The Mortal Instruments : La Cité des ténèbres (2013) de Harald Zwart

par Selenie  -  18 Octobre 2013, 05:50  -  #Critiques de films

Enième film pour une énième franchise à destination (surtout) des ados... A priori déjà tué dans l'oeuf (ouf !), les résultats aux box-office US étant décevant la suite "The Mortal Instruments : City of Ashes" vient d'être repoussée à une date inconnue... Mais si ce film est tout aussi un énième teen-movie fantastique inepte et peu original il faut avouer que c'est meilleur que "Twilight" dont il reprend par contre bon nombre d'ingrédients, en premier lieu duquel la même histoire d'amour triangulaire. Mis en scène par un tacheron norvégien (mais rien ne transparait, le style est bien ricain) dont les titres de gloire sont "Cody Banks : agent secret" (2002) et le remake "Karaté Kid" (2010), ce film-ci est une énième adaptation d'un énième best-seller pour ados d'après Cassandra Clare. Sans juger le roman il est évident que l'histoire du roman est tout aussi convenu que "Twilight" et consorts. Ainsi on suit une ado (of course) qui s'avère être une chasseuse d'ombre au passé trouble, avec les siens elle devra combattre les Créatures Obscures.

On a l'impression de tout connaitre d'avance à quelques différences près... Pour le pire la bonne blague de "Je suis ton père" qu'on a vu venir à des kilomètres (avec un bonus !), pour le meilleur on dira la nervosité de la réalisation. En effet le film démarre sur les chapeaux de roue (ce qui est rare), l'action se déroule à une bonne vitesse de croisière et on évite ainsi l'ennui... Sauf que ça a aussi ses limites, à vouloir bouster le récit ils se sont senti obligé d'être très explicatifs allant jusqu'à des flashbacks pas franchement utiles. Le casting est tout aussi mièvre, avec Lily Collins qui voulait le rôle en tant que fan du roman à Jamie Campbell Bower vu et revu dans les "Twilight" et "Harry Potter" (on le préférera dans l'excellent "Anonymous" de Emmerich)... Donc identification facile pour la cible visée des ados... Mais le vrai problème reste le manque d'ambition, outre tous les paramètres devenus quasi obligatoire (quoique là c'est un échec public semble-t-il), le film est semé et parsemé de bêtises de toutes sortes avec pêle-mêle, ATTENTION SPOILER : une cuisine toujours immaculée après une explosion, plusieurs coups d'extincteurs sur la tête d'un gringalet qui réagit comme à une petite tape, retirer ses bottes juste pour faire 2 pas sur une planche ?!, super méfiant mais pas au point de vérifier une morsure de vampire, des démons de feu vulnérables au feu ?!...etc ... FIN SPOILER... Bref si parfois le réalisateur arrive à faire illusion ce film est surtout très bancal, trop explicatif, au cahier des charges trop flagrant et en prime une autre blague, celle du réalisateur Harald Zwart qui a affirmé au Comic Con 2013 qu'il a été inspiré par "L'exorciste" ?!!!!!

 

Note :            

06/20