Mr. Holmes (2015) de Bill Condon

par Selenie  -  6 Mai 2016, 16:25  -  #Critiques de films

Bill Condon, réalisateur éclectique qui passe du biopic "Dr. Kinsey" (2003) au thriller d'actualité "Le Cinquième pouvoir" (2013) en passant par la bonne comédie musicale "Dreamgirls" (2005) aux pires "Twilight : chapitre 4 Révélation 1ère partie" (2011) et "Twilight : chapitre 5 Révélation 2ère partie" (2012) nous revient avec un film original, sorti début 2015 dans la plupart des pays sauf en France où il semble s'être perdu dans les méandres de la distribution. "Mr. Holmes" est adapté du roman "Les abeilles de monsieur Holmes" (2005) de Mitch Cullin d'après des personnages mythiques créés par sir Arthur Conan Doyle en 1887 avec le premier roman ayant pour héros Sherlock Holmes dans "Une étude en rouge". Pour incarner le célèbre détective nous avons le magnifique Ian McKellen (déjà joué pour Bill Condon dans "Ni dieux ni démons" en 1998) qui, à 76 ans, joue un Sherlock Holmes de plus de 90 ans...

188318.jpg (1200×1600)413318.jpg (640×427)

Car il ne s'agit pas vraiment d'une nouvelle enquête pour lui, mais plutôt un récit sur le crépuscule de la vie du maintenant retraité Sherlock Holmes qui s'est pris de passion pour l'apiculture tandis que la sénélité le rattrape. On constate quelques incohérences chronologiques avec ce qu'on sait de la vie du détective telle que l'a inventée Conan Doyle ; il se serait entre autres retiré des affaires dès 1907, date à laquelle il commença l'apiculture, reprenant brièvement du service dans le contre-espionnage lors de 14-18 . Rappelons que le film se passe en 1947... Rien de bien grave mais on ne peut s'empêcher de penser aux corrélations... Si McKellen (Magneto vieux dans les premiers X-Men entre autres, et Gandalf of course !) s'impose tout naturellement, on remarque que Holmes jeune est joué par l'acteur Nicholas Rowe qui a déjà eu l'honneur d'interpréter l'enquêteur dans "Le Secret de la Pyramide" (2010) de Barry Levinson. Le récit n'a rien à voir avec une enquête policière, mais repose sur le fait que Sherlock Holmes est réputé avoir une intelligence supérieure et que l'âge lui fait perdre peu à peu la raison. Il s'agit donc avant tout d'une histoire de vieillesse, et de la lutte d'un homme extraordinaire contre les usures du temps et surtout contre la perte de la mémoire. Holmes veut se rappeler une dernière fois pour retranscrire par écrit avant d'oublier. Aidé par la petite bouille de Milo Parker, Holmes survit, lui qui a perdu ceux qu'il a aimés. Un beau et bon film, mais qui manque d'une tension dramatique plus forte au fil du récit et on reste perplexe, voire déçu sur la relation avec Watson. Ian McKellen incarne parfaitement le détective à cet âge, lui offre un charisme et son flegme tel qu'on peut se l'imaginer avec ce regard bleu acier si pénétrant et qui nous fait croire encore à toute son acuité... 

 

Note :           

 

14/20