Donne-Moi des Ailes (2019) de Nicolas Vanier

par Selenie  -  11 Septembre 2020, 13:00  -  #Critiques de films

Après "L'Ecole Buissonière" (2017) le cinéaste Nicolas Vanier revient avec une nouvelle aventure inspiré cette fois de l'histoire merveilleuse de Christian Moullec, connu comme l'homme qui vole avec les oiseaux (Son site ICI !). Une aventure humaine avec de grands espaces et des animaux, rien d'étonnant à ce que le cinéaste aventurier qui a signé des films comme "Loup" (2008), "Belle et Sébastien" (2013) ou "L'Odyssée Sauvage" (2014) se soit interessé à ce projet. Nicolas Vanier co-signe le scénario avec Christian Moullec lui-même, assisté de Matthieu Petit co-producteur notamment de one-man-show de Franck Dubosc et Florence Foresti et en collaboration avec Lilou Fogli également présente devant la caméra...

Christian, scientifique passionné par les oiseaux migrateurs est séparé de sa femme et doit accueillir son fils adolescent citadin et plus penché sur les jeux vidéos. Mais petit à petit père et fils vont se réunir autour du projet fou du père, accompagné en ULM la migration d'oies sauvages jusqu'en Scandinavie... Le père est incarné par Jean-Paul Rouve qui tourne ce film entre "Je Voudrais que Quelqu'un m'attende Quelque Part" (2020) de Arnaud Viard et "Petit Pays" (2020) de Eric Barbier, la mère est jouée par Mélanie Doutey vue dernièrement dans "Le Grand Bain" (2018) de Gilles Lellouche et "Paradise Beach" (2019) de Xavier Durringer, le fils est joué par le jeune Louis Vasquez dont le premier et seul rôle était dans "Au Bout des Doigts" (2018) de Ludovic Bernard. Dans des rôles plus secondaires on retrouve donc la co-scénariste Lilou Fogli qui avait joué et écrit pour "Un Peu, Beaucoup, Aveuglément" (2015) de et avec Clovis Cornillac, Frédéric Saurel qui retrouve Nicolas Vanier après "L'Ecole Buissonière" (2017) et fondateur de la Société de Production Artistique et Cinématographique Européenne, puis Dominique Pinon acteur fétiche de Jean-Pierre Jeunet vu récemment dans l'excellent "Edmond" (2019) de Alexis Michalik...

Le début reprend plutôt la base de la famille décomposé, parents séparés et ados compliqués, tout ça un peu éculés mais très vite l'histoire se met en place. Premier bon point donc le film ne fait pas de surplace, le récit avance à un bon rythme avec l'ado qui s'attache progressivement aux oies jusqu'à vouloir aider son père. Certe, on sent le déluge de bons sentiments qui va en découler mais au départ l'aventure reste belle et prometteuse pour une leçon de vie qui vaut le détour. La meilleure partie est évidemment le voyage en ULM, les paysages sont magnifiques, les rebondissements sympathiques sans en faire non plus le parcours du combattant même si on se dit que le gamin a eu beaucoup de chances. Le plus gros soucis réside dansles dialigues. En effet, celui qui a tout du rebelle pied tendre a un langage peu crédible pour un gamin de 14-15 ans, associé à certaines situations avec maman qui prête au risible (surtout après que son gosse revienne vivant d'un sacré périple !) le film est parfois un peu maladroit. Néanmoins, le film reste une comédie familiale plaisante, un peu tiré par les cheveux mais au message bienveillant et façon conte moderne, et il ne fait pas de mal de temps en temps de purifier notre air et nos esprits. Un bon moment en famille.

 

Note :            

 

13/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :