Décès de Peter Yates

par selenie  -  14 Janvier 2011, 12:58  -  #Décès de star - Bio

Après quelques jours de retard je viens d'apprendre la mort de Peter Yates après une longue maladie. Le réalisateur surtout connu pour le film "Bullitt" est décédé le 09 janvier dernier.

http://www.blogcdn.com/blog.moviefone.com/media/2011/01/peter-yates-530fp011011.jpg

Né en 1929 en Grande-Bretagne Peter Yates apprend à la Royal Academy of Dramatic Art avant de débuter au milieu des années 50 comme assistant sur divers poste. Il fait ses gammes en tant que assistant réalisateur auprès de grand réalisateur comme sur "L'auberge du sixième bonheur" (1958) de Mark Robson et surtout "Les canons de Navarone" (1961) de Jack Lee Thompson. C'est après ce dernier qu'il réalise son premier long métrage "Vacances d'été" (1963), une comédie musicale. Il réalise ensuite "Trois milliards d'un coup" (1967) une version plus moderne du célèbre "Le vol du grand rapide" (1902), premier western de l'histoire.

http://static.guim.co.uk/sys-images/Film/Pix/pictures/2011/1/10/1294659748051/Peter-Yates-on-the-set-of-007.jpg

 C'est avec "Bullitt" (1968) que Peter Yates est reconnu comme un grand cinéaste ; ce polar avec Steve McQueen marque un tournant dans l'histoire du film policier de part sa violence et surtout sa mise en scène de la course poursuite mythique dans les rues de San Francisco.


Une course poursuite que Peter Yates reprendra avec plus ou moins de réussite dans d'autres films policiers tels que "Ambulances tous risques" (1975)  et "La bande des quatre" (1979) ; ce dernier ayant eu deux nominations majeures à l'Oscar. Il dirige de grands acteurs dans des films solides mais sans postérité comme Peter O'Toole dans "La guerre de Murphy" (1971), Robert Redford dans "Les quatre malfrats" (1972) ou Robert Mitchum dans "Les copains d'Eddie Coyle" (1973)...

Après plusieurs films assez durs Peter Yates s'essaie à l'émotion avec "John et Mary" (1969) qui vaut à Dustin Hoffman un Golden Globes du meilleur acteur. L'émotion qu'il retrouvera avec les films "L'habilleur" (1983) nommé aux Oscars du meilleur film et meilleur réalisateur, "Eleni" (1986) et "Un ménage explosif" (1995).

Les années 80 restent celles de son plus gros échecs avec la déconfiture du space opéra "Krull" (1982). Peter Yates fait son retour avec des thrillers efficaces que sont "Suspects dangereux" (1987) et "Une femme en péril" (1988). Après son dernier film "Curtain Hall" tourné en 1998 il dirige quelques téléfilm et fait l'acteur dans le bon film "Asylum" (2005) de David McKenzie.

Après une longue maladie ce réalisateur discret n'a jamais renié et toujours assumé le fait qu'il était avant tout un divertisseur. On peut regretter que seul "Bullitt" reste vraiment dans les mémoires...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

princécranoir 16/01/2011 19:21

Bullitt timeSteve McQueen à son apogée dans les rues de SF, c'est évidemment le grand moment de la carrière de Yates. J'ai aussi un souvenir agréable de son thriller de plongée sous-marine qui s'appelle "les grands fond" avec Nick Nolte et la fidèle Jaqueline Bisset.

eelsoliver 14/01/2011 16:14

Je n'étais pas trop fan de ce réalisateur même si j'ai évidemment adoré Bullit. Me souviens aussi de Krull, un film fantastique assez mauvais.