Un Shériff à New-York (1968) de Don Siegel

par Selenie  -  6 Juillet 2015, 12:41  -  #Critiques de films

Après le succès mondial de "Le bon la Brute et le Truand" (1966) de Sergio Leone, Clint Eastwood est devenu une star à laquelle le cinéma américain fait enfin les yeux doux. Après son premier western américain "Pendez-les haut et court" (1968) de Ted Post il est donc à l'affiche de ce film qui marque sa rencontre avec le réalisateur Don Siegel. Ce dernier solide réalisateur spécialisé plutôt dans les films d'action prend les commandes du film après plusieurs mésaventures avec divers scénaristes et autres réalisateurs.

19472422.jpg (600×800)4530132_6_617e_dans-les-films-de-don-siegel-ou-joue-clint_45348256f1e806b9a4a0b2271d216ff0.jpg (534×424)

L'entente entre Eastwood et Siegel est parfaite et offrent eux deux un film qui, mine de rien, instaure un style entre deux époques. En effet Coogan (Eastwood) est un shérif de l'Arizona qui part à la ville pour aller chercher un meurtrier. Il s'agit ni plus ni moins qu'un héros à mi-chemin entre l'homme sans nom de la trilogie du Dollars de Leone et le futur Harry Callahan... Pour l'anecdote "L'inspecteur Harry" sera réalisé par Don Siegel en 1971, l'entente entre Siegel et Eastwood sera confirmée avec les films "Sierra Torride" (1970), "Les Proies" (1971) et "L'Evadé d'Alcatraz" (1979)... Le film reprend les bases du sous-genre qui veut qu'un flic de la campagne (le "bouseux") se voit confronté à la grande ville et ses manières plus "civilisées". C'est aussi le premier film où l'acteur joue de ses charmes, son personnage n'hésitant pas à séduire sans vergogne. Eastwood fait face à l'excellent Lee J. Cobb un peu sous-exploité ici. Un polar efficace et très sympa, qui ne manque pas d'humour. Cela pourrait être un prequel à l'inspecteur Harry, une aventure avant sa mutation en ville et qu'il ne devienne aigrit et bouffé par le vice des villes. 

 

Note :           

 

13/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :