Annihilation (2018) de Alex Garland.

par Selenie  -  30 Mars 2018, 06:27  -  #Critiques de films

Nouveau et second film pour Alex Garland qui a frappé fort avec son premier, "Ex Machina" (2016). Rappelons qu'il s'était déjà fait un nom en tant que scénariste avec des films ambitieux comme "28 Jours plus Tard" (2002) et "Sunshine" (2007) tous deux de Danny Boyle, "Never Let Me Go" (2011) de Mark Romanek et "Dredd" (2013) de Pete Davis. Cette fois il passe lui aussi via Netflix pour un film de Science-Fiction ambitieux qui mêle écologie, philosophie et horreur. Ce film est une adaptation du roman éponyme (2014) de Jeff VanderMeer, ou comment une scientifique, part en expédition après le retour de son époux disparu depuis un an suite à une mission au sein d'une zone mystérieuse qui gagne du terrain mais dont personne n'était encore revenu avant son mari.

Résultat de recherche d'images pour "Annihilation Garland"

Cette scientifique est incarnée par la star Natalie Portman, assistée de Jennifer Jason Leigh qu'on croyait revenue au plus haut depuis "Les Huit Salopards" (2016) de Quentin Tarantino mais qui lutte encore, et des plus jeunes Gina Rodriguez révélation venue de la télévision et phénomène outre-Atlantique pour sa série TV "Jane The Virgin" (2011-...), Tessa Thompson particulièrement remarquée en Valkyrie dans "Thor : Ragnarok" (2017) de Taika Waititi et Tuva Novotny actrice suédoise méconnue vue dans le très bon "Borg/McEnroe" (2017) de Januz Metz Pedersen, et ainsi que l'acteur Oscar Isaac déjà dans "Ex Machina" ; pour l'anecdote, point commun avec Portman, la saga "Star Wars", les n°1, 2 et 3 pour cette dernière et les trois derniers pour Oscar Isaac... D'emblée on sent l'opportunisme politico-socialo-féministe avec ce groupe de femmes en mission ; si on a rien contre ces superbes femmes on se demande bien pourquoi il n'y a pas d'hommes pour cette mission, ni même pourquoi ça n'a effleuré personne dans leur commandement ?! Y aurait-il une raison particulière vis à vis de la zone ?! La présence de Natalie Portman, meneuse féministe qui a donné de la voix récemment en marge des multiples affaires de mœurs, ne doit pas être anodine. Le film est dans un rythme lancinant à l'exception notable des quelques attaques horrifiques mais sinon le rythme reste monocorde. Un rythme qui est censé créer un climax spécifique entre horreur et philosophique mais qui n'y arrive pas, on s'ennuie surtout malgré les quelques scènes qui permettent de nous réveiller.

Et pourtant le fond de l'histoire est plutôt bien vu, intéressant et dense avec un potentiel philosophique certain qui repose sur une belle idée, celle que cette zone mystérieuse ne détruit pas mais crée quelque chose de nouveau. Malheureusement cette idée est caricaturée simplement en matérialisant une métamorphose par les caractéristiques de ses personnages en omettant de conclure dans la même veine afin d'assumer et d'assurer ce fond écolo-philosophique qu'on nous vend pourtant. Résultat, l'expédition est une simple mission suicide dont la fin est un concept éculé du genre où on crée une ouverture censée interrogée alors que cette fin crée surtout une incohérence. Plus techniquement, on constate des effets spéciaux plutôt médiocres, pas digne d'un telle production. Une photographie décevante également qui ne met jamais assez en valeur le potentiel esthétique de la zone. En conclusion, l'exemple typique du film au potentiel énorme mais qui n'est pas exploité au mieux, et une nouvelle production Netflix décevante...

 

Note :             

08/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Siloé 07/04/2018 01:10

Après la théorie de la création,
la théorie de l'évolution,
maintenant la théorie de l'adaptation ?

En tous cas, on dirait que tou.te.s ont eu peine à créer, évoluer, s'adapter, sur ce plateau.