Mes Trésors (2017) de Pascal Bourdiaux

par Selenie  -  5 Janvier 2017, 09:49  -  #Critiques de films

Voici donc le premier film de ma saison 2017... Grande hésitation puis hop on saute sur la séance pour cette comédie dont la bande-annonce parlait pourtant pour elle dans le sens où tout y était dit. Réalisé par Pascal Bourdiaux à qui on doit le peu subtil mais efficace "Le Mac" (2010) et le fainéant "Fiston" (2014) on part déjà un peu boiteux malgré un casting savoureux puisque le film réunit la star Jean Reno entouré de ses filles Reem Kherici (réalisatrice-actrice "pot de peinture" remarquée grâce à son "Paris à tout prix" en 2012) et surtout l'excellente Camille Chamoux (remarquée, elle, dans le sympa "Les Gazelles" (2013) de Mona Achache et également au cinéma dans un second film en salle actuellement avec "Faut pas lui dire" de Solange Cicurel).

095921.jpg (531×720)

En prime on a le toujours bon Pascal Demolon en méchant. Le réel soucis réside dans un scénario cousu de fil blanc, le genre de récit qu'on a l'impression d'avoir vu mille fois et qu'on sait qu'on va vite oublier. Et dire qu'il a fallu quatre scénaristes pour une si petite comédie ?!!! En effet, quatre scénaristes pour cette histoire franchement bateau qui n'offre aucune surprise. Ce genre de scénario ne peut sortir du lot que grâce à une mise en scène époustouflante et/ou à un casting impeccable. D'époustouflant on reste encore coi quand on apprend que Bourdiaux "souhaitait une scène d'introduction époustouflante" (source Allociné), vu le résultat il est tout bonnement symptomatique du reste. Pascal Bourdiaux n'est justement pas le metteur en scène d'un niveau tel qu'on pourrait s'attendre à un film prenant, marrant et haletant. Bancal et maladroit, à l'image de cette affiche qui semble oublier que les filles sont les enfants du monsieur et pas des allumeuses.

111918192_717846.jpg (600×400)

Attention ce n'est pas une catastrophe industrielle mais il s'agit ni plus ni moins d'un film convenu et sans originalité aucune. Pascal Bourdiaux a suivi à la lettre le cahier des charges du bon faiseur à la technique scolaire. Rien de mal, un bon faiseur peut s'en tirer avec un bon scénario et vice versa mais lorsque le scénario est aussi classique que le réalisateur est académique le résultat donne une comédie boursoufflée et inoffensive. Heureusement quelques passages restent plaisants et on remercie surtout Pascal Demolon et Camille Chamoux pour sauver les meubles. Comme on dit ça se regarde, et ça s'oublie.

 

Note :                    

09/20