Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

L'Amant Double (2017) de François Ozon

30 Mai 2017, 13:12pm

Publié par Selenie

Après son dernier film "Frantz" (2016) auréolé de ses 11 nominations aux Césars (pour une seule statuette obtenue pour la photographie) le réalisateur François Ozon revient  avec un thriller érotique et psychologique, ou, du moins est-il vendu ainsi... En effet s'ils s'agit bien d'un thriller le côté psychologique dépasse bien largement le côté érotique n'en déplaise à ceux trop nombreux qui semblent avoir été plus ou moins choqué. Adapté du roman "Lives of the Twins" (1987) de Joyce Carol Oates (sous le pseudo Rosamond Smith) Ozon signe un film audacieux où se mêle érotisme, génétique et psychologie où comment une jeune femme tombant amoureuse de son psy apprend qu'il a un jumeau et comment elle va tenter d'en savoir plus. Une intrigue à tiroir complexe qui nous emmène dans le tréfond des entrailles de l'héroïnes au propre comme au figuré.

511243.jpg (529×720)

Chloé, femme fragile, est interprétée par Marina Vacth vue pour la première fois dans "Ma part du gâteau" (2011) de Cédric Klapish mais vraiment révélée par "Jeune et Jolie" (2013) de François Ozon, un film où elle était déjà douée de ses charmes. Son amant est joué par le très bon Jérémie Rénier acteur fétiche des frères Dardennes (de "La Promesse" en 1996 à "La Fille Inconnue" (2016) en passant par "Le silence de Lorna" (2008) et lui aussi déjà vu chez Ozon dans "Les Amants Criminels" (1999) et "Potiche" (2010). En prime notons les présences de Jacqueline Bisset grande actrice d'antan et aujourd'hui guest star de luxe, ainsi que Myriam Boyer (mère de Clovis Cornillac) en voisine du couple. D'ailleurs cette dernière est sans doute un peu sous-exploitée. Si on peut y voir du Hitchcock il y a assurément aussi du Roman Polanski dans ce film tortueux et transgressif.

lad_2-800x533.jpg (800×533)

La première image du film est d'une gratuité qui peut effrayé mais est symptomatique d'un public qui y voit qu'un thriller érotique alors que les scènes de sexe restent plutôt dans la suggestion car, le film est avant tout psychologique avec un fond génético-gynécologique. La grossesse et les aléas chromosomique ayant une importance bien plus grande que le sexe. Dans un climax digne d'un film d'horreur Ozon choisit des décors et une atmosphère particulièrement froids, sophistiqués et superficiels. Un film qui ne laissera pas de marbre quoiqu'il arrive et c'est déjà un bon point. Mêlant paranoïa et psychiatrie (plus que psychologique pour être plus précis !) ce thriller a un côté médical qui ne manquera pas de perturber dans leur certitude un grand nombre. Malgré 1-2 plans d'une gratuité qui peut interroger, une audace sexuelle limitée et un contexte humain et matériel (très peu de personnages, quasi vase clos, peu de décors) Ozon frappe un coup fort grâce aussi à une évolution du récit particulièrement retors , proche du fantastique. Pas toujours parfait dans la forme, sans doute un peu flou dans le fond mais un film qui remue et qui interroge et c'est déjà beaucoup et pas anodin.

 

Note :            

14/20

Commenter cet article