Bons Baisers de Bruges (2008) de Martin McDonagh

par Selenie  -  29 Décembre 2008, 15:32  -  #Critiques de films

Premier long métrage pour Martin McDonagh qui retrouve pour l'occasion l'acteur Brendon Gleeson, déjà présent dans le court métrage Oscarisé "Six Shooter" (2006). L'acteur est un hébitué de la famille McDonagh puisqu'il jouera pour le frère John Michael McDonagh dans les excellents "L'Irlandais" (2011) et "Calvary" (2014)... "Bons Baisers de Bruges" n'y étant assurément pas étrangers par ailleurs... Pour ce long le réalisateur-scénariste à imaginer un film sur des tueurs à gage en détournant tous les codes du genre pour offrir un polar singulier et énigmatique où le tourisme à Bruges se partage aux discussions autour des relations entre les hommes. Un casting hétéroclyte et riche offre un panel de talent extraodinaire où les irlandais Colin Farrell et Brendon Gleeson attendent les instructions de l'anglais Ralph Fiennes en croisant les chemins de la françaises Clémence Poésy et du belge Jérémie Rénier.

18938156.jpg (600×800)054745-000-A_brueggesehen_01-1437965263126.jpg (820×461)

Deux tueurs attendent dans uen chambre d'hôtel à Bruges, l'un est jeune et s'ennuie profondément à Bruges, l'autre est un vieux de la vieille qui aimerait justement profiter de cette ville empreint d'Histoire jusqu'à ce que les instructions du patron arrivent... Jamais la ville de Bruges aura été autant magnifié, une vraie visite culturelle, une vraie carte de visite pour touriste, une vraie carte postale d'une ville sublime. Mais McDonagh ne délaisse pourtant jamais son récit. La première partie nous présente les deux tueurs, très différents à tous points de vue à la différence près que le plus expérimenté sait dans quoi se lance le plus jeune. La ville de Bruges force les choses finalement et les failles de chacun. Les rencontres à Bruges sont balisées et laissent entrevoir, peut-être, autre chose avant que des choix définitifs placent Bruges comme le terminus, une page doit se tourner. Bruges devient le lieu où du destin. L'humour est toujours présent, léger et discret mais bien présent, entre autodérision et humour noir, entre philosophie de la vie et enfantillage, une comédie dramatique policière qui ne manque ni de poésie ni de sang. Un magnifique film, un polar aussi mais d'abord une comédie de moeurs où même les tueurs ont bon fond, encore faut-il fair des bons choix. Avec ce film un grand réalisateur est né, un film à voir, à revoir et à conseiller. Un film orignal, décalé et jubilatoire.

 

Note :               

 

17/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :