Les Lignes de Wellington (2012) de Valeria Sarmiento

par Selenie  -  24 Octobre 2013, 05:16  -  #Critiques de films

Après le très long feuilleton "Mystères de Lisbonne" (2010) de Raoul Ruiz le cinéaste chilien et son producteur Paulo Branco ont eu l'idée de ce film à l'occasion di bicentenaire de la résistance portugaise. Le genre feuilleton est donc un parti pris, les bonnes critiques (surestimé pour votre serviteur) des "Mystères..." les poussant dans la même direction. Malheureusement Raoul Ruiz disparu avant lepremier jour du tournage, son épouse Valeria Sarmiento reprenant le flambeau...

Les Lignes de Wellingtonhttp://c9.quickcachr.fotos.sapo.pt/i/B27121831/13912768_IZffo.jpeg

Porté par un casting international (pour un évènement historique qui ne l'était pas moins) où on croise des stars françaises comme Catherine Deneuve, sa fille Chiara Matroianni, Mathieu Amalric, Vincent Perez, Melvil Poupaud (acteur fétiche de Ruiz), Michel Piccoli et des acteurs de langue espagnol comme Nuno Lopes, Marisa Paredes, Miguel Borges et en Wellington l'immense John Malkovitch... Et d'entrée une erreur qui frappe (le passionné d'Histoire que je suis), Wellington en homme âgé (Malkovitch a 59 ans) et Masséna jeune (Melvil Poupaud a 40 ans) alors qu'en vrao Masséna avait 11 ans de plus que Wellington lors des faits... Un détail pour certain mais une erreur grossioère pour un film qui se veut historique... Et d'historique le film en perd encore la quintessence par la suite. En effet le film est manichéen et porte une vision unilatérale des faits ; en gros les français sont des bourreaux, vive la résistance portugaise devant la barbarie et remercions les anglais sauveurs... En tant que film historique il aurait fallu un minimum les coulisses politico-stratégiques, ce qui n'est nullement le cas. En résumé la vulgarisation de l'Histoire pour les écoliers portugais. Dommage... Car à la différence des "Mystères de Lisbonne" qui se perdait en un sinueux récit à la densité inepte ici les rebondissements sont plus intéressants, le montage moins cacophonique et la plongée dans le "petit" peuple apporte une dimension moins pompeuse. La reconsitution n'est pas parfaite mais le travail sur la photographie et la lumière fait illusion de belle façon. Que l'épouse ait finalement pris à son compte le film a, peut-être, apporté une dose de romanesque plus perceptible (mais pas assez présente encore). En tous cas ce film est meilleur que les "Mystères..." .

 

Note :            

09/20