La Grande Illusion (1937) de Jean Renoir

par Selenie  -  19 Février 2014, 07:00  -  #Critiques de films

Après "Les Bas-Fonds" (1936) Renoir et Gabin se retrouve pour un énième chef d'oeuvre qui marque respectivement leur meilleur période, l'un comme l'autre étant à l'apogée de leur oeuvre (1935 à 1939)... Ce film est souvent cité comme l'un des plus grands films français, ce qui est effectivement le cas. On suit donc en 14-18 des prisonniers français, tous officiers mais d'origine sociale bien différente. Mais Jean Renoir ne signe pas là un film de guerre classique, point de batailles et de tranchées mais le quotidien en stalag de prisonnier de guerre où le cinéaste peaufine un message à la fois pacifiste et pessimiste.

La grande illusion

Le groupe d'officier est un juste panel du peuple (un aristo militaire de carrière, un ingénieur, un ouvrier...) où chaque individu est un homme bon à l'instar des allemands ; pas le moindre bourreau, juste des hommes qui font leur devoir. Si la plupart voit clairement le message certains y verront toutefois l'inverse, à savoir un antisémitisme (le personnage de Rosenthal montré trop cupide) et une amitié franco-allemande qui annonce la future collaboration de Vichy !... Mais ça reste heureusement limité. Renoir reste focalisé sur la lutte des classes (fin des aristos entre autres). Néanmoins à y regarder de plus près on peut tout de même être surprise par le confort des camps de prisonniers même si les camps d'officiers étaient plus "sains". Aucun personnage désagréable donc, si cela peut surprendre ce parti pris permet au message d'être plus clair, à savoir que la guerre est la même d'un côte comme pour l'autre et que malgré la fraternité sous-jacente la paix est une illusion. Chef d'oeuvre malgré les quelques incohérences chronologiques.

 

 

Note :              

 

19/20

Princécranoir 19/02/2014 21:21

Grand et beau film, sans doute un des plus beaux du cinéma français, y a pas de doute là-dessus.

ChonchonAelezig 19/02/2014 11:05

Dis donc, c'est pas rigolo chez toi : on est obligé de se visionner une pub pour pouvoir accéder à ton contenu, sans compter les pop-up qui viennent ensuite déranger la lecture... Bouh...
Pour le film, il passe cet après-midi sur Arte, je vais le regarder ou l'enregistrer.