Décès de Christopher Lee

par Selenie  -  11 Juin 2015, 17:26  -  #Décès de star - Bio

Nous apprenons bien tard la disparition d'un des acteurs les plus prolifiques du cinéma, Christopher Lee est mort dimanche 7 juin 2015 à l'âge de 93 ans.

Url.jpg (1433×1800)10403141.jpg (397×500)

Né Christopher Franck Carandini Lee en 1922 à Londres, d'un père lieutenant-colonel dans l'infanterie royale et d'une comtesse.Il a une soeur ainée, future mère de l'actrice Harriet Walter. Il est aussi cousin par alliance du romancier Ian Fleming, célèbre auteur de James Bond !

 

Le jeune Christopher espère d'abord intégrer la prestigieuse école Eton College et étudie pour se faire à la littérature classique, le grec et le latin. Suite à la crise économique, sa famille se retrouve contrainte de demander une bourse qui n'est pas accordée pour Eton mais est acceptée pour le Wellington College, une école un peu moins prestigieuse et plus militaire.

 

La situation familiale ne s'améliorant guère, sa mère le pousse à stopper ses études pour gagner sa vie. Il enchaine alors les petits boulots avant de se porter volontaire pour soutenir la Finlande contre la Russie avant d'intégrer la Royal Air Force en espérant devenir pilote. Un rêve qu'il ne pourra réaliser suite à une défaillance du nerf optique. Il entre à la place dans un Service de Renseignement pour la reconquête de l'Afrique du Nord dans les services dénommés Long Range Desert Group et Special Operations Executive. Il obtiendra le grade de Capitaine alors qu'il participe à des opérations de dénazification de l'Allemagne... C'est cette période où Christopher Lee joua aux "espions" qui aurait inspiré son cousin Ian Fleming pour ses James Bond futur...

peter_cushing_christopher_lee.jpg (472×381)

Démobilisé en 1946 par un autre de ses cousins diplomate italien, il choisit de tenter sa chance en tant qu'acteur et décroche un contrat de sept ans avec la firme Rank. Il débute quasi aussitôt dans "L'étrange rendez-vous" (1948) de Terence Young. Cette même année, il joue un petit rôle non crédité dans "Hamlet" (1948) de Sir Laurence Olivier, un film qui marque sa première rencontre avec son futur compère Peter Cushing (ci-dessus).

 

Si sa carrière est lancée, Christopher Lee galère une dizaine d'années avant de s'imposer, sa grande taille (1m98) et son physique longiligne l'écartant de la plupart des rôles.

 

On le voit alors apparaitre dans le casting de nombreux films d'aventure comme "Capitaine sans peur" (1951) de Raoul Walsh, "Le Corsaire Rouge" (1952) de Robert Siodmak, "La Princesse d'Eboli" (1955) de Terence Young, "La bataille de la Rio Plata" (1956) du duo Pressburger-Powell...

 

S'il n'est pas une vedette, il obtient toutefois une reconnaissance dans le milieu, en témoigne son nom qui apparait de mieux en mieux au fil des années sur les affiches et dans les génériques.

581444.jpg (640×360)

Son physique va tout d'un coup devenir un atout, il est appelé pour jouer La Créature dans "Frankenstein s'est échappé" (1957) de Terence Fisher et avec son ami Peter Cushing. Un film important sur bien des points... Outre qu'il s'agisse du premier Frankenstein en couleur, il s'avère que les droits du masque de Frankenstein appartenait à Universal Studios. Christopher Lee proposa alors d'apposer directement sur son visage un patchwork de visages différents (ci-dessus). Le film fut un succès et imposa Lee et Cushing au sein de la firme Hammer.

 

Si Lee tourne régulièrement pour tous les studios, c'est bien via les films fantastiques de la Hammer qu'il va imposer son physique et son talent.

