une A.I. baptisée Watson qui a décrypté des centaines de BA de films d'horreur et de thrillers pour ensuite concocter une BA fait sur mesure soit 1 minute 15 secondes...

004023.jpg (680×907)268428.jpg (1080×720)

Le tout maintenant est de savoir si ça en valait la peine. Un casting impressionnant avec d'un côté des vétérans qui ont fait leur preuve comme Toby Jones, Michelle Yeoh, Paul Giamatti et surtout une Jennifer Jason Leigh sous-exploitée malgré une renaissance avec "Les 8 Salopards" (2015) de Quentin Tarantino. Et de l'autre Rose Leslie (Ygrid dans la série "Game of Thrones"), la belle et sérieuse Kate Mara, et surtout la présence de Anya Taylor-Joy, la révélation de l'excellent "The Witch" (2016) de Robert Eggers (et qu'on verra bientôt dans "Split" prochain film de M. NIght Shyamalan. La thématique du film est en soi un sous-genre bien connu, alliant thriller et SF et vu le spitch de "Morgane" on pense évidemment à de nombreux films et notamment ici un bon mixte entre "Splice" (2010) de Vincenzo Natali et "Ex Machina" (2015) de Alex Garland. Où comment des scientifiques travaillant sur une expérience secrète se voient contraints d'accueillir une consultante en gestion des risques pour un audit spécial après un incident regrettable. Le film se scinde en deux, la première où on apprend à connaitre les scientifiques qui ont un lien plus ou moins fort avec le cobaye dans une approche plus humaine et psychologique, la seconde virant dans un style plus musclé d'une SF action movie. Le premier vrai soucis vient de l'entretien psy dans lequel l'approche du psychiatre (Giamatti) est loin d'être intelligent et/ou compréhensif. Le tournant du film est donc un peu maladroit. La partie action est super bien foutue, les chorégraphies assez classiques donnent de scènes pourtant parfaitement efficaces pour les actrices. On peut rester perplexe sur le savoir "guerrier" des protagonistes mais vu le flou du passé, ça reste un détail. Un très bon moment même si le film aurait d'abord gagné à rallonger la première partie de 5-10mn pour apporter une dose émotionnelle plus forte.

 

Note :             

 

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :