Performance capture ou motion capture... Kezako ?!

par Selenie  -  7 Novembre 2011, 08:35  -  #Le cinéma par thèmes

Depuis quelques anénes maintenant une nouvelle technologie fait fureur dans le monde du cinéma avec sans doute plus d'enthousiasme que pour la 3D. Performance capture ou Motion Capture sont des termes trop souvent utilisés sans savoir exactement de quoi on parle et surtout la plupart des gens pensent que ce sont deux mots synonymes... C'est nullement le cas.

 

Pas de grande plaidoierie ou d'un grand dossier explicatif et trop technique ici. Il s'agit surtout d'expliquer la différence et surtout le pourquoi du comment de façon la plus claire et facile possible.

 

Pour commencer la Performance Capture (Percap) n'est qu'une composante, un paramètre plus "pointu" de la Motion Capture (Mocap).

 

La Motion Capture ou capture de mouvements en français  désigne de façon générique les techniques permettant de capter les mouvements d'un élément réel afin de le renvoyer dans un univers virtuel ; il s'agit d'un transfert entre réalité et d'autres sytèmes pour créer un avatar ou une représentation conceptuelle le plus proche possible de notre réalité.

 

La Performance Capture est un procédé qui ajoute un casque personnel muni d'une multitude de capteurs et de mini-caméras afin de pousser les limites habituels de la Mocap pour retranscrire le mieux possible et le plus précisément possible les nuances de jeu de l'acteur et donc de son visage.

 

En effet la Mocap reste limité aux mouvements généraux du corps tandis que la Percap pousse le système jusqu'au limite du jeu d'acteur.

 

En mode Motion Capture (Mocap donc) l'enregistrement des mouvements est envoyé sur micro-ordinateur de façon shématique avant d'être travaillé par les graphistes numériques. Les scènes sont donc tournées comme au théâtre (certains éléments sont recrés pour plonger l'acteur dans un monde voulu) à la différence près que les paramètres de lieux, de jeu ou de temps (plus de maquillages et de costumes) prennent beaucoup moins d'importance car isl peuvent être de toute façon redéfinis par informatique. Sans compter le gain de temps...

Voyez ci-dessus un exemple de tournage sur le film "La légende de Beowulf" (2007) de Robert Zemeckis (remarqué le "Cut" de Zemeckis en salle de montage et non sur le tournage à proprement dit, ou encore l'investissement de l'acteur Ray Winstone), un des premiers à utiliser la Percap...

   

La Performance Capture (Percap donc) ajoute encore du bonus car avec le jeu en live de l'acteur le réalisateur peut voir directement le résultat sur son écran un peu comme des rushes. Avant les acteurs jouaient devant des fonds verts et les décors étaient rajoutés après  ; maintenant c'est l'inverse... Ce sont les acteurs qu'on intègre aux décors... Précisons qu'une autre technologie s'inscrit avec la Percap ; le "O.E.G." (pour "electro oculography") qui permet de retranscrire les expressions des yeux !...

 

Pour ceux qui ont un anglais pas mauvais les explications de James cameron pour "Avatar" ci-dessous :

 Le premier film français en Motion Capture est "Renaissance" (2006) , voir ci-dessous :
Le cinéma numérique se trouve doté d'une liberté quasi universelle.

 

Pour exemple l'acteur Andy Serkis est désormais le roi de la "Performance Capture"... On peut s'intéresser à ses "performances" dans les rôles suivants :

Andy Serkis

- Gollum dans la trilogie "Le seigneur des anneaux" (2001-2002-2003) de Peter Jackson

- King Kong dans "King Kong" (2005) de Peter Jackson

- César dans "La planète des singes : les origines" (2011) de Rupert Wyatt

- Capitaine Haddock dans "Les aventures de Tintin : le secret de la Licorne" (2011) de Steven Spielberg

 

Andy Serkis
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

RedLion 09/04/2013 21:31

Merci pour ces précisions.