Le_Cauchemar_de_Dracula_014.jpg (420×257)

Il touche les sommets avec "Le Cauchemar de Dracula" (1958 - ci-dessus) avec la même équipe, acteurs, réalisateur, producteur. Le succès est mondial et le place d'emblée en digne remplaçant de Bela Lugosi. Christopher Lee gagne en popularité.

 

Les sixties vont apporter une succession de titres cultes et mythiques, ou Lee croise et recroise Fisher et Cushing dans d'innombrables films fantastiques.

The Hound of the Baskervilles_3.JPG (633×389)

Citons "Les Chiens Baskerville" (1959 - ci-dessus), "La Malédiction des Pharaons" (1959), "Sherlock Holmes et le collier de la mort" (1962), "L'Orchidée Rouge" (1962), "Le corps et le fouet" (1963), "Les pirates du diable" (1964), "Le masque de Fu Manchu" (1965 - ci-dessous), "Dracula prince des Ténèbres" (1965 - ci-dessous), "Dracula et les femmes" (1968), "Les vierges de Satan" (1968)... etc...

18887674.jpg (600×400)

Au total Christopher Lee reprendra le rôle de Dracula à 10 reprises et partagera l'affiche avec Peter Cushing sur une vingtaine de films, la plupart sous l'agide de la Hammer Productions.

 

Les années 70 vont apporter à l'acteur de nouveaux rôles. Jusqu'ici cantonné à des personnages maléfiques, il va se voir offrir d'autres opportunités et enrichir une filmo trop ancrée dans le fantastique et l'horreur, sans pour autant quitter des genres qu'il affectionne.

the-wicker-man.jpg (590×350)

Il apparait dans "La vie privée de Sherlock Holmes" (1970) de Billy Wilder en tant que frère du héros, il joue dans le western "Un colt pour trois salopards" (1971) de Burt Kennedy, il joue dans le chef d'oeuvre "The Wicker Man" (1973 - ci-dessus) de Robin Hardy, il est comte dans "Les Trois mousquetaires" (1973) de Richard Lester et sa suite "On m'appelait Milady" (1974).

45368398.jpg (670×436)

Il atteint alors un nouveau stade dans sa carrière en jouant le super méchant Scaramanga dans un opus de James Bond, "L'Homme au pistolet d'or" (1974 - ci-dessus) de Guy Hamilton - Ian Fleming aurait sans doute apprécié !

 

Il joue la dérision en reprenant le rôle Dracula dans la comédie burlesque "Dracula père et fils" (1976 - ci-dessous) de Edouard Molinaro avec Bernard Ménez. Signe des temps, il quitte par la même occasion la firme Hammer et part pour Hollywood.

457133.jpg (640×400)

Son premier film américain est "Les Naufragés du 747" (1977) de Jerry Jameson... Un film sur lequel il impressionne les cascadeurs du tournage au point de devenir ensuite membre à vie et porte parole de plusieurs associations de cascadeurs.

 

On le voit également dans "1941" (1979) de Steven Spielberg, "Passeur d'hommes" (1979) de Jack Lee Thompson, "La Salamandre" (1981) de Peter Zinner.

 

Les années 80 signe un coup d'arrêt qualitatif. Il reste aussi prolifique et tourne énormément, autant pour le cinéma que pour la télé, faisant même des apparitions dans des séries. Néanmoins cette décennie est aussi celle où il tourne le plus de séries B voir des séries Z, peu resteront dans les mémoires.

ChristopherLee.jpg~original (650×395)

Citons tout de même "Le retour des Mousquetaires" (1989) de Richard Lester et la superproduction "La Révolution Française" (1989 - ci-dessus) de Robert Enrico où il incarne le bourreau qui décapite le roi Louis XVI... Il est alors clair que sa notoriété diminue...

 

Il participe aussi à des doublages sur des films d'animation, on le voit dans "Gremlins 2" (1990) de Joe Dante, "Police Academy 7 : mission à Moscou" (1994) de Alan Metter.

 

Il faut attendre le succès mondial de "Sleepy Hollow" (1999) de Tim Burton pour se rappeler que Christopher Lee mérite mieux. Un autre tournant dans sa carrière et un nouvel élan...

366950.jpg (640×256)

On obtient alors le rôle récurrent de Saroumane (ci-dessus) dans la trilogie "Le Seigneur des Anneaux" (2001-2002-2003)  de Peter Jackson... Coïncidences ?! Lee avait remis quelques années plus tôt le Grand Prix d'Avoriaz à Peter Jackson pour son film "Braindead" en 1993 ! Et Lee est le seul du casting à avoir rencontré un jour l'auteur J.R. Tolkien !

130912.jpg (640×256)

Le succès phénoménal de la trilogie lui apportre sur un plateau le personnage du comte Dooku (ci-dessus) pour la (aussi) nouvelle trilogie Star Wars pour les opus "L'Attaque des Clones" (2002) et "La Revanche des Siths" (2005) de George Lucas, soit un joli clin d'oeil à son compère Peter Cushing qui était Tarkin dans "La Guerre des Etoiles" (1977) !...

 

Les années 2000-2005 rappelle au monde que Christopher Lee, après une carrière déjà inouïe est toujours là. Une période qui voit accumuler plusieurs récompenses allant des nominations à l'Oscar à l'annoblissement en 2001 en passant par l'Etoile à Hollywood Bld. Il obtient un BAFTA en 2011 pour l'ensemble de sa carrière.

 

Il retrouve par ailleurs le réalisateur Tim Burton pour les films "Les Noces Funèbres" (2004), "Charlie et la chocolaterie" (2005), "Alice au Pays des Merveilles" (2010), "Frankenweenie" (2012) et "Dark Shadows" (2012 - ci-dessous)...

g31y.jpg (634×378)

Citons aussi ses participations aux films "Les Rivières Pourpres 2" (2004) de Olivier Dahan, "A la croisée des mondes : la boussole d'or" (2007) de Chris Weitz, "Eyes of war" (2009) de Danis Tanovic, "Hugo Cabret" (2011) de Martin Scorcese... Et surtout il reprend son rôle emblématique de Saroumane pour la nouvelle trilogie "Le Hobbit" (2012,2013,2014) de Peter Jackson !

 

Polyglotte parfait, Christopher Lee parle 9 langues, anglais, allemand, français, italien, russe, suédois, grec, hébreu et latin... Il s'en est par ailleurs servi en participant à des albums de groupes de Heavy Metal ces dernières années. Lui-même a enregistré un album solo "By the sword and the cross" en 2010, un album style opéra métal symphonique sous le pseudo Charlemagne.

 

En 2008, il a prêté sa voix pour la version audio du livre "Les enfants de Hurin" de J.R.R. Tolkien et a doublé le comte Dooku pour les versions animées de "Star Wars".

tumblr_lq1ihscYcr1qaax88o1_1280.jpg (800×803)

Christopher Lee (ci-dessus avec ses compères de la Hammer Vincent Price, John Carradine et Peter Cushing) a tourné plus de 200 long métrages ciné, a joué dans d'innombrables rôles pour la télé. Après près de 70 ans de carrière il reste un géant du cinéma mondial de part sa filmo prolifique mais aussi par une carrière riche de rencontres dans tous les genres de cinéma.

 

Christopher Lee est décédé ce dimanche 7 juin 2015 dans un hôpital à Londres des suites de problèmes pulmonaires et d'insuffisance cardiaque.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

alice in oliver 20/06/2015 13:08

Immense acteur, dans tous les sens du terme ! Perso, je ne peux m'empêcher de le relier aux films de la Hammer même s'il a diversifié ses rôles au cinéma...
Sinon, je t'invite à découvrir mon nouveau blog, Cinéma Choc : http://cinemachoc.canalblog.com